Posts Tagged 'Néthique'

Avant de commenter ici

Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/

Tout d’abord, lire la Charte Néthique.

Bienvenue chez moi. Ce blogue est un espace privé, alors je modère toujours le premier commentaire de quiconque. J’essaye de vérifier assez souvent mon tableau de bord pour ce faire, mais parfois ça peut prendre un certain temps. Je vérifie toujours les adresses IP pour m’assurer que ce n’est pas un participant déjà admis qui veut anonymiser son commentaire. Je trouve cette pratique très discutable, mais je la juge quand même à la pièce.

Ce qui va suivre représente bien comment je vois les rapports ici (et c’est une citation d’un commentaire que j’ai adressé à quelqu’un juste avant de le bannir de mon blogue) :

J’ai ouvert un blogue pour entre autres discuter le plus calmement possible avec des gens intéressants. Je n’ai rien contre la critique envers mes idées, mais j’en ai contre les débordements de vocabulaire inutiles, les insultes gratuites, les genres de niaiseries comme « ti-counes » et « trouduc ». Si quelqu’un a besoin d’ajouter ce genre d’expressions à son propos pour l’appuyer, c’est que ça ne vaut pas cher la livre… Et surtout, c’est désagréable.

Et quand je trouve quelqu’un de désagréable, je ne veux plus le lire sur mon blogue, c’est simple! Je n’invite pas dans ma maison les gens que je trouve désagréables, où est le problème? Si tout le monde respectait le plus possible la nétiquette, tout irait bien!

Et j’aimerais ajouter, au lieu de l’insulte au premier degré pour marquer votre désaccord, utilisez donc des métaphores, de l’ironie — même du sarcasme, quand c’est bien amené! Vous ferez preuve d’esprit, ça fera ressortir votre intelligence : une pierre deux coups!

Concernant les discussions entre les participants, je suis un peu plus patient, surtout quand les deux se servent la même médecine… Mais comme on le sait, un mot de trop, et ça dérape! Et avoir à effacer des parties de commentaires, ça ne me plaît pas du tout, puisque je préfère nettement prendre ce temps pour discuter, écrire un billet, etc. À partir de ce moment-là, même si l’insulte ne me visait pas directement, elle m’indispose quand même.

Sur ce, bonne rédaction de commentaire!

Ajout :

Une autre chose que je trouve désagréable, c’est les gens qui viennent m’écrire qu’ils ne trouvent pas le sujet intéressant. Comme j’ai écrit à quelqu’un :

Si le sujet ne t’intéresse pas, va jouer ailleurs, la blogosphère est un grand Toys “R” Us, gratuit en plus!

Aussi, la qualité du français. Si je ne suis pas capable de comprendre facilement la teneur d’un commentaire parce qu’il y a trop de fautes et que les phrases sont mal construites, il y a de fortes chances que je ne laisse pas passer le premier commentaire, ni les suivants. Désolé.

(Image : natachaqs)

Publicités

Questions d’éthique (Première partie)

Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/

Mes dernières pérégrinations sur le web, les blogues, Facebook et Twitter m’ont fait voir que l’éthique — la néthique, et par extension, la nétiquette, termes qui semblent aussi synonymes — est un thème qui ressort beaucoup depuis quelque temps. Comme une poussée d’acné.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, je juge bon de citer l’article sur la nétiquette de Wikipédia, question de jeter des bases solides à la série de billets que je veux vous proposer :

S’il ne fallait retenir qu’une règle : Ce que vous ne feriez pas lors d’une conversation réelle face à votre correspondant, ne prenez pas l’Internet comme bouclier pour le faire.

Pourquoi ne le ferait-on pas en face? Parce qu’en face, les claques ne se perdent pas…

J’ai quelques exemples à faire ressortir tout au long de cette série, mais le premier en sera un bien personnel, qui m’est arrivé hier. Il y a un froid entre moi et un blogueur (lire : animosité, de son côté), et j’ai tout fait pour m’en éloigner depuis les derniers soubresauts de cette histoire, voilà plus d’un an. Je ne le lis plus, je l’ai banni du mien, mais bon, la blogosphère étant ce qu’elle est, assez petite — encore plus que le monde! — ça m’arrive de tomber sur ses écrits en commentaires ailleurs, puisque nous avons beaucoup de fréquentations en commun.

En sirotant mon café, je tombe sur un billet d’un blogue où on me cite, et le blogueur en question en profite pour exposer tout le mal qu’il pense de moi, même si cette autre personne est déjà parfaitement au courant de notre différend. La même chose, sur un autre blogue. Et ce n’était vraiment pas la première fois. C’est sporadique. Et je ne réplique jamais rien parce que ça fait longtemps que je n’ai plus d’acné…

Le premier blogueur a effacé le commentaire désobligeant et a écrit un billet pour expliquer son désir de neutralité dans les « guéguerres » entre blogueurs, et avec raison. La deuxième a effacé la partie me concernant, dirigeant l’explication en privé, par courriel, avec le principal intéressé.

Ce gars-là a tout à fait le droit de m’abhorrer, mais pas de contaminer les autres espaces avec sa haine pour m’atteindre par un chemin indirect. Et en plus, en regard de la règle que j’expose plus haut, si le gars agissait de la sorte dans la réalitosphère, il aurait sûrement le visage beaucoup plus boursoufflé (et coloré par endroits) que ce qu’on peut voir sur la photo qu’il arbore dans sa bannière (oui, je suis allé une fois, par curiosité…).

Pour vous dire, je commence vraiment à en avoir assez de ces enfantillages. Mais comment les faire cesser? Je me verrais mal faire une plainte à la police pour harcèlement et tentative de ternir ma réputation web…

Je me demande si ça serait possible un boycottage organisé : des blogueurs solidaires à ma cause qui enlèverait son blogue de leurs blogolistes et de leurs agrégateurs pendant un certain temps, par exemple, question de lui faire perdre de la visibilité et ainsi lui faire comprendre que son comportement est inacceptable, et à tous les autres qui font de même, par la même occasion. S’il n’y a pas de lois et de sanctions applicables, organisons notre propre justice! Ça serait comme une épée de Damoclès qui pendrait au-dessus de tous.

C’est une idée que je lance comme ça, en espérant qu’elle rebondisse au bon endroit. Pour ce qui est du moment, c’est là, pas le choix. Mais il y a un côté de moi qui la trouve ridicule cette idée, comme si un problème ridicule trouvait sa solution et qu’elle devait être absolument aussi ridicule…

(Photo : NY_Doll)

Désamorcer les malentendus…

Vous avez sûrement remarqué à droite, la liste de liens vers des billets de ma blogoliste. En tout cas, il y a une personne qui l’a tellement remarqué cette liste que j’ai eu en prime un déchirage de chemise en règle parce qu’un de ses billets ne s’est pas retrouvé dedans… Ce qui a signé, pour cette personne, unilatéralement, la fin de notre amitié virtuelle, rien de moins!

Le but ici n’est pas de pointer cette personne (mais si elle vient ici se manifester comme étant cette personne, la discussion – possiblement la prise de bec – qui va s’en suivre sera de sa propre faute, cela va de soi), mais bien plutôt d’expliquer à tout le monde comment je vois cette liste, qui est bien sûr beaucoup en lien avec ma blogoliste, que l’on peut consulter bien sûr sur une page dédiée. Il y a parfois aussi des billets qui ne parviennent pas de blogues de ma blogoliste qui y apparaissent, étant donné que j’ajoute de temps en temps de nouveaux blogues à mon agrégateur. Certains d’entre eux se retrouveront assurément dans ma blogoliste prochainement, même si certains la trouvent interminable… Premièrement, je crois que les blogueurs actifs (le masculin étant utilisé ici pour alléger le texte) devraient être privilégiés, donc je préfère avoir sur ma page principale un suivi de nouveaux billets qu’une blogoliste statique.

Avant toute chose, il faut que je spécifie que mon agrégateur me fait parvenir les nouveaux billets d’une base de données d’environ 150 blogues, avec en moyenne une trentaine de billets par jour. Selon le temps que j’ai à ma disposition, mon humeur, mes goûts, je sélectionne les billets que je veux partager, et en plus je n’ai pas le temps de les lire tous… Je n’ai pas de règles bien précises, mais un billet discutant de problèmes de société aura plus de chance de s’y retrouver qu’un billet racontant une anecdote personnelle; un billet original, drôle, cocasse aura plus de chance de s’y retrouver qu’un billet déprimant. Et je ne crois pas avoir besoin d’expliquer ce que veux dire « plus de chance »… Et tout cela, avec dans l’idée que si j’ajoute tous les billets que je reçois, ça fait moins de visibilité pour tout le monde…

Alors de grâce, ne le prenez pas personnel si votre dernier billet ne se retrouve pas dans ma liste. Primo, parfois Google Reader prend bien du temps à actualiser mes choix. Deuxio, parfois je n’ai pas le temps de consulter mon agrégateur avant un jour ou deux. Tertio, ne pas se retrouver dans ma liste est rarement parce que j’ai hais complètement ou en partie un billet. Quand c’est le cas, souvent, je ne me gêne pas pour aller le dire directement, ou du moins aller confronter les idées. En somme, je ne crois pas avoir à justifier mes choix en détail!

En faisant tout ça, j’espère aider les autres et leur apporter des lecteurs (même si c’est peu) alors pour moi il n’y a que du positif. Si vous portez trop d’attention à ça et que vous me jugez en retour, la balle est dans votre camp, vous devriez réviser vos priorités, et surtout vous calmer les nerfs.

Avec l’été qui arrive (et qui devrait bien arriver un jour!), les occasions seront bonnes…

(Photo : owenbooth)

Ajout :

Charity Bernhart m’a mis en lien cette super pyramide :

Histoire de pêche

Il y a sûrement quelques personnes qui se souviennent de l’épisode « René Lévesque sur l’acide », le troll que j’ai été obligé de modérer. Ça remonte à la fin janvier, à la suite de mon billet « Lettre à Allen Nutik ». Je n’en ai plus reparlé, mais ce troll a continué de se manifester depuis, sporadiquement.

Franchement, imaginez-vous haïr quelqu’un et tenter par tous les moyens de publier sur son blogue des commentaires insultants, en changeant de pseudonyme, d’adresse de courriel, et même de lieu physique (d’ordinateur) pour que ça passe pour un « hate group »… Eh! bien oui, depuis un peu plus d’un mois, ce troll gaspille beaucoup d’énergie à me lire et à envoyer des commentaires, de différents ordinateurs, que je bloque à la source, puisque, ayant accès aux adresses IP, je remarque qu’ils proviennent tous d’Amsterdam, ce qui n’est pas commun, quand même, admettons-le.

Hier, un commentaire haineux est apparu sur le blogue de MC Gilles, à la suite d’un billet sarcastique sur Michel Brûlé, et cela m’a bien démontré qu’il frappait encore, mais à distance. Je l’ai reconnu tout de suite puisqu’il répétait à peu près les mêmes choses que chez moi, à la suite de mon billet sur l’éditeur. J’ai posté une réplique où je faisais part au blogueur de ce que je viens d’expliquer plus haut; et j’avais raison, puisque le troll en a rajouté. Mais je tiens à le féliciter, il s’est bien appliqué dans la rédaction de ses infamies, il y a beaucoup de style comparé à ce qu’il déféquait ici.

Je peux vous avouer que ça me flatte un peu d’être la cible de toute cette haine : parlez de moi en bien ou en mal, mais parlez de moi! Mais en même temps, ça me fait de la peine de voir tant d’acharnement, ce qui n’est pas très sain, objectivement. Déjà que de l’acharnement, il y en a beaucoup ici, dans la blogosphère québécoise, depuis un peu plus d’une semaine…

(Photo : imapix)

Aventure abitibienne (entrevue radio et retour)

Donc, voilà, je continue mon récit.Après avoir fait ma conférence, je me sentais beaucoup plus en confiance pour l’entrevue à la radio de Radio-Canada le lendemain matin. On a même fêté un peu la veille, moi, Benoit Duverneuil et Pierre Sauvé (le président du festival), qui nous hébergeait (merci beaucoup!). Malgré le peu de sommeil, ça s’est assez bien passé pour l’entrevue, avec le très sympathique Frédéric Laflamme, mon hôte m’a chaudement félicité, mais vous pouvez en juger par vous-même ici (c’est le lien en date du 23 novembre). (J’ajoute le lien direct aussi, au cas.)

Comme vous pouvez l’entendre, il est clair que le phénomène des blogues intrigue et questionne (peut-être encore trop négativement) le milieu du journalisme. Avant ce jour, je le pressentais, mais là, je m’en suis vraiment rendu compte. Et c’est compréhensible, car c’est tout le lien de confiance qui est encore à bâtir du côté de la blogosphère, même s’il semble que le lien de confiance au niveau des médias traditionnels soit aussi en péril. D’où mon optimisme par rapport au fait que l’ajout des citoyens dans la formule pourra faire évoluer tout ce qui touche l’information, mais dans un sens de plus en plus critique. Il est terminé le temps où on se faisait bourrer comme des cruches!

Nous avons rencontré après l’entrevue un homme, un employé de Radio-Canada, et il nous a parlé de sa méfiance envers la blogosphère, pour toutes les raisons négatives à laquelle nous pouvons penser. Après avoir discuté quelques minutes, il m’a avoué avoir maintenant confiance en ma bonne foi et qu’il pourrait bien venir faire un tour ici. Je le salue s’il y a lieu! Je vois dans cette anecdote la démonstration qu’il faut bien faire ses preuves pour penser être pris au sérieux. Je ne pourrai pas rencontrer comme ça tout mon lectorat potentiel, il faut donc par ricochet que la blogosphère politique (et même son entièreté, des blogueurs aux commentateurs) s’organise autour d’un projet de justification par le raisonnable de nos interventions.

Alors, maintenant, il faut vraiment que les internautes se responsabilisent. Comme le dit bien Patrick Lagacé dans un de ses derniers billets, par rapport aux commentaires gratuits et irrespectueux des internautes qui profitent de l’anonymat que procure les pseudonymes :

Des fois, je lis les commentaires et je me sens comme un gars qui invite des amis à souper et qui, au milieu de la soirée, se retrouve avec des convives encagoulés, qui n’avaient pas été invités, et qui écoeurent les autres, en vomissant au passage dans ma salle de bain.

Donc, si vous voulez intervenir où que ce soit, faites-le avec intelligence, ça vous profitera, et à tout le monde!

Pour terminer, le retour s’est bien passé, il y a juste que tout ça m’a bien vidé de mon jus, en plus du spleen automnal. Mais je sens que ça revient…

Encore une plaie anonyme…

Ça me déchire. Les commentaires anonymes sont une plaie. La majorité de la blogosphère devrait être d’accord avec moi. Il me semble que c’est implicite qu’une critique sur le web devrait au moins venir d’une personne qui permet à la personne critiquée de trouver un quelconque référent, au moins une signature, un pseudo, quelque chose!

Comme certains le savent déjà, nous avons monté un regroupement de blogueurs à tendance progressistes : GAUCHISTES. Comme nous n’avons pas de moyens et plus ou moins de temps à y consacrer, nous avons monté rapidement un blogue avec Blogger : c’est gratuit, et on en connait bien le fonctionnement. J’ai décidé d’y mettre un peu de vie alors j’ai ajouté une image de fond que j’ai traficoté assez rapidement avec une photo représentant un amoncellement de branchages feuillus (qui pouvait symboliser assez facilement l’environnement) et un montage d’édifices (à la base c’était une photo d’une ville, et j’ai ajouté un effet : pour symboliser l’aspect social — et je ne pense pas que ça demande plus d’explications…). J’ai aussi fait le titre avec la photo de l’oeil avec la pupille « terrienne » et les bannières.

Et j’ai eu une belle critique de mon travail sur le blogue de V, de toute beauté :

10 – Petit souci secondaire à propos de l’esthétique du site. Il est laid mais alors là profondément laid. On dirait un site Web monté en 1996 au début du Net. Les espèce de barres bleus sur les cotés, les nénuphars en arrière, les mentions en-dessous des textes en verts pâles , presqu’aussi pâle que le fond blanc.

C’est un daltonien borgne qui s’est chargé du graphisme ou quoi? (Comment this)

Written by: Anonyme at 2007/08/10 – 14:23:17

Tout le monde a le droit à son opinion, mais j’aurais bien aimé que cette personne mette ses culottes et donne au moins un lien quelconque pour que je puisse comprendre le pourquoi de la critique, quel intérêt a cette personne de me critiquer. Tout le monde sait que la décision de critiquer ouvertement quelque chose ou quelqu’un prend sa source quelque part, comble un besoin de défoulement, ou encore mieux, vise à blesser. Soit! Il n’y a rien qui me dérange là-dedans, venant d’une personne identifiable (V a fortement critiqué le choix de notre nom et je continue de le respecter). Si la personne avait signé et inscrit un lien vers son propre site, j’aurais pris la critique, l’aurais mis en rapport à la personnalité virtuelle du critique, l’aurais mis en perspective; au pire, j’aurais répliqué directement sur ledit site et n’aurais plus pensé à ça assez rapidement. Mais là, je sens un manque… de justice néthique!

Je me doute qui c’est, mais je ne peux pas le nommer. J’ai quelques adversaires et je peux aisément, en examinant la critique, mettre le doigt dessus. Et je peux difficilement le critiquer en retour puisqu’il ne s’est pas manifesté.

S’il me lit en ce moment, je peux lui dire que la laideur est subjective, que je trouve son site laid aussi, et si je me trompe de personne, désolé! Sauf qu’il n’y a aucun de mes grands adversaires (je ne parle PAS bien sûr de TOUS les gens avec qui je débats…) dont je trouve le blogue ou le site beau, dont je suis jaloux (peut-être un peu au niveau technique, à la limite, ou je les trouve simplement drabes, peu dynamiques) : et ça va de soi, car nos valeurs et ce qu’on défend sont souvent diamétralement opposés. Je le répète : ceux que je considère comme mes GRANDS ADVERSAIRES se comptent sur les doigts d’une main alors je ne veux surtout pas que tout le monde se sente visé ici…

Aussi, je trouve la comparaison avec le graphisme des sites du début du web absurde : en partant, les sites ne pouvaient pas supporter des grandes photos comme image de fond, les fonds étaient simplement monochromes ou, au mieux, un motif répété… Donc, la seule critique convenable concerne les « textes en verts pâles , presqu’aussi pâle que le fond blanc. » Je l’accepte et la prends en considération.

Il faudrait que tous les blogueurs et les internautes aient le courage de leurs opinions. Avant de formuler une critique, je m’attends au retour du balancier… Et c’est bien ainsi, ça fait en sorte que je ne dis pas n’importe quoi. Et si je ne veux pas alimenter la bisbille, je m’abstiens. Comme dans la vie.

Ajout (17h) :

Tétoine a écrit un très bon texte d’analyse sur la blogosphère qui va pas mal dans le sens du mien, allez le lire, ça vaut la peine. Il discute de la place de la politique partisane dans le monde des blogues, surtout la politique municipale. Et il parle aussi de l’inutilité des commentaires anonymes…

Le merveilleux monde des blogues : moi, vous et la néthique

Le merveilleux monde des blogues! Ça me passionne depuis que j’y ai mis le pied (tandis que l’autre est bien ancré dans la réalité). Un peu comme quand je jouais à World of Warcraft pour relaxer, pour ne plus penser au monde réel, au plancher des vaches, pour décrocher. Sauf qu’ici, au contraire, j’accroche au monde réel puisqu’il devient le centre de mon « jeu », de mes préoccupations, même si ça se passe principalement dans un monde virtuel où les poignées de main et les bisous laissent la place aux liens hypertextes.

J’ai trouvé très difficile (et je le trouve encore) d’avoir à marquer une frontière entre la virtualité et la réalité, juste pour gérer mes émotions devant ceux qui sont tellement loin (idéologiquement et physiquement) qu’ils ne pourraient statistiquement pas se retrouver dans ma vie sensible si ce n’était de ce monde informatique. C’est compréhensible et normal, ces fantassins viennent vraiment piquer au coeur de mes valeurs et, dans ma vie, il a été très rare que quelqu’un puisse le faire à ce point : je pense à une ancienne amie en particulier qui, à chaque fois que je l’ai croisée depuis plus de dix ans, en fait depuis l’incident, a été volontairement transparente à mes yeux parce que les paroles qu’elle avait dites ne peuvent à mon sens être pardonnées. J’ai le souvenir d’une transparence noircie au charbon, comme entourée d’une volée de moustiques en forme de cocon. Une espèce d’amertume que je n’ai pas ressentie souvent.

Je vois aussi dans ce système interactif des possibilités dues au côtoiement de la virtualité et des hypothétiques répercussions dans le monde concret. De la propension à la propagande politique masquée sous le couvert des identités interchangeables. De la manipulation-spectacle portée à son paroxysme jusqu’à l’apparition rédemptrice de règles communes.

J’en suis arrivé à des questionnements du genre, entre autres, grâce à l’anecdote du seul utilisateur anonyme à avoir laissé des commentaires sur mon jeune blogue. J’ai commencé alors à me poser la question à savoir si ça me semblait éthique de le faire. Le geste d’écrire son avis quelque part, même si ce quelque part n’existe pas réellement, devrait au moins demander le courage de se dévoiler minimalement, surtout si le propos est offensant ou porte à conséquence. Dans ce cas précis, pour moi, le problème était que l’anonymat de l’utilisateur me laissait sans repères, pratiquement nu comme un ver devant les probabilités d’analyses du sens et du pourquoi de cette intrusion dans mon univers. Au moins, devant un commentaire signé d’un surnom ou d’un nom, avec idéalement un blogue rattaché en lien à la signature, il y a moyen d’avoir des indices sur une personnalité, même si elle peut être fausse au bout de la ligne. Néanmoins, il y a quelque chose de plus confortant.

Ceci m’amène donc par ricochet à un plus large raisonnement sur une envisageable utilisation du net à des fins opportunistes. Alors, il y aurait, selon la liberté nominative, la possibilité de créer une multitude d’avatars qui pourraient devenir, à partir d’un seul utilisateur, un regroupement fictionnel, plausible et influent. Quelqu’un, avec beaucoup de temps, pourrait très bien le faire : ça serait comme la version web d’un psychopathe avec un trouble de multiples personnalités. C’est dans le domaine du possible. Mais, juste à y penser, j’en ai des frissons. La seule façon de contrer ce genre de phénomène serait que tout le monde puisse avoir accès aux adresses IP de tous les commentateurs (auquel serait lié un nom immuable), ce qui n’est pas le cas encore. Ou, également, la possibilité d’inclure sur le web des hyper modérateurs, vivants ou programmés, pour veiller à contrer ce genre d’abus d’influence, de marketing virtuel.

Tenez, encore plus tordu, imaginez un membre d’un parti politique, n’importe lequel des trois principaux au Québec, qui créerait deux personnalités soi-disant membres des partis adverses avec leurs blogues respectifs, avec toute la vie participative que cela comporte. Mais le but recherché par cette personne serait évidemment de déprécier les options adverses par la négative, c’est à dire en exposant ainsi de crédibles imbéciles à la lecture de tous, pour donner ces mauvais exemples comme preuve de la supériorité de son option. Ça serait assez machiavélique comme plan, et surtout, réalisable.

En fin de compte, je prône ici la néthique, et même plus : un système fiable pour être visible tout en étant protégé sur le réseau. Imaginez ce qui se passerait si une potion d’invisibilité était disponible pour tout le monde?


Nethique.info

Finaliste Grands Prix AJIQ catégorie Illustration éditoriale

Catégorie : Illustration éditoriale

Fier collaborateur de…

Infoman
Reflet de Société

Babillages (Twitter)

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

Un sous à la fois!

RSS Billets choisis de mon agrégateur (blogoliste dans la bannière)

  • Erreur, le flux RSS est probablement en panne. Essayez plus tard.

Archives

copyleft

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Catégories

Statistiques (depuis 01/01/2008)

  • 632 301 hits

RSS Art

  • Incidence
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Publicités
  • Barack Obama + Hillary Clinton = Scarlett Johansson!
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Oui, oui, je sais, quel drôle de titre… C’est que je suis tombé tantôt sur un billet de Benoit Descary qui pointe un nouveau service de recherche d’images similaires nommé GazoPa. Étant donné que je me suis déjà fait piquer une image, je me suis amusé à essayer les […]
  • Quelques images en passant…
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Pour avoir la tête dans le cul, je l’ai quand même un peu. Je suis encore légèrement enrhumé (la petite a ramenée ça de la garderie), pas grippé de l’ah! (contrairement au blogueur qui tient Le Gros BS). J’avais trouvé cette photo naguère sur le blogue de Mazzaroth et […]
  • Pour en finir avec le lipdub, entre autres…
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Un certain David Descôteaux (affilié à l’IEDM : un organisme de charité, soit dit en passant!), est venu me spécifier voilà quelque temps (à la suite d’un vieux billet, « La peur d’Anne Dorval ») qu’il a signé une chronique dans le journal Métro et que ça devrait m’intéresser. Si […] […]
  • Monsieur l’articide,
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ À la suite de mon billet précédent, on m’a pointé un texte d’un auteur qu’un certain Pierre Côté considère comme étant « Le plus grand auteur québécois de sa génération » (découvert via @patdion), soit Carl Bergeron. Chacun a droit à son opinion, mais de mon côté, je n’ai pas hésité […] […]

RSS Critiques

  • André Sauvé : un monde fou!
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Hier soir, je suis allé voir le spectacle d’André Sauvé avec, je vous avoue, un préjugé défavorable, bien qu’à la base j’aime beaucoup cet humoriste. C’est que j’ai pas mal vu de ses sketches sur le web, à la télé et ses « chroniques » à 3600 secondes d’extase, et j’avais […] […]
  • Autour de Nipi
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Tant qu’à être dans la poésie, continuons! De Claude Péloquin, je ne connais pratiquement rien, sauf bien sûr sa chanson ultra connue : Lindberg; et son célèbre « Vous êtes pas écœurés de mourir, bande de caves ? C’est assez. ». J’ai bien dû lire sans trop m’en rendre compte […] […]
  • Questions nationales : impressions et réactions
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ J’aimerais revenir sur ma soirée d’hier au cinéma Quartier Latin où j’ai assisté au visionnement du film « Questions nationales », en compagnie du blogueur Lutopium. De visu, j’ai pu remarquer la présence de Pauline Marois, Gilles Duceppe, Pierre Curzi, Françoise David, Pierre Dubuc, Michel David, […]
  • Questions nationales : un film utile
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Le projet, qui germe, meurt et regerme depuis les années 70, s’est concrétisé hier soir par une première au Festival des films du monde. Dans une salle comble, où se trouvaient entre autres les chefs des partis souverainistes, j’y étais, question de goûter à « Questions nationales », ce […] […]
  • Mauvais Oeil
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ La poussière est retombée, on respire par le nez, je vais donc pouvoir revenir sur le cas Pascal-Pierre Fradette. Hier, mon sixième sens me disait qu’il fallait que je google son nom et je suis tombé sur son nouveau projet : Mauvais Oeil. Je me souvenais d’un de ses […]

RSS Culture

  • Sur la liberté de surconsommer et la culture qui la soutient
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Sans un changement culturel radical qui ferait de la surconsommation un interdit, voire un tabou, les politiques écologiques et les changements technologiques en cours mènent l’humanité tout droit à un cul-de-sac écologique et économique, estime le Worldwatch Institute de Washington, dans son «état […]
  • Sur l’endoctrinement, l’éthique, la culture et la religion
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Je me souviens avoir déjà pris la défense du cours d’éthique et de culture religieuse. Je le voyais comme une bonne manière de sortir la religion de l’école en l’incluant dans l’Histoire (globale), par la mise en contexte. Il semble que ce soit plutôt le contraire. La religion, avec […] […]
  • Pour en finir avec le lipdub, entre autres…
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Un certain David Descôteaux (affilié à l’IEDM : un organisme de charité, soit dit en passant!), est venu me spécifier voilà quelque temps (à la suite d’un vieux billet, « La peur d’Anne Dorval ») qu’il a signé une chronique dans le journal Métro et que ça devrait m’intéresser. Si […] […]
  • Questions nationales : impressions et réactions
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ J’aimerais revenir sur ma soirée d’hier au cinéma Quartier Latin où j’ai assisté au visionnement du film « Questions nationales », en compagnie du blogueur Lutopium. De visu, j’ai pu remarquer la présence de Pauline Marois, Gilles Duceppe, Pierre Curzi, Françoise David, Pierre Dubuc, Michel David, […]
  • Questions nationales : un film utile
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Le projet, qui germe, meurt et regerme depuis les années 70, s’est concrétisé hier soir par une première au Festival des films du monde. Dans une salle comble, où se trouvaient entre autres les chefs des partis souverainistes, j’y étais, question de goûter à « Questions nationales », ce […] […]

RSS Humanisme

  • Sur la liberté de surconsommer et la culture qui la soutient
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Sans un changement culturel radical qui ferait de la surconsommation un interdit, voire un tabou, les politiques écologiques et les changements technologiques en cours mènent l’humanité tout droit à un cul-de-sac écologique et économique, estime le Worldwatch Institute de Washington, dans son «état […]
  • Sur l’endoctrinement, l’éthique, la culture et la religion
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Je me souviens avoir déjà pris la défense du cours d’éthique et de culture religieuse. Je le voyais comme une bonne manière de sortir la religion de l’école en l’incluant dans l’Histoire (globale), par la mise en contexte. Il semble que ce soit plutôt le contraire. La religion, avec […] […]
  • Prix à la consommation : comme une odeur de prise d’otage
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ (Le billet qui suit a été publié parallèlement sur Les 7 du Québec, pour lire les commentaires ou en laisser, suivre l’hyperlien précédent.) Il y a de ces choses qu’on sait, mais quand on se les refait remettre en pleine face, elles puent. C’est ce qui m’est arrivé quand […]
  • Ce n’est pas la nature qu’il faut sauver, c’est nous!
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ Après tout ce bleu, étourdissant pour certains, sombre pour d’autres, en attendant le rouge noyé sous la pizza et la bière des déménagements, il serait bon de retourner à la réalité. Une de celles-là, c’est que les contaminants qui nous entourent diminuent « l’écart de poids à la naissance […] […]
  • Né pour un grand pain (les osties, c’est pas assez…)
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ Vous êtes sûrement au courant que l’athéisme sort dans la rue prochainement : « une dizaine d’autobus de la STM arboreront une publicité commandée par l’Association Humaniste du Québec ». Si vous ne l’êtes pas, le message qu’on y verra : Dieu n’existe probablement pas. Alors, cessez de vous inquiéter [… […]

RSS Littérature

  • Sur l’évolution et le changement
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Du changement. Fascinant à quel point le changement est devenu un phénomène positif… Avant, c’était risqué… aujourd’hui, c’est en certitude d’un changement pour le mieux. […] Le changement est devenu la nourrice de notre lassitude… c’est charmant comme évolution. Plus les changements sont possibles […]
  • Ce que je n’ai pas encore pu dire au sujet de Nelly
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Au figuré, je me mords les doigts presque au sang depuis mon petit billet d’humeur suite à la mort de Nelly Arcan. Attendre que la poussière retombe pour être certain de ne pas me précipiter stupidement dans le regret. Mais en même temps, comme le souligne bien justement Christian […]
  • Autour de Nipi
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Tant qu’à être dans la poésie, continuons! De Claude Péloquin, je ne connais pratiquement rien, sauf bien sûr sa chanson ultra connue : Lindberg; et son célèbre « Vous êtes pas écœurés de mourir, bande de caves ? C’est assez. ». J’ai bien dû lire sans trop m’en rendre compte […] […]
  • Un foutu beau débordement de singularité
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ Ç’a été long, mais chose due, chose faite, je l’ai lu ton Vamp. Et je m’incline bien bas, mon cher Christian. Comme un chocolat pur cacao à 99%, je l’ai grignoté à petite dose ta brique, m’explosant les papilles, humant ton mistral a plein poumon, pour en épuiser ensuite […]
  • Le luxe du temps
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ Bon, voilà, j’ai publié aujourd’hui mon dernier billet sur Blogosphère. Cette collaboration me grugeait du temps comme c’est pas possible! Je pouvais passer trois heures par jour à scruter mon agrégateur pour suivre ce qui se passait dans la blogosphère; et trois heures, c’est conservateur comme chiffre […]

RSS Musique

  • Pourquoi les gens sont gaga de la Lady?
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ À la fin de son billet « Le filon pop et les archétypes de certitude », Jean-Simon DesRochers pose une question qui attire une réponse de ma part : Et puisque je m’interroge sur la pop; quelqu’un pourrait m’expliquer pourquoi Lady Gaga fait un tel tabac? N’étant pas totalement idiot, […] […]
  • Blogue-notes
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Au menu, quelques notices qui pourront sûrement vous intéresser. Premièrement, question de réagir virtuellement à la corruption en cours depuis trop longtemps, il est possible de s’inscrire au groupe Facebook « http://www.nonalacorruption.com/ » et aussi de signer la pétition en ligne. Commentaire […]
  • Pour en finir avec le lipdub, entre autres…
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Un certain David Descôteaux (affilié à l’IEDM : un organisme de charité, soit dit en passant!), est venu me spécifier voilà quelque temps (à la suite d’un vieux billet, « La peur d’Anne Dorval ») qu’il a signé une chronique dans le journal Métro et que ça devrait m’intéresser. Si […] […]
  • Un pied dans le dubstep
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Même si je suis DJ, c’est très rare que je parle musique ici. C’est mon monde parallèle. Mais je vais déroger à cette habitude. C’est qu’hier je me suis rendu en compagnie d’un compagnon de travail au Piknik électronique pour entendre deux DJ d’Angleterre : Skream et Benga. Ils […] […]
  • Michael Jackson : le dernier repos? Pas de tout repos!
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ Il va sans dire que l’hommage à Michael Jackson a été le « premier événement culturel multiplateforme d’importance ». D’un autre côté, les réactions à cet événement ont été nombreuses et variées sur le web. Permettez-moi de vous présenter quelques morceaux choisis, et ce, seulement pour la journée d’hie […]

RSS Philosophie

  • Sur la liberté de surconsommer et la culture qui la soutient
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Sans un changement culturel radical qui ferait de la surconsommation un interdit, voire un tabou, les politiques écologiques et les changements technologiques en cours mènent l’humanité tout droit à un cul-de-sac écologique et économique, estime le Worldwatch Institute de Washington, dans son «état […]
  • Sur l’évolution et le changement
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Du changement. Fascinant à quel point le changement est devenu un phénomène positif… Avant, c’était risqué… aujourd’hui, c’est en certitude d’un changement pour le mieux. […] Le changement est devenu la nourrice de notre lassitude… c’est charmant comme évolution. Plus les changements sont possibles […]
  • Un dinosaure dans la blogosphère
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Dans ce monde virtuel, malgré une veille assez large, malgré des alertes Google, malgré la technologie de notification des liens entrants, l’humain est toujours utile. C’est qu’à la suite de mon premier billet en lien avec le suicide de Nelly Arcan, quelqu’un est venu m’indiquer qu’un autre comment […]
  • Sur le nationalisme
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Je regrette qu’il n’existe pas en français de mot pour désigner l’attachement que l’on peut ressentir pour le lieu où nous vivons notre enfance, entouré de gens qui nous aiment et qu’on aime — et pourvu que notre enfance ait été heureuse. Mais si vous retirez du nationalisme cet […] […]
  • Ne bouge surtout pas!
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ (Le billet qui suit a été publié parallèlement sur Les 7 du Québec, pour lire les commentaires ou en laisser, suivre l’hyperlien précédent.) Je suis tombé sur cette photo la semaine dernière. Elle m’a troublé. Au-delà de la confiance aveugle, j’y vois une allégorie de notre condition sociétale. Les […]
Publicités