Robert Lepage à TLMEP, Québec, radio-poubelles, etc.

Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/

C’était bien intéressant d’entendre Robert Lepage, un artisse de Québec, expliquer le pouvoir des animateurs des radio-poubelles dans cette ville. Si vous ne l’avez pas entendu, il expliquait que ce phénomène ne pourrait pas avoir prise à Montréal puisqu’il y a des gens avec de la notoriété pour se lever et les affronter.

Si je comprends bien, plus la culture (dans son sens général) de cette ville fleurira, moins ces dictateurs auront d’emprise sur l’opinion publique puisque poindra à leur tour des personnalités pour gruger dans l’espace qu’ils occupent.

C’est un point de vue inédit et qui m’a beaucoup frappé parce que j’ai beau lire parfois des trucs sur ce qui se passe là-bas, j’ai toujours l’impression que cette ville m’échappe, que mon opinion se retrouve seulement sur le bout de ma langue sans jamais vouloir s’en déloger. Et là, il me semble avoir une clé, enfin, un semblant de quelque chose comme une clé.

Et il n’y a aucunement de condescendance. Je ne me sers pas de Robert Lepage pour faire du Québec-bashing. Même si c’est tentant. J’irai plutôt à la genèse.

Je ne suis pas allé souvent à Québec, mais je me souviens d’une fois, pendant le carnaval, 1989 ou 1990. C’est bien la fois où j’ai sûrement été le plus proche de ressentir ce que doit ressentir un noir qui se retrouve dans un milieu blanc raciste.

Faut dire que dans mes jeunes années j’arborais la longue coiffure rasta : les dreadlocks. Mais bon, j’étais bien le seul dans mon patelin térésien à avoir ces lianes sur la tête, pourtant je ne me sentais pas comme un paria : la simple routine du choc des générations qui avait, a et aura toujours lieu. J’avais un look très différent, tout à fait normal que je fasse ciller parfois un peu quelques paires d’yeux!

Toutefois, à Québec je ne me suis vraiment pas senti très bien. Les regards insistants tentaient d’entraîner la mort de mon image. Ce que plusieurs considéraient comme une coquetterie quand j’allais faire un tour à Montréal devenait dans cette ville un gros panneau marqué : INFRÉQUENTABLE! Alors, à voir de loin ce qui se passe avec les Jeff Fillion de ce monde, il est facile pour moi de tomber dans la causalité…

C’est assurément ça qui a, depuis, nourri mon préjugé défavorable. J’étais bien « l’ostie de pouilleux » tant décrié, comme il y a « les crisses de neilles », « wops », « plottes », « fif », etc. Je m’en confesse, aux côtés d’images d’édifices gouvernementaux superbes se côtoient dans ma tête des immondices d’humanités, ne laissant pas beaucoup de place pour du bon sens. Et pourtant, je suis réaliste, je sais que tout n’est pas noir ni blanc.

Alors j’en viens vraiment à souhaiter un boom culturel à Québec, question de mélanger les cartes, foi de barbu et d’ancien résident du Plateau!

Publicités

37 Responses to “Robert Lepage à TLMEP, Québec, radio-poubelles, etc.”


  1. 1 Gradlon mai 11, 2009 à 0:53

    Je pense que Robert Lepage voit juste.

    Non seulement l’emprise des «dictateurs», pour reprendre ton mot, est diluée dans une gamme d’influences plus étendue, mais cela permet aussi aux gens de découvrir la richesse de leur propre culture plutôt que de se complaire dans l’aversion d’une culture extérieure qu’ils croient leur être imposée.

    Comme je ne connais rien à la situation culturelle de Québec, il vaut voir mon commentaire comme une réflexion générale et non particulière au cas de cette ville.

  2. 2 modotcom mai 11, 2009 à 5:43

    D’accord avec toi sur Robert Lepage qui, se prononçant sur n’importe quel sujet, fait preuve d’une grande intelligence. Sur Québec? Rien à dire, certes plus petit et plus village que Montréal – tellement moins cosmopolite (outre les touristes à caméra tchick tchick), et un peu plus conservateur – fermé. M’ouais… tu sais, je suis chinoise, à 18 ans, je suis allée travailler l’été à Percé. L’attraction, c’était pas le rocher, c’était moi… Mais bon, plus on est exposé, plus on s’ouvre. Plus on est cultivé, moins on est con.

  3. 3 Sylvain(B) mai 11, 2009 à 7:13

    Je suis à Québec depuis moults années… et je n’écoute que très peu la radio… Ces « dictateurs » des ondes sont encore une énigme pour moi aussi !

    Quant à la clé Lepage, j’espère bien que de plus en plus de gens s’élèveront contre ces poubelles (de moins en moins fortes, si tu veux mon humble avis)… Vive la Liberté de choix (et non la Libartoé de CHOI ;-))

  4. 4 pierrejcallard mai 11, 2009 à 8:43

    Les insignifiances qui se disent sont en proportion directe de la demande pour les entendre, laquelle dépend des alternatives… Culture, éducation, la pilule à rendre intelligent… mais ça va mieux,aussi,quand on a le choix.

    Plus de choix à Montreal qu’à Québec, plus à Paris qu’à Montréal, moins à Percé qu’à Québec. Les poubelles ne me dérangent pas, pourvu qu’on mette le couvercle.

    J’ADORERAIS être pris à partie par l’un ou l’autre des éboueurs, s’il voulais bien avoir le courage de me passer le micro pour la réponse et ne pas couper le volume, comme ils font tous quand ils se sentent menacés…

    Pierre JC Allard

  5. 5 Noisette Sociale mai 11, 2009 à 10:48

    Je suis bien d’accord avec ton analyse et celle de Robert Lepage.

    Un boom culturel à Québec, ça ferait vraiment du bien!

    Ce n’est pas normal que je sois toujours impressionnée quand je rencontre quelqu’un de Québec qui s’avère être ouvert d’esprit. Québec, ce n’est pourtant pas un village dans une région très éloignée!

    Sinon, as-tu des photos de toi avec tes dreadlocks? J’aimerais vraiment ça voir ça! 😉

  6. 6 renartleveille mai 11, 2009 à 12:31

    Gradlon,

    « mais cela permet aussi aux gens de découvrir la richesse de leur propre culture plutôt que de se complaire dans l’aversion d’une culture extérieure qu’ils croient leur être imposée. »

    très bon point!

    Modotcom,

    ma petite anecdote paraît bien futile comparée à la tienne, quand on sait que des cheveux, ça se change… Mais bon, encore aujourd’hui, il y a des crétins (entre autres un de Québec — les joies des recherches Google!) pour ajouter dans leur dénigrement à mon endroit le fait que je porte la barbe…

    Sylvain(B),

    « Libartoé de CHOI »

    hé hé! L’« o » dans « libarté » est voulu?

    PJCA,

    « Les poubelles ne me dérangent pas, pourvu qu’on mette le couvercle. »

    hé hé!

    « s’il voulais bien avoir le courage de me passer le micro pour la réponse et ne pas couper le volume, comme ils font tous quand ils se sentent menacés… »

    ils font vraiment ça? Ça ne me surprend pas… Leurs clones dans la blogosphère font pareil ça l’air!

    Noisette,

    « Ce n’est pas normal que je sois toujours impressionnée quand je rencontre quelqu’un de Québec qui s’avère être ouvert d’esprit. »

    Pour ma part, la blogosphère a été et sera une bonne façon d’en découvrir. C’est bien.

    « Sinon, as-tu des photos de toi avec tes dreadlocks? »

    J’en ai quelques-unes il me semble sur mon Facebook, dans mon album photo.

  7. 7 Vincent Sremed mai 11, 2009 à 13:04

    Je viens de Québec, et je suis d’accord avec toi.

    C’est une belle ville, mais homogène, et les lieux de culture et d’ouverture sont rares (mais il y en a, il faut seulement les connaître). C’est vraiment un gros village, avec une mentalité de village pour la majorité des citadins.

    Tu vois, quand je retourne à Québec pour voir la famille, je veux rapidement en ressortir… l’ennui vient vite.

    Québec a son petit Plateau Mont-Royal, quartier St-Jean-Baptiste, et maintenant aussi son Mile End, quartier St-Rock, où tu peux porter ce que tu veux et penser ce que tu veux. Outre cela, c’est homogène…

  8. 8 Noisette Sociale mai 11, 2009 à 13:12

    Je suis allée voir et j’ai pas trouvé… chou! 😦

    Mais j’en ai vu d’autres belles par exemple! hé hé

  9. 9 renartleveille mai 11, 2009 à 13:26

    Les photos dont je te parlais sont sur des comptes de d’autres amis, donc pas sûr que tu peux les voir… Tu me feras penser de t’en montrer chez moi la prochaine fois!

  10. 10 renartleveille mai 11, 2009 à 14:03

    Un autre mot-clé : homogénéité.

    Et en passant, il paraît que tu voulais me voir la semaine dernière?

  11. 11 Vincent Sremed mai 11, 2009 à 14:40

    J’ai failli aller au Yulblog pour la première fois la semaine dernière (je ne sais pas si tu y es allé), mais une rencontre impromptue m’a retenu et continue de me retenir intensément…

  12. 12 David Gendron mai 11, 2009 à 14:57

    Généralement, Robert Lepage a fait une bonne analyse. Mais il y a un truc qui est illogique dans son raisonnement (mais il doit parler ainsi, car il vit avec l’argent volé aux CONtribuables de la Ville par l’intermédiaire de Labeaume): son « admiration » (sic) sans bornes pour Sarko Labeaume. Voici deux raisons qui font en sorte que son « admiration » est illogique.

    1) Labeaume s’est servi de la radio-poubelle pour se faire connaître, pour se faire élire et pour élaborer ses politiques et ses opérations de propagande. Faut dire que maintenant, il a fait pression sur Tanguay pour que André Arthur ne revienne pas, juste parce qu’il commençait à le critiquer. Il mord donc la main qui l’a nourri!

    http://www.ruefrontenac.com/spectacles/tv/4975-croy-tqs-andre-arthur

    2) L’Allier a beaucoup plus fait que Labeaume pour la culture à Québec, mais celui-ci était fortement critiqué par les futurs partisans de Labeaume au sujet de la. Alors que maintenant, Labeaume peut faire la même chose sans être critiqué, grâce à la radio-poubelle!

    En fait, Labeaume est le représentant de la radio-poubelle à Culbec City, contrairement à ce que l’intervention de Lepage laisse croire!

  13. 13 Félix mai 11, 2009 à 14:59

    Le problème se situe aussi dans la mentalité des gens de Québec. J’en connais un en particulier qui ne s’ouvre qu’à une seul culture, le vieux métal. Impossible de lui démontré qu’il existe autre chose dans le monde. Toutefois, pour mes nombreuse excursions dans cette région récemment, je peux te dire qu’ils commence à s’ouvrir de plus en plus à la culture extérieur. Comme quoi que le 400 ième a eu des bon points pour cette ville.

  14. 14 caroline.g mai 11, 2009 à 18:10

    J’en ai crissement marre de passer pour une tarte banlieusarde qu’a jamais rien vu de sa vie pis qui crie « Liberté » avec la face de Jeff Fillion tatouée dans l’front. Y’a pas juste des esties d’rednecks à Québec, tsé ? Mon Dieu que c’est pas ça, la vie à Lévis (en face de Québec, pour les ceuses qui ne sauriont point). Il y a deux noirs dans ma rue, dont un très noir, genre noir/bleu, pis tout l’monde leur parle, personne les traite de « neilles » (entoucas pas dans leur face)… Pis une autre affaire: j’ai vécu cinq ans à Montréal. À Verdun, pour être précise. Pis des conneries racistes, j’en ai entendues plus qu’à Lévis en 30 ans. Fait que…

    C’étaient mes deux cennes. 😉

  15. 15 renartleveille mai 11, 2009 à 18:20

    J’espère que c’est agréable!

  16. 16 renartleveille mai 11, 2009 à 18:31

    David,

    moi je pense que Lepage est juste capable de voir du bon en lui malgré tout. Et le pire c’est qu’il pourrait quand même être d’accord avec toi…

    Félix,

    « Comme quoi que le 400 ième a eu des bon points pour cette ville. »

    Bon point!

    Caroline.g,

    j’espère que ce n’est pas mon billet qui t’a provoqué comme ça! Je parle surtout de mes préjugés, j’ai même écrit « il n’y a aucunement de condescendance. Je ne me sers pas de Robert Lepage pour faire du Québec-bashing » et « je sais que tout n’est pas noir ni blanc. » Je ne généralise quand même pas!

  17. 17 caroline.g mai 11, 2009 à 18:45

    Je réagis plutôt à ce que Mourialais en général pensent et disent de Québec, le « village »… Montréal aussi est un village, c’est juste qu’y’a un peu plus de béton pis de couleurs de peau qu’icitte…

    Tu sais bien que j’suis jamais fâchée contre toi… j’suis même pas fâchée tout court, j’faisais juste une p’tite montée d’lait ailleurs que sur mon blogue ! 😉

  18. 18 caroline.g mai 11, 2009 à 18:45

    « les » Mourialais, dis-je

  19. 19 renartleveille mai 11, 2009 à 20:49

    J’pensais pas que t’étais fâchée, le clin d’oeil est pas mal éloquent, non juste savoir qu’est-ce qui t’as provoqué!

  20. 20 J-F l'Internaute mai 11, 2009 à 21:05

    En tout cas… de ce que j’ai vu t’avais l’air à avoir ben du fun avec tes dreadlocks!

  21. 21 nicolasracine mai 11, 2009 à 21:22

    J’habite Québec depuis toujours, mais j’ai eu la chance de voyager beaucoup. Et cette ville n’est pas très différente de bien d’autres agglomérations comparables. Elle souffre d’un puissant complexe d’infériorité, assez classique, causé par la présence d’une métropole enviée et méprisée.

    Je me souviens qu’à Trêves, petite ville sympathique d’Allemagne de l’ouest, on détestait cordialement Cologne, ville la plus importante de la Rhénanie. Pourquoi ? Des rivalités immémoriales, datant de plusieurs générations, souvent assez puériles.

    Dans le cas de Québec, je crois que ce sentiment est né au cours des années 1960 et 1970, quand Montréal a construit son métro, reçu l’Expo et les Jeux Olympiques. Pour Québec, c’était toute une claque. Que se passait-il ici ? Rien. Les autorités municipales ont alors fait le pari de la modernité en faisant couler le béton, causant des dégâts irréparables au tissu urbain, sans grand succès.

    Quant au phénomène de la radio-poubelle, je crois qu’il s’agit d’une conjoncture. Québec ne compte plus seulement des salariés de l’État. Il en compte même de moins en moins. La plupart des jeunes travailleurs sont dans le secteur privé et ne perçoivent plus les ministères comme une destination professionnelle intéressante, en raison des contraintes à l’embauche. Il en résulte une vision critique de l’État, inconnue chez les plus âgés, et qui fait le miel des petits potentats des ondes.

    Québec est toutefois en train de se débarrasser de son complexe d’infériorité. La réussite du 400e et la situation embarrassante que vit Montréal en ce moment donne aux habitants de la Capitale un réel sentiment de fierté, voire de revanche. Imaginez si les Nordiques reviennent ! Ils peuvent pas être pire que les Canadiens 😉

  22. 22 renartleveille mai 11, 2009 à 21:37

    Ah! oui, même si c’est pas mal différent d’aujourd’hui! Le fun, on s’entend, pas que je ne m’en fais plus!

  23. 23 renartleveille mai 11, 2009 à 21:41

    Bien content de te lire ici Nicolas!

    Ce que tu apportes est bien intéressant, c’est ce que je demandais implicitement. Et ça s’ajoute aux autres avant. Je veux comprendre, et qu’on soit franc. Québec n’est pas Montréal, et encore moins ses habitants. Pourquoi en parler devrait donner lieu à de la chicane?

  24. 24 Reblochon mai 12, 2009 à 7:56

    Des dreadlocks … ha ha ha le pouilleux.

  25. 25 David Gendron mai 12, 2009 à 13:05

    Je n’ai aucun problème avec le vieux métal!

  26. 27 Enkidu mai 12, 2009 à 21:33

    Québec, j’y suis né et y ai vécu ma jeunesse (ah la jeunesse!).

    Ce qui est particulier à Québec, à mon avis, c’est qu’on y trouve un tout petit centre-ville, plutôt ouvert et branché, et une énooorme banlieue où se trouve la plupart des habitants. Avec une mentalité de banlieusard – as-tu vu ma piscine, ma tondeuse, la tourniqueeeette, pour faire la vinaigreeettteuh, mon bel aérateur, pour bouffer les odeurs…

    @ caroline.g
    Ben oui, il y a des cons partout, mais ne dis pas de mal de Verdun, j’y habite! Sans blagues, Verdun était jusqu’à récemment plutôt homogène, et c’est un fait qu’il y a un certain « backlash » face aux nouveaux arrivants. Fait observé : les pire commentaires racistes que j’ai entendu, ce sont des anglophones qui les proféraient (pas à mon égard, toutefois).

  27. 28 Enkidu mai 12, 2009 à 21:35

    @ Renart

    Des dreadlock, à Québec, c’est donc toi que j’ai regardé croche! 😉

  28. 29 Enkidu mai 12, 2009 à 21:44

    Lallier était détesté parce qu’il était indépendantiste et qu’il investissait dans la culture (il passait donc pour un snob).

    Il complètement transformé le centre-ville, qui était réduit à une ville fantôme pleine de stationnement, sous la direction du maire Pelletier (le pire maire que la ville ait eu).

    Labeaume a une grande gueule et joue très bien la carte populiste.

  29. 30 modotcom mai 14, 2009 à 20:39

    @ Caroline.g : je retire le mot « village » et m’en excuse. Salutations.

  30. 31 David Gendron mai 15, 2009 à 11:48

    @Enkidu

    « Lallier était détesté parce qu’il était indépendantiste et qu’il investissait dans la culture (il passait donc pour un snob). »

    Labeaume est adulé parce qu’il est un arrogant de la pire espèces mais…il est quand même séparatiste et il investit aussi dans la culture!

  31. 32 Enkidu mai 15, 2009 à 11:57

    @ David

    Labeaume est adulé parce qu’il est un arrogant de la pire espèces mais…il est quand même séparatiste et il investit aussi dans la culture!

    Il me semble aussi qu’il est un bon « populiste » (ie démagogue).

    Mais indépendantiste? Peux tu me donner des sources? Je suis curieux d’en apprendre plus sur ce nouveau maire…

  32. 33 Enkidu mai 15, 2009 à 11:58

    Merde, j’ai oublié de mettre la citation de ton extrait entre guillemets…

  33. 34 Jean-Luc Proulx mai 15, 2009 à 22:38

    Régis Labeaume a voté OUI au 2 référendums sur la souveraineté et a travaillé au PQ pour le ministre Jean-François Bertrand.

    Je l’aimais bien au début, mais depuis l’automne dernier où il a tout fait pour sauver une structure inutile comme Pôle Québec-Chaudière-Appalaches en chiquant la guenille contre Jean-Pierre Blackburn et où il a dit qu’il battrait Josée Verner, je me questionne si il prend ses médicaments. Ensuite, il a qualifié de «party à ne pas manquer» la déclaration de guerre de Harper sur nos Plaines d’Abraham et il n’a aucune opinion sur le fait qu’Ottawa contrôle 40% du territoire de la ville de Québec.

    En plus, il est schizophrène: il a appuyé le Bloc au fédéral et les libéraux au provincial parce que Charest promettait de transformer Québec en gros Disneyland avec Badaboom comme vendeur de hot-dogs et parce que Duceppe chialerait à Ottawa pour que le fédéral participe.

    Je le sais, je caricature, mais ça prouve que ce maire sarkozien est un drôle de pistolet. En plus, il met fin à des négociations avec les syndicats en leur donnant des bonis, alors que c’est tout le contraire de ce qu’il avait promis dans ce dossier, soit la continuité des idées de la mairesse Boucher (négociations sur la place publique).

    @ Renart.

    Tu ne connais pas Québec, sauf la caricature que les humoristes de Montréal en ont fait. Viens plutôt nous voir par toi-même! On ne te mangera pas.

    @ Noisette.

    La région de Québec est la région la plus instruite du Québec, Université Laval et Parlement oblige!

  34. 36 Frankie mai 16, 2009 à 0:30

    La ville de Québec est à la fois un beau modèle social, économique et où on se sent CHEZ-NOUS. Modèle qui devrait être appliqué dans d’autres villes importantes sur ce continent, question de se sortir de leurs clivages, pour prospérer économiquement, donc, se sortir du trou.

    Juste dommage que la ville se « rougifie » aux provinciales et qu’ils aient des radios vulgaires (certaines, en tout cas).

  35. 37 pierrot ermite des routes décembre 15, 2010 à 10:22

    NOUVEAU DOCUMENTAIRE
    MON AMI PIERROT LE DERNIER HOMME LIBRE
    LE FONDATEUR DES BOITES A CHANSONS
    LES DEUX PIERROTS DU VIEUX MONTREAL

    POUR PHOTOS:)))
    http://www.enracontantpierrot.blogspot.com
    http://www.reveursequitables.com

    *Dimanche 19 décembre, 5 à 7 (film à 18h)
    Québec, Le Cercle, 228 St-Joseph Est
    Réservation: 514 750-3103

    *Le film est d’une durée de 45 minutes et sera suivi d’une discussion avec les coréalisatrices.

    Coût: 10$

    Réservation nécessaire

    Pour une rencontre surprenante, une réflexion sur la vie et une soirée différente, venez en grand nombre!!!

    Pierre Rochette : l’ermite des routes allume les coeurs
    Par Daniel Deslauriers
    Depuis trois ans, Pierre Rochette pourchasse les rêveurs partout où il
    passe.
    « Je suis comme l’allumeur de réverbères du Petit Prince », ditil.
    «
    J’allume la flamme enfouie dans le coeur des gens que je rencontre
    en les incitant à vivre leur rêve. Je vais là où il y a des rêveurs.
    Chaque fois que je rencontre quelqu’un, je lui demande : connaistu
    quelque part un grand rêveur? »
    Pour cet homme à l’allure singulière, chaque humain possède en lui
    une petite bougie qui mérite d’être allumée et nourrie. Par peur ou
    par conformisme bien souvent, les gens passent à côté
    d’expériences merveilleuses, selon lui. « Je suis assoiffé de
    contribuer à une nouvelle vision : un pays « oeuvre d’art » où chaque
    citoyen, en rêveur équitable, prend soin de la vie privée de l’autre
    sans intérêt personnel caché. Imaginez la fête quand toutes ces
    chandelles illumineront le pays. »
    Tournant décisif
    Il n’a fallu qu’un seul regard, un simple sourire, pour le convaincre de
    tout abandonner encore une fois et de prendre la route.
    « Complètement édentée, c’est probablement l’une des femmes les
    plus laides que j’ai rencontrées, mais il y avait plus d’amour dans ce
    regard que dans tout ce que j’avais pu écrire. » De là est née l’idée
    de faire le tour du Québec à pied pour écouter les gens et les aider à
    réaliser leur rêve.
    Avec son bâton de pèlerin, sa vieille guitare et son sac à dos, le vieil
    homme à la barbe blanche a traversé le Québec plusieurs fois. Il a
    dormi sous des ponts, dans des fossés et sur des congélateurs. Il
    mange quand il le peut sans demander quoi que ce soit. « Je me
    nourris de toutes ces rencontres avec ces milliers de gens qui
    partagent leur histoire avec moi », ditil.
    « Un jour, j’ai rencontré un homme qui sautillait sur place et agitait les
    bras comme un fou. Je lui ai demandé pourquoi il bougeait sans arrêt
    et quel était son rêve. Il m’a répondu : je veux faire un métier qui va
    me permettre de bouger sans cesse. Je l’ai croisé à nouveau sur ma
    route, peu de temps après, il était devenu éboueur. Quel beau métier
    pour cet homme qui avait un rêve. »
    Documentaire
    Cette aventure a inspiré la production d’un documentaire de 50
    minutes (voir démo au http://www.enracontantpierrot.blogspot.com). Avec
    des moyens de fortune, deux jeunes finissantes en journalisme de
    l’Université de Montréal, Véronique Leduc et Geneviève VézinaMontplaisir,
    l’ont suivi sur la route pendant deux ans. « Je l’ai
    rencontré par hasard en octobre 2007.
    Il avait dormi sur la galerie de la salle de spectacle de mon copain à
    Lavaltrie », explique Véronique Leduc. Au début, je l’ai trouvé bizarre.
    On a jasé un peu, puis il a sorti sa guitare. J’ai été captivé par son
    histoire et l’idée d’un documentaire a germé tout de suite. »
    « Bien sûr, Pierrot ne fait pas l’unanimité auprès de tout le monde »,
    explique Véronique. « Son choix de vie, c’est un peu égoïste dans un
    sens, mais, en même temps, il est tellement tourné vers les autres.
    C’est un personnage très attachant. »
    Présenté en avantpremière
    au théâtre Le Patriote de SainteAgathedesMonts
    le 30 octobre, Pierrot : Le dernier homme libre s’amène au
    Café Qui fait quoi du 3428, rue StDenis,
    à Montréal le 4 décembre à
    20 heures (entrée 10$).
    « À 61 ans, je suis hanté par le succès de ces filles. En même temps,
    je suis complètement déstabilisé parce que le film porte sur moi. J’ai
    besoin que la salle soit pleine, pour elles, mais j’aimerais aussi
    m’enfouir 10 pieds sous terre, par trop de fragilité. »
    Au service des autres
    Son aventure lui a inspiré plus d’une centaine de chansons depuis le
    début de son vagabondage. « Je me suis inspiré de la vie de tous
    ces gens que j’ai rencontrés au fil de mon voyage. »
    Pierrot le vagabond est formel : la souffrance est nécessaire pour
    remplir son coffre à outils. Plus on souffre et plus notre coffre à outils
    s’enrichit.
    « C’est aussi le message que je veux transmettre. En fait, si j’ai une
    seule crainte, c’est celle de ne pas avoir assez servi. Je ne suis pas
    libre parce que je travaille. Dans les épreuves comme dans
    l’abondance, il faut s’occuper du rêve des autres. »
    Et puis d’un seul trait, après deux heures d’entrevue, Pierrot range sa
    guitare et ses souvenirs. « Je dois reprendre la route », ditil
    sans
    prévenir. « Il y a d’autres rêveurs qui attendent… »

    L’homme derrière le vagabond…
    Par Daniel Deslauriers
    Fou ou génie? Une chose est sûre : ce vagabondpoète
    ne laisse
    personne indifférent. Son parcours de vie est à l’image des routes
    qu’il arpente jour et nuit : tortueux et imprévisible.
    Originaire de La Tuque, il a grandi à quelques rues du grand Félix
    Leclerc. « Mon père a été le premier, au Canada, à ouvrir une station
    de télévision communautaire dans les années ‘60 », explique cet
    ermite des routes. L’expérience a mal tourné. Ruiné et sans le sou, il
    confie son fils aux frères du Collège Jean de Brébeuf à Montréal.
    « Je peux me vanter d’avoir été le seul pauvre à étudier dans ce
    collège en échange d’un peu de travail », ditil
    avec un grand rire.
    Plus tard, il enseignera la philosophie au Conservatoire de musique
    de Montréal avant de se consacrer corps et âme à la musique. Il
    fonde le groupe Les Contretemps, puis ouvre la boîte Les Deux
    Pierrot dans le VieuxMontréal
    et chante un peu partout dans le
    monde (Afrique, Allemagne, France et Japon). « Je n’ai jamais
    manqué de travail », précise Pierre Rochette avec une certaine fierté.
    Libre comme l’air
    Mais, l’appel de la liberté le tenaille sans cesse. Et puis, à l’aube de
    ses 50 ans, en plein spectacle et au beau milieu d’une chanson de
    Jacques Brel, il quitte la petite scène de l’Auberge La Calèche à
    SainteAgathedesMonts
    en disant :
    Tabarnack,
    laissezmoi
    partir!
    « Il nous restait encore trois ans de contrat », explique l’imprévisible
    Pierrot. « Je ne suis jamais remonté sur scène. »
    Son partenaire de scène, Denis Lamarre, ne lui en veut pas.
    Ensemble, ils ont fait plus de 3 000 spectacles au Québec et chanté
    devant plus d’un million de spectateurs pendant les 18 ans de leur
    association. « Pierrot est un homme sans attaches », ditil.
    « Il a
    toujours insisté pour serrer la main de tous les spectateurs présents.
    C’est un homme généreux, tourné vers les autres, mais qui veut
    rester libre dans toutes les facettes de sa vie. »
    Il donne ensuite sa maison, ferme ses comptes de banque et
    distribue tout son argent. Il laisse derrière lui ses trois enfants, issus
    de trois unions différentes, et bon nombre d’amis dans son village
    d’adoption, ValDavid,
    où il a été conseiller municipal avant de faire la
    chasse aux gourous (Médecins du Ciel) dans une saga qui a
    alimenté les médias pendant plusieurs mois en 1995.
    Assoiffé de connaissances
    « J’ai quitté la maison en laissant la porte ouverte avec, comme
    seules possessions, les vêtements que je portais et ma vieille guitare
    Yamaha. »
    Il s’enferme ensuite, sept jours sur sept, dans une bibliothèque de
    Victoriaville pour « raffiner sa culture générale » et « trouver sa place
    dans la littérature mondiale. » Assoiffé de connaissances, il lit
    régulièrement une dizaine de livres en même temps en commençant
    toujours par la fin. Avec une maîtrise sur le rire en poche, il prépare
    maintenant un doctorat en intelligence collective.
    Le squatter, qui sommeille en lui, s’installe ensuite au soussol
    d’une
    librairie alternative de cette ville. Entouré de livres, il dort sur une
    table. Il termine alors l’écriture du premier tome (Monsieur 2.7K) de
    sa trilogie. Son oeuvre compte plus de 3 000 pages. Depuis quelques
    jours, ce premier tome est disponible gratuitement sur le web à
    l’adresse qui apparaît plus bas.
    « Je suis un homme choyé. J’ai eu de bons parents et de bons
    partenaires de spectacle. Il insiste pour parler de son partenaire
    actuel, Michel Woodard, un vieil ami chansonnier qu’il a retrouvé
    après 35 ans de silence. Avec lui et sa conjointe Marlene Hall, ils ont
    décidé de réseauter tous les « rêveurs équitables » de la planète et
    organisent, de façon ponctuelle, des rencontres avec le public. Un
    site internet a été créé dans cette foulée (
    http://www.reveursequitables.com).

    merciiiii
    beaucoupppppp
    de m’aider a prendre soin
    du reve des deux réalisatrices

    Pierrot
    :)))))))))


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s




Nethique.info

Finaliste Grands Prix AJIQ catégorie Illustration éditoriale

Catégorie : Illustration éditoriale

Fier collaborateur de…

Infoman
Reflet de Société

Babillages (Twitter)

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

Un sous à la fois!

RSS Billets choisis de mon agrégateur (blogoliste dans la bannière)

  • Erreur, le flux RSS est probablement en panne. Essayez plus tard.

Archives

copyleft

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Catégories

Statistiques (depuis 01/01/2008)

  • 632 301 hits

RSS Art

  • Incidence
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Publicités
  • Barack Obama + Hillary Clinton = Scarlett Johansson!
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Oui, oui, je sais, quel drôle de titre… C’est que je suis tombé tantôt sur un billet de Benoit Descary qui pointe un nouveau service de recherche d’images similaires nommé GazoPa. Étant donné que je me suis déjà fait piquer une image, je me suis amusé à essayer les […]
  • Quelques images en passant…
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Pour avoir la tête dans le cul, je l’ai quand même un peu. Je suis encore légèrement enrhumé (la petite a ramenée ça de la garderie), pas grippé de l’ah! (contrairement au blogueur qui tient Le Gros BS). J’avais trouvé cette photo naguère sur le blogue de Mazzaroth et […]
  • Pour en finir avec le lipdub, entre autres…
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Un certain David Descôteaux (affilié à l’IEDM : un organisme de charité, soit dit en passant!), est venu me spécifier voilà quelque temps (à la suite d’un vieux billet, « La peur d’Anne Dorval ») qu’il a signé une chronique dans le journal Métro et que ça devrait m’intéresser. Si […] […]
  • Monsieur l’articide,
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ À la suite de mon billet précédent, on m’a pointé un texte d’un auteur qu’un certain Pierre Côté considère comme étant « Le plus grand auteur québécois de sa génération » (découvert via @patdion), soit Carl Bergeron. Chacun a droit à son opinion, mais de mon côté, je n’ai pas hésité […] […]

RSS Critiques

  • André Sauvé : un monde fou!
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Hier soir, je suis allé voir le spectacle d’André Sauvé avec, je vous avoue, un préjugé défavorable, bien qu’à la base j’aime beaucoup cet humoriste. C’est que j’ai pas mal vu de ses sketches sur le web, à la télé et ses « chroniques » à 3600 secondes d’extase, et j’avais […] […]
  • Autour de Nipi
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Tant qu’à être dans la poésie, continuons! De Claude Péloquin, je ne connais pratiquement rien, sauf bien sûr sa chanson ultra connue : Lindberg; et son célèbre « Vous êtes pas écœurés de mourir, bande de caves ? C’est assez. ». J’ai bien dû lire sans trop m’en rendre compte […] […]
  • Questions nationales : impressions et réactions
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ J’aimerais revenir sur ma soirée d’hier au cinéma Quartier Latin où j’ai assisté au visionnement du film « Questions nationales », en compagnie du blogueur Lutopium. De visu, j’ai pu remarquer la présence de Pauline Marois, Gilles Duceppe, Pierre Curzi, Françoise David, Pierre Dubuc, Michel David, […]
  • Questions nationales : un film utile
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Le projet, qui germe, meurt et regerme depuis les années 70, s’est concrétisé hier soir par une première au Festival des films du monde. Dans une salle comble, où se trouvaient entre autres les chefs des partis souverainistes, j’y étais, question de goûter à « Questions nationales », ce […] […]
  • Mauvais Oeil
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ La poussière est retombée, on respire par le nez, je vais donc pouvoir revenir sur le cas Pascal-Pierre Fradette. Hier, mon sixième sens me disait qu’il fallait que je google son nom et je suis tombé sur son nouveau projet : Mauvais Oeil. Je me souvenais d’un de ses […]

RSS Culture

  • Sur la liberté de surconsommer et la culture qui la soutient
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Sans un changement culturel radical qui ferait de la surconsommation un interdit, voire un tabou, les politiques écologiques et les changements technologiques en cours mènent l’humanité tout droit à un cul-de-sac écologique et économique, estime le Worldwatch Institute de Washington, dans son «état […]
  • Sur l’endoctrinement, l’éthique, la culture et la religion
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Je me souviens avoir déjà pris la défense du cours d’éthique et de culture religieuse. Je le voyais comme une bonne manière de sortir la religion de l’école en l’incluant dans l’Histoire (globale), par la mise en contexte. Il semble que ce soit plutôt le contraire. La religion, avec […] […]
  • Pour en finir avec le lipdub, entre autres…
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Un certain David Descôteaux (affilié à l’IEDM : un organisme de charité, soit dit en passant!), est venu me spécifier voilà quelque temps (à la suite d’un vieux billet, « La peur d’Anne Dorval ») qu’il a signé une chronique dans le journal Métro et que ça devrait m’intéresser. Si […] […]
  • Questions nationales : impressions et réactions
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ J’aimerais revenir sur ma soirée d’hier au cinéma Quartier Latin où j’ai assisté au visionnement du film « Questions nationales », en compagnie du blogueur Lutopium. De visu, j’ai pu remarquer la présence de Pauline Marois, Gilles Duceppe, Pierre Curzi, Françoise David, Pierre Dubuc, Michel David, […]
  • Questions nationales : un film utile
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Le projet, qui germe, meurt et regerme depuis les années 70, s’est concrétisé hier soir par une première au Festival des films du monde. Dans une salle comble, où se trouvaient entre autres les chefs des partis souverainistes, j’y étais, question de goûter à « Questions nationales », ce […] […]

RSS Humanisme

  • Sur la liberté de surconsommer et la culture qui la soutient
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Sans un changement culturel radical qui ferait de la surconsommation un interdit, voire un tabou, les politiques écologiques et les changements technologiques en cours mènent l’humanité tout droit à un cul-de-sac écologique et économique, estime le Worldwatch Institute de Washington, dans son «état […]
  • Sur l’endoctrinement, l’éthique, la culture et la religion
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Je me souviens avoir déjà pris la défense du cours d’éthique et de culture religieuse. Je le voyais comme une bonne manière de sortir la religion de l’école en l’incluant dans l’Histoire (globale), par la mise en contexte. Il semble que ce soit plutôt le contraire. La religion, avec […] […]
  • Prix à la consommation : comme une odeur de prise d’otage
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ (Le billet qui suit a été publié parallèlement sur Les 7 du Québec, pour lire les commentaires ou en laisser, suivre l’hyperlien précédent.) Il y a de ces choses qu’on sait, mais quand on se les refait remettre en pleine face, elles puent. C’est ce qui m’est arrivé quand […]
  • Ce n’est pas la nature qu’il faut sauver, c’est nous!
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ Après tout ce bleu, étourdissant pour certains, sombre pour d’autres, en attendant le rouge noyé sous la pizza et la bière des déménagements, il serait bon de retourner à la réalité. Une de celles-là, c’est que les contaminants qui nous entourent diminuent « l’écart de poids à la naissance […] […]
  • Né pour un grand pain (les osties, c’est pas assez…)
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ Vous êtes sûrement au courant que l’athéisme sort dans la rue prochainement : « une dizaine d’autobus de la STM arboreront une publicité commandée par l’Association Humaniste du Québec ». Si vous ne l’êtes pas, le message qu’on y verra : Dieu n’existe probablement pas. Alors, cessez de vous inquiéter [… […]

RSS Littérature

  • Sur l’évolution et le changement
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Du changement. Fascinant à quel point le changement est devenu un phénomène positif… Avant, c’était risqué… aujourd’hui, c’est en certitude d’un changement pour le mieux. […] Le changement est devenu la nourrice de notre lassitude… c’est charmant comme évolution. Plus les changements sont possibles […]
  • Ce que je n’ai pas encore pu dire au sujet de Nelly
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Au figuré, je me mords les doigts presque au sang depuis mon petit billet d’humeur suite à la mort de Nelly Arcan. Attendre que la poussière retombe pour être certain de ne pas me précipiter stupidement dans le regret. Mais en même temps, comme le souligne bien justement Christian […]
  • Autour de Nipi
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Tant qu’à être dans la poésie, continuons! De Claude Péloquin, je ne connais pratiquement rien, sauf bien sûr sa chanson ultra connue : Lindberg; et son célèbre « Vous êtes pas écœurés de mourir, bande de caves ? C’est assez. ». J’ai bien dû lire sans trop m’en rendre compte […] […]
  • Un foutu beau débordement de singularité
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ Ç’a été long, mais chose due, chose faite, je l’ai lu ton Vamp. Et je m’incline bien bas, mon cher Christian. Comme un chocolat pur cacao à 99%, je l’ai grignoté à petite dose ta brique, m’explosant les papilles, humant ton mistral a plein poumon, pour en épuiser ensuite […]
  • Le luxe du temps
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ Bon, voilà, j’ai publié aujourd’hui mon dernier billet sur Blogosphère. Cette collaboration me grugeait du temps comme c’est pas possible! Je pouvais passer trois heures par jour à scruter mon agrégateur pour suivre ce qui se passait dans la blogosphère; et trois heures, c’est conservateur comme chiffre […]

RSS Musique

  • Pourquoi les gens sont gaga de la Lady?
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ À la fin de son billet « Le filon pop et les archétypes de certitude », Jean-Simon DesRochers pose une question qui attire une réponse de ma part : Et puisque je m’interroge sur la pop; quelqu’un pourrait m’expliquer pourquoi Lady Gaga fait un tel tabac? N’étant pas totalement idiot, […] […]
  • Blogue-notes
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Au menu, quelques notices qui pourront sûrement vous intéresser. Premièrement, question de réagir virtuellement à la corruption en cours depuis trop longtemps, il est possible de s’inscrire au groupe Facebook « http://www.nonalacorruption.com/ » et aussi de signer la pétition en ligne. Commentaire […]
  • Pour en finir avec le lipdub, entre autres…
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Un certain David Descôteaux (affilié à l’IEDM : un organisme de charité, soit dit en passant!), est venu me spécifier voilà quelque temps (à la suite d’un vieux billet, « La peur d’Anne Dorval ») qu’il a signé une chronique dans le journal Métro et que ça devrait m’intéresser. Si […] […]
  • Un pied dans le dubstep
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Même si je suis DJ, c’est très rare que je parle musique ici. C’est mon monde parallèle. Mais je vais déroger à cette habitude. C’est qu’hier je me suis rendu en compagnie d’un compagnon de travail au Piknik électronique pour entendre deux DJ d’Angleterre : Skream et Benga. Ils […] […]
  • Michael Jackson : le dernier repos? Pas de tout repos!
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ Il va sans dire que l’hommage à Michael Jackson a été le « premier événement culturel multiplateforme d’importance ». D’un autre côté, les réactions à cet événement ont été nombreuses et variées sur le web. Permettez-moi de vous présenter quelques morceaux choisis, et ce, seulement pour la journée d’hie […]

RSS Philosophie

  • Sur la liberté de surconsommer et la culture qui la soutient
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Sans un changement culturel radical qui ferait de la surconsommation un interdit, voire un tabou, les politiques écologiques et les changements technologiques en cours mènent l’humanité tout droit à un cul-de-sac écologique et économique, estime le Worldwatch Institute de Washington, dans son «état […]
  • Sur l’évolution et le changement
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Du changement. Fascinant à quel point le changement est devenu un phénomène positif… Avant, c’était risqué… aujourd’hui, c’est en certitude d’un changement pour le mieux. […] Le changement est devenu la nourrice de notre lassitude… c’est charmant comme évolution. Plus les changements sont possibles […]
  • Un dinosaure dans la blogosphère
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Dans ce monde virtuel, malgré une veille assez large, malgré des alertes Google, malgré la technologie de notification des liens entrants, l’humain est toujours utile. C’est qu’à la suite de mon premier billet en lien avec le suicide de Nelly Arcan, quelqu’un est venu m’indiquer qu’un autre comment […]
  • Sur le nationalisme
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Je regrette qu’il n’existe pas en français de mot pour désigner l’attachement que l’on peut ressentir pour le lieu où nous vivons notre enfance, entouré de gens qui nous aiment et qu’on aime — et pourvu que notre enfance ait été heureuse. Mais si vous retirez du nationalisme cet […] […]
  • Ne bouge surtout pas!
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ (Le billet qui suit a été publié parallèlement sur Les 7 du Québec, pour lire les commentaires ou en laisser, suivre l’hyperlien précédent.) Je suis tombé sur cette photo la semaine dernière. Elle m’a troublé. Au-delà de la confiance aveugle, j’y vois une allégorie de notre condition sociétale. Les […]
Publicités

%d blogueurs aiment cette page :