Posts Tagged 'Cyberpresse'



Un éditorial pour clouer le bec

Le dernier éditorial, « Le camp du Nous », de M. Pratte est encore une belle tentative de museler le nationalisme, de prôner la culpabilité pour tous encore et encore. Comme si toute critique de la situation québécoise en regard à la langue commune et à l’immigration était suspecte, toute pensée analytique était un blasphème. Oui peut-être, mais seulement en regard du multiculturalisme, qui ne fait pas du tout l’unanimité, il faudrait bien que ce monsieur s’en rende compte.

Le pire, c’est que ce « nous » qu’il met en confrontation négative avec le « eux » est logique. Mais dans une logique où il les fait sembler irréconciliables dans un Québec qui se prendrait en main de la pire manière, comme si la seule solution plausible se trouvait seulement dans l’immobilisme ou dans les compromis alambiqués que nous sommes habitués de recevoir des sphères fédéralistes. Pour le dire autrement, ça commence à tourner pas mal en rond.

Si je comprends bien, puisqu’« eux » sont dissemblables et que « nous » sommes une entité, un bloc majoritaire, « nous » devrions taire nos peurs, surtout si pour certains analystes cette peur est absurde. Comme on dit : les petites bébittes ne mangent pas les grosses… Sauf que ça dépend toujours de quel côté (ou plutôt de quelle hauteur) on se place! Si la langue commune mondiale était l’espagnol, le problème serait tout autre, j’accepterais plus facilement de me faire dire que j’en beurre épais!

Encore, je me demande bien où ce monsieur a pris ses informations comme quoi « le nombre d’anglo-Québécois est en chute libre et que les immigrants sont de plus en plus nombreux à parler français ». Moi je vis à Montréal, et je me promène quand même un peu, et ce n’est pas l’impression que j’ai. J’ai plutôt l’impression de vivre dans une ville majoritairement anglophone, et mes oreilles ne me mentent pas! Malheureusement, je me sens coupable de l’écrire en ce moment, mais c’est ma thérapie pour aller au bout de mes désirs et de mes idées. Aussi, je crois qu’il faut collectivement s’exprimer, au risque de casser des pots, un ressentiment est si vite imprimé dans l’inconscient collectif…

En fin de compte, il transparaît dans ce texte une crainte de revoir le nationalisme remonter en flèche malgré l’abandon référendaire du PQ, ce qui propulserait à nouveau la solution séparatiste en avant-plan si les solutions autonomistes et les compromis fédéralistes (en n’oubliant pas la nouvelle position diluée des péquistes) ne fonctionnent pas. Je me demande même si je ne devrais pas déjà me réjouir…

Un bel escalier… quoique la dernière marche est difficile à atteindre!

Je viens de répondre à un sondage en ligne sur la question des frais de scolarité.

Devinez sur quelle réponse des trois j’ai cliqué.

Devinez sur quel site est ce sondage.

Oui, je sais, c’est facile… C’est en fait une sorte de figure de style.

Ajout (15h41) :

Le sondage a changé soudainement de poil depuis que je l’ai mis ici… L’option « haussés » était vraiment en avance de beaucoup, d’où le titre que j’avais trouvé pour ce « post ». Comme quoi ce matin les gens prônaient la hausse tandis que là c’est le gel qui mène (je le spécifie au cas où la tendance changerait encore…). J’ai hâte de voir si ce soir l’option « réduits » reprendra du poil de la bête! Ça me surprendrait…

Ajout (jeudi minuit) :

Bon, ça ne bougera plus beaucoup, j’ai retrouvé mon escalier qui justifie presque mon titre… Une demi-défaite de plus (puisque je considère que l’option gelés est un bon compromis et qu’il a pris beaucoup de votes, comparé au début du sondage), mais bon le lectorat de cyberpresse n’est pas réputé pour avoir des idées très progressistes…

Encore Mailloux! (bis)

Il n’y a que Patrick Lagacé pour pouvoir m’intéresser à cet énergumène de Mailloux! Pour ceux qui ne me suivent pas depuis le début, j’ai pété quelques coches à son sujet, ici et . Pat nous parle d’une nouvelle concernant le crétin en question et du fait que cette nouvelle a été une des plus lues de la journée… Je ne l’ai pas lu mais j’ai lu les commentaires de son blogue, celui-là m’a frappé :

jean-lucproulx

Le Lundi 27 Août 2007

Le Doc Mailloux est vrai, parle au nom du peuple et dénonce la pensée unique au Québec.

De plus, il a révolutionné le monde de la psychiatrie et est l’un des rares psychiatre d’aujourd’hui à s’appuyer sur Freud.

La chasse aux sorcières dont il est victime n’est que la meilleure façon que le très gauchiste Collège des médecins a trouvé pour lui fermer la trappe, parce qu’il est contre l’idéologie gau-gauchiste prônée par le Collège des médecins.

Tout ça à cause de ses propos à Tout le monde en parle.

Regardez l’entrevue!

Ils ne le laissaient même pas parler, il a été crucifié sur la place publique devant le tribunal populaire présidé par Guy A. Lecave, son bouffon de service Danny Turcotte et leur chum du Plateau Dan Bigras.

hyperlien

C’est une humiliation totale pour un génie de son acabit.

Ma réponse va comme suit :

Le Doc Mailloux, ce Q-tip pas propre, qui se vante gros comme le bras de nous fourrer avec son fromage (remarquez l’image pour contrer la censure…), serait un génie! Einstein doit se retourner dans sa tombe…  Pour répondre à Jean-Luc Proulx encore plus, je l’ai vu l’entrevue et je n’y ai vu et surtout entendu qu’un paquet de raisonnement à cinq cennes, qui masquait le peu de bon sens qu’il lui reste derrière sa mégalomanie, puisque je crois que tout le monde en a quand même un peu… de bon sens on s’entend! La simple évocation de sa pseudo étude sur l’infériorité des noirs lui mériterait une disparition des ondes et du web pour qu’il puisse clopiner en paix avec ses moutons, ou mieux ses chèvres, question de rehausser positivement le standard des réflexions populaires. Malheureusement, la connerie marche trop bien dans ce Québec vitaminé au conformisme et à la chasse au BS. J’ai ma petite théorie sur lui : il aurait été un bon psychiatre sans sa notoriété médiatique. Son sentiment de supériorité a augmenté exponentiellement avec le nombre de ses patients « virtuel ». Il me semble normal que sa compassion et son empathie aient foutu le camp par la même occasion.

Et en plus, j’ai écrit ça après avoir lu son commentaire en diagonale, et donc surtout accroché sur la génialité et sur la question de l’entrevue. J’ai noté après coup le passage où il clame l’originalité du psychiatre à grosse tête à s’appuyer sur Freud… Si je ne m’abuse, Freud n’est pas Dieu, d’où ça sort ça? Encore du raisonnement à cinq cennes… deux même…Petit questionnaire amusant : vous avez sûrement remarqué que cette photo regroupe mes deux préférés, lequel d’après vous est le plus mieux pour moi?

Ajout (28 août) :

Tel que lu sur cyberpresse :

Lorsque le Dr Pierre Mailloux a tenu des propos jugés racistes sur les Noirs à l’émission Tout le monde en parle, ce n’était pas le psychiatre qui parlait mais plutôt l’artiste. 

Mailloux un artiste! Que toute la communauté artistique de la tivi s’affuble de ce sobriquet peut-être, mais lui!J’aurai l’air snob et je m’en fous, mais il me semble que rendu là, mon diplôme d’artiste ne vaut plus grand-chose…À la base, un artiste est quelqu’un qui crée des oeuvres artistiques (donc on enlève 95% des faces qu’on voit dans les médias – et 95% c’est généreux!) et qui est reconnu par ses pairs. Tiens, je pense que je viens de donner des cristi de bons arguments au Collège des Médecins!Mais je sais bien que pour tout le monde, quand tu es dans l’Union des Artistes, t’es censé être un artiste… ça le dit! C’est quand même bizarre qu’avec mon diplôme, je ne sois pas automatiquement dans cette union… vous trouvez pas?En tout cas, je ne sais pas qui, de l’avocat ou de Mailloux, a eu cette brillante idée… Que ce soit un ou l’autre c’est loin d’être génial!Et celle-là est trop bonne :

Il soutient même que son client a été victime de moqueries de la part de l’équipe de Guy A. Lepage, notamment en qualifiant ses arguments de «boîteux», et qu’il y a eu hostilité envers lui. 

Je pense qu’il a pris le terme « boiteux » un peu trop personnel…

Branchez-vous!

Certains se souviennent sûrement de l’épisode où j’ai critiqué fortement cyberpresse par rapport à sa politique de modération et son refus de laisser tous les commentateurs inscrire des hyperliens sur le blogue de Patrick Lagacé, entre autres (c’est le seul que je fréquente sur ce site, en fait). Pour ce qui est des blogues de Quebecor, je m’en fous, je ne veux pas les encourager et leur esthétique me fait mal aux yeux. Pour ceux sur le Voir, c’est un milieu fermé, même s’ils offrent des bonbons aux membres (et il faut être membre pour laisser des commentaires) et je ne pense pas qu’ils acceptent les hyperliens : en tout cas, je viens de faire un tour rapide des commentaires et il n’y en a pas — et ça ne me tente pas de faire un essai — si je me trompe, faites-moi-le savoir. Alors désolé Steve Proulx, si tu me lis en ce moment, je peux te dire que je ne te lis que sur Branchez-vous car il y a au moins la possibilité de laisser son adresse de blogue en lien sur la signature : si je dépense de l’énergie pour écrire un commentaire sur un blogue, j’aime au moins avoir l’impression que quelqu’un va pouvoir venir me visiter facilement ici s’il trouve mon commentaire intéressant, et je ne pense pas avoir à expliquer que c’est la récompense des blogueurs bénévoles ça…

Et mon billet d’aujourd’hui concerne justement le blogue Opinion de Branchez-vous. Le dernier texte de Steve Proulx est au sujet de la nouvelle prétention « verte » de Wal-Mart et, en plus de mon commentaire, je trouvais à propos de laisser un lien vers mon texte, « L’éthique élastique », qui discute de l’emploi de gens bénévoles au Mexique comme emballeurs (payés donc seulement à pourboire) : dans le sens où il faut être vigilant, étant donné que cette compagnie ne respecte même pas son propre code d’éthique. Mais le site n’accepte que d’exposer les hyperliens en format texte. Alors, j’ai collé mon texte, ce qui donne un très long commentaire…

Je pense qu’il faut toujours avoir en tête que le web repose sur la possibilité et la facilité de rejoindre toute information. Si ça bloque d’un côté ou de l’autre, y’a un problème à mon avis. Est-ce que ça serait trop de qualifier ce problème d’éthique?

Je me demande bien pourquoi le site fonctionne comme ça. Pour empêcher les spams? Moi j’ai bien peur que ce soit pour minimiser les possibilités de sortir du site. Je le répète, mais le médium blogue implique le plus possible d’interactivité. Si le terme blogue est utilisé pour « faire beau » ou pour attirer des lecteurs vers des chroniques (ce qu’ils sont en fait, surtout si l’auteur ne dialogue jamais avec les commentateurs), je trouve ça très discutable… Ça ressemble à de la récupération dans un but mercantile et publicitaire. Le pire, je critique et je sais très bien que Branchez-vous s’est associé avec Cent Papiers, et que je suis un de leur collaborateur. Est-ce que je vais me la fermer pour ça? Non. Est-ce que je vais organiser un boycott des blogueurs contre ces sites qui nous mettent des bâtons dans les roues, pas certain encore, mais ça me tente. Beaucoup.

(Vous remarquerez que je ne me suis pas donné la peine d’ajouter des hyperliens dans mon texte, mis à part ceux qui se rendent vers mes textes. Pourtant, il y en avait beaucoup à ajouter, j’essaye de le faire justement habituellement — même si c’est long — parce que je crois à la dynamique des blogues : et je veux prouver par cela que c’est un petit jeu qui se joue à deux… Bon, je n’ai pas une moyenne de 1000 clics par jour, mais ça sera ça de moins pour eux, possiblement, hé hé!)

Alors, est-ce que ce message va se rendre jusqu’aux bonnes personnes? Je tente le coup sans rien forcer de plus, pour ma part…

Encore Pierre contre les pierres

Après Eric Bondo qui répond à Pierre Légaré, voilà que Michel Monette se met de la partie avec son texte « Altermondialisation 101: un cours en accéléré pour l’élève Pierre Légaré ». J’espère que M. Légaré, que je trouvais excellent comme humoriste-philosophe (avant qu’il devienne publiciste-moche pour les cons à table… — oui, je sais, elle est facile, et c’est tellement voulu!), va se rendre jusque-là. Le but de cette plogue est d’y participer.

Vous remarquerez mon acharnement, mais la lecture des commentaires — sur le blogue de Patrick Lagacé — qui en beurrent épais par rapport au texte d’opinion de Pierre Légaré sur cyberpresse me font penser qu’il faudrait bien qu’ils aient, l’humoriste, le blogueur et une bonne partie de ses lecteurs, des avis contraires pour pouvoir faire un examen plus éclairé par rapport à toute cette question du pouvoir des individus (de la démocratie et du militantisme), versus celui des gouvernements et des corporations. Je sais que je suis comme David devant Goliath, et pas du tout sûr de gagner — même pas du tout — mais il faut tenter le coup!

Ce PSP me fait penser justement, avec cette rencontre où sont conviés quelques grands chefs d’entreprises, au souper que Patrick Lagacé a eu avec Mario Dumont : dans le sens où le pouvoir attire le pouvoir. Au moins, ce souper a permis de nous montrer un document et ainsi de nous questionner à nouveau sur le sujet de l’immigration, quoi qu’on en pense. Par contre, le PSP est beaucoup moins transparent. Qui n’a pas peur des huis clos?

Ajout (12h30) :

Pour rester dans le ton, je vous invite à aller lire cet article sur le PSP, paru sur le site du journal Le Devoir.

Aussi, j’ajoute cette excellente caricature d’Inkognitho :

Si vous l’appréciez autant que moi, vous pouvez aller le féliciter ici.

La lettre ouverte à Pierre Légaré

Je viens de lire une lettre ouverte de mon ami Eric Bondo sur son blogue L’Équilibriste. Elle s’adresse à Pierre Légaré en rapport à son texte paru sur cyberpresse où il discute de la manifestation contre le Partenariat nord-américain pour la Sécurité et la Prospérité qui se tiendra à Montebello. J’ai commenté le billet que Patrick Lagacé a fait paraître aujourd’hui en lien à ce texte, ça va comme suit :

Pour ce qui est de la présence des manifestants à Montebello, je crois que c’est utile dans un sens représentatif, bien qu’il semble diminuer toujours. Heureusement, la révolution des mentalités et la responsabilité citoyenne se passera sur et par le web.

Je souhaites en devenir un des vecteurs.

Donc, je n’irai pas à Montebello, car je crois plus en ce que je fais ici. Rien à redire de plus. Par contre, la lettre ouverte d’Eric parle de la responsabilité des gens publics par rapport aux manifestations et met en perspective la minorité violente des manifestants, ce que Pierre Légaré utilise comme argument pour justifier son refus d’y participer. Courez le lire.

Je suis vraiment fier d’avoir un ami comme lui.

Et je ne peux passer sous silence l’excellent texte de Louis sur le même sujet.

Enfin!

Voilà! Le blogue de Patrick Lagacé est maintenant ouvert aux hyperliens et sans modération (grâce au Visa Cyberpresse?). J’ai écrit un commentaire et il est apparu à la seconde où j’ai appuyé sur « Soumettre ».J’ose croire que j’ai participé un petit peu à ce changement avec mon billet qui dénonçait la chose…

Marci!

La vie de blogueur est pleine de surprises. Patrick Lagacé m’a fait l’honneur de me mettre en lien sur son blogue et, depuis ces quelques heures, le nombre de clics augmente à une vitesse folle et mon rang dans les sites de référencement a bondi de plus belle. Je me demandais à quel niveau se situait le trafic de son blogue, j’en ai maintenant une bonne idée!

Un gros merci à Pat pour cette pub gratuite, j’espère que grâce à ça mon blogue intéressera quelques personnes de plus, que je découvrirai par le fait même d’autres blogueurs, et que je recevrai ainsi quelques commentaires constructifs de plus.

Pour poursuivre sur cette lancée, je pense que je peux faire un petit récapitulatif. Depuis que j’ai démarré mon blogue, voilà presque 5 mois, en réaction à quelques frustrations de voir mes commentaires censurés sur le blogue de Pat et d’être noyé dans l’amoncellement des commentaires, j’ai tellement appris sur moi-même et sur le monde que je ne pense pas pouvoir me regarder et le regarder autrement qu’en nous décortiquant, en réfléchissant sur notre avenir et en partageant mes analyses avec vous.

J’ai surtout appris à affronter ma peur de la critique, à ne pas prendre trop les débats personnellement, chose que je peux avouer, presque à contrecoeur, avoir appris en premier grâce à Richard Martineau, dans une émission des Francs-tireurs où il exposait son stoïcisme devant la critique, un peu avant que je commence à bloguer. J’étais, comme beaucoup, du genre à ne pas dire mon opinion pour ne pas froisser les gens…

Mes premiers vrais débats musclés chez UHEC et puis mes collaborations ont terminé de me construire une carapace essentielle, car je peux vous avouer que j’ai failli tout lâcher étant donné mon caractère très sensible (tempérament artistique oblige…). Vraiment, j’ai eu peur, ça m’étourdissait, j’étais confronté à quelque chose de nouveau, je n’arrivais pas à savoir si j’allais me défaire, ou quoi. J’ai franchi un mur, comme celui qui apparaît au coureur de marathon, et j’ai souri à nouveau.

Donc, je crois que c’est le début d’une autre étape puisque c’est beaucoup grâce à Pat si j’ai commencé à bloguer, et aujourd’hui il me donne un petit coup de pouce. Donc, je vais continuer de faire mon gros possible. Mon gros gros possible.

L’acharnement des sondages

Pour ceux que la politique intéresse, je viens de publier sur « Un homme en colère » une analyse du dernier sondage CROP pour La Presse concernant le climat politique au Québec. Bien à vous de venir la lire et la commenter!

St-Jean pas très bonne…

Ce n’est pas une fête de la St-Jean Baptiste pour me réjouir… J’ai été coupé au bar à 2 h parce qu’il n’y avait plus grand monde (je ne travaille pas aux 2 Pierrot…). Pas subtil pour deux cennes, Cyberpresse fait paraitre une analyse d’un sondage très mal foutu avec un titre coup-de-poing, juste avant les festivités : L’option souverainiste serait en régression.

Pendant que je suis en train de peaufiner un texte à paraitre cette nuit sur Un homme en colère, dont le sujet est le boycott des fêtes de la St-Jean Baptiste, parce que justement je trouve que cette fête est une mascarade, qu’elle ne fait qu’endormir notre fierté pour le reste de l’année, je regarde un reportage au Téléjournal sur la St-Jean et une femme clame haut et fort qu’elle voudrait en plus que cette fête soit dépolitisée… Et pis quoi encore?

Ajout (17h) :

Et là le rat de service veut plus de clarté pour s’assurer que le « cadeau » de Harper (la nation) ne restera que symbolique, au mieux sociologique…

Ajout (17h01) :

Ah… j’allais oublier… Bonne St-Jean!?

Lettre ouverte à Patrick Lagacé

Pat, malgré que j’apprécie beaucoup ta plume et ton travail, je dois te dire que tu ne fais pas partie prenante de la blogosphère. Je m’explique. J’ai écrit un commentaire en rapport à ton excellent texte « Couper les plus pauvres » et j’y avais ajouté un lien vers un de mes textes, que je trouvais très à propos. C’est plutôt rare que j’inscrive des liens dans mes commentaires sur ton blogue, car je sais que la censure est souvent de mise (pour l’avoir souvent expérimenté et tu le sais déjà…), mais j’en vois quelquefois qui ont passé la modération avec succès.

Donc, après vérification, je me suis rendu compte que la partie de mon commentaire qui présentait le lien a été coupé, ne laissant que le début. Je comprendrais tout à fait si j’étais un spammeur, mais ce n’est pas du tout le cas, je n’ai même pas de pub sur mon blogue…

Je sais bien que ce n’est pas toi le patron de Gesca, mais je me demande si tu trouves cette situation injuste dans le sens où le choix et le partage des informations est bloqué de votre côté (je suis quasiment surpris de voir que tu as encore la liberté de mettre des liens vers des blogues et sites externes…). Pourtant, pratiquement tous les blogues que je fréquente ajoutent des liens vers les blogues ou les articles de cyberpresse. N’est-ce pas une manière insidieuse de garder le plus possible les lecteurs captifs au lieu d’ouvrir le flux de la communication?

Avec Quebecor, le problème est encore plus flagrant, car la modération est automatique et bloque toute tentative d’ajouter des codes ou des liens. J’en avais fait part à Dominique Arpin et il est d’accord avec moi (et j’espère que c’était vrai…). Donc, quand je peux, et le plus possible, je n’inscris pas les liens vers les sites et blogues de Quebecor. Est-ce que je devrai faire ça aussi pour ceux de Gesca? Je me pose la question vraiment sérieusement et songe même à organiser un boycott tellement je trouve cela inacceptable. En fait, cette lettre ouverte est un premier pas dans cette direction.

Ajout (Mercredi 20 Juin) :

La plume souverainiste a écrit un très bon texte en référence au sujet que je soulève ici, je tenais à ajouter le lien : elle ajoute des informations qui sont très pertinentes, comme toujours!

Une Cène comme une autre…

Je viens de voir ça sur le blogue à Patrick Lagacé, son billet en rapport à cette photo est pas mal du tout, comme souvent!

Moi, tout ce que je trouve à dire c’est : c’é ti-bô d’voir ça!

Et Pierre-Jean-Jacques dirait : au moins y’a une femme pour ramasser après le party…

(Je ne suis pas responsable de ce que Pierre, Jean, ni Jacques pensent ou disent.)

Optchon Caanda : la pointe de l’iceberg

Quel beau cirque que l’arène politique aujourd’hui! D’un côté, certains veulent laisser croire qu’Option Canada et le Conseil de l’unité canadienne sont blancs comme neige, nonobstant ce petit accroc de 539 000 $. Charest qualifiait le tout de « pétard mouillé » tandis qu’aujourd’hui il « déplore du bout des lèvres » . De l’autre côté, le mien, j’y vois la simple pointe de l’iceberg de la tricherie propagandiste fédéraliste dans laquelle les Québécois se complaisent, tant bien que mal, depuis ce temps. Il y a eu cet article de Vincent Marissal qui dressait un portrait assez virulent sur nos rapports canadiens. Et je crois que j’ai bien illustré son propos sur UHEC avec ces phrases simples : « Main dans la main par devant, couteau dans le dos par derrière… J’ai besoin de dire qui tient le couteau? » Et la relecture sur Wikipédia de l’histoire du scandale des commandites a terminé de sceller le cercueil de ma fierté canadienne.

Est-ce qu’il y a un fédéraliste dans la salle?

Le sang bleu

C’est quand même incroyable! Le PQ était mort, tombait dans la désuétude, plus personne ne croyait à la souveraineté, les militants tombaient dans la dépression… Et là le prévisible arriva, le Grand Coupable fut débusqué par la foule armée de fourches et de bâtons. Cette même foule qui l’avait nommé Grand Sauveur même si tout portait à croire qu’il ne serait qu’un pétard mouillé.

Et quand tout indique qu’il faut une transfusion de sang neuf, et profiter de la manne qu’est le championnat perpétuel de potinage québécois qui ramène encore le PQ sur la sellette, ce sont les deux qui sont le plus de sang bleu, enfin les plus rigides, qui briguent le poste de Grand Inquisiteur. Et je qualifie le poste de chef de cette manière, car il est fort probable, avec ces deux candidatures, que le changement tant désiré par les militants ne se produise pas, du moins pas en surface. Et je crois que les électeurs veulent voir le changement.

Alors, j’espère que le nombre de coureurs augmentera. Je serais vraiment embêté de choisir entre ces deux-là…

______________________________

Et si j’avais à choisir absolument entre ces deux-là, ce serait Duceppe, par dépit. Car avant la dernière course à la chefferie, je n’avais pas en tête le problème que pourrait occasionner le fait qu’un homosexuel ou une femme soit chef du parti québécois. Maintenant c’est différent, le conservatisme est palpable dans la population. Les preuves ne manquent pas, admettons-le. Le foutu homme blanc hétérosexuel a toujours la cote… Il faut composer avec ça. Malheureusement.

Ajout (15h) :

Avec Pauline Marois, « le PQ remporterait facilement le pouvoir sur l’Action démocratique, selon un sondage CROP réalisé pour La Presse. »

Quelqu’un est capable d’avoir des certitudes dans la vie?

Hé hé!

Ajout (18h) :

Duceppe se retire.

Hé hé (bis)!

Ajout (lundi 14 mai) :

Et je m’incline devant ce plus que possible couronnement. J’espère qu’il y aura un fort ralliement derrière elle, simplement pour que la discorde s’amenuise.

Mis à part la déception…

Je viens d’apprendre la victoire de Sarkozy et vous ne serez pas surpris d’apprendre que ça me déçoit un peu. Mais là n’est pas le sujet de mon billet. J’ai encore juste eue une impression de manipulation médiatique en lisant la nouvelle sur cyberpresse.

Je m’explique. Voilà la première phrase de l’article, en gras :

« Les Français ont élu président Nicolas Sarkozy, lui offrant dimanche une large victoire face à la socialiste Ségolène Royal et portant ainsi au pouvoir pour cinq ans le candidat de droite qui leur a promis de changer le pays en profondeur. »

Quelle n’a pas été ma surprise de lire ensuite :

« M. Sarkozy a obtenu entre 53% et 53,2% des voix, selon les premières estimations des instituts de sondage diffusés à 20H00 (18H00 GMT). »

Non, mais, est-ce que je suis stupide ou quoi? 53% n’est PAS une « large victoire ». C’est assez serré même! Non?

Je gage fort que si Royal avait gagné à 53%, La Presse aurait utilisé l’adjectif « serré » pour qualifier cette victoire.

Ajout (9 mai) :

Bon, je l’avoue. J’ai peut-être dégainé un peu trop vite là-dessus…

Faible voix d’outre-tombe

Concernant l’investiture de Justin Trudeau dans Papineau (avec 54% des votes, c’est quand même poche pour un messie tant attendu…), je viens d’écrire le petit commentaire qui suit sur le blogue de Patrick Lagacé. Dans ma grande bonté, je voulais le partager aussi avec vous :

« De voir aller la marionnette d’un mort me fait beaucoup rire parce que même si les fils sont lâches, on entend quand même la voix du marionnettiste, mais vidée de toute passion et de toute finesse intellectuelle. »

Oui je sais, c’est méchant. Mais je le pense pour vrai. Ce gars est le comble de ce qui me pue au nez dans la vie : un petit bourgeois élevé dans la ouate qui se gante maladroitement de la pensée de son père (cette pensée qui, dans la tête du père, avait au moins un peu de panache, même si je la méprise) et qui essaye de faire croire à tout le monde qu’il s’en va en politique pour aider le peuple. C’est à en pisser dans ses culottes.

Ajout (1 mai) :

J’aime bien faire des tests. Alors en tombant sur le blogue de Michel Vastel après que La Plume Souverainiste m’a parlé de lui, je suis tombé sur un texte qu’il a écrit sur Justin Trudeau « Bravo fiston, tu t’es fait un prénom!« , comme quoi il l’aime bien, et tout et tout… J’ai copié le texte plus haut, soit les deux derniers paragraphes, et j’ai collé ça comme commentaire pour voir. Eh! bien, je suis très surpris, mais ça a passé la modération!

Les États-Uniens ne sont pas trisomiques v.1.2

Un ami m’a envoyé un lien vers la section Insolite de cyberpresse, qui relate un reportage disponible aussi sur YouTube. Ce reportage montre un journaliste australien posant des questions sur la géographie mondiale et la politique internationale à des États-Uniens, dans la rue. C’est un fait divers qui pour moi a beaucoup de sens.

C’est certain que, comme Christopher Hall dans ses faux vox-pop à « Et Dieu créa Laflaque » (pour ceux qui ne connaissent pas, désolé, je n’ai pas trouvé de lien vers un vidéo sur le web), le montage ne retient que les pires réponses. Malgré le fait que nous ne sommes pas devant un sondage scientifique, je trouve que ce constat est représentatif de l’intérêt que portent les États-Uniens pour les questions externes à leurs préoccupations immédiates (ce sont quand même des gens normaux, dans la moyenne, pas des trisomiques!). Le même reportage aurait pu être fait ici, à quelques différences près (nous ne sommes quand même pas des États-Uniens, même si nous sommes Américains…).

Et je ne dis pas non plus, contrairement au titre donné sur YouTube (Americans are NOT stupid), que tous ces gens sont stupides, mais, ce que je pense, c’est que dans cette société, aux valeurs très matérialistes, il est normal que ces sujets, mis à côté du divertissement (l’exutoire au stress) et de la question monétaire (le confort), semblent moins intéressants et réconfortants pour les gens. Et, en ajoutant aussi à ce constat l’éducation de plus en plus spécialisée vers le marché du travail, on se retrouve avec un peuple plus facilement manipulable. Je n’ai pas besoin de vanter les mérites d’une éducation civique et politique, en voie de disparition comme certaines espèces animales, l’humain compris.

Finalement, je ne dis rien de nouveau en clamant haut et fort que Bush et Harper profitent de cet état de fait : si les gens réduisent leur compréhension du monde en un entonnoir dirigé vers eux-mêmes d’un côté comme de l’autre, il leur manque obligatoirement quelques éléments pour se faire une opinion éclairée (et j’inclus là-dedans les médias qui trafiquent l’objectivité journalistique, au besoin…). Alors, je vous pose cette question : devons-nous continuer de suivre les États-Unis?

La Marche du Jour de la Terre


Il n’a pas fait très beau aujourd’hui (ou plutôt hier, il se fait tard) sur la rue Mont-Royal pendant la marche pour le Jour de la Terre. Et cela n’est pas un commentaire imagé pour dire mon négativisme par rapport à la question environnementale. Au contraire, j’étais bien content de me retrouver en compagnie d’un si grand nombre de gens réunis pour démontrer clairement leur attachement à cette question, que je ne peux pas qualifier de rien de moins qu’essentielle. Et, ça m’a fait du bien physiquement, je n’étais pas assis derrière ce clavier, je m’étais chaussé de mon opinion, à défaut de la crier par mon clavier. Je la transpirais vers l’ouest, le Mont-Royal, regardant les résidents du Plateau qui vaquaient à leurs occupations, à contre-courant, vers l’est. Je n’ai pas pu m’empêcher d’écrire cette énormité même si je sais que j’aurais pu décider de rester chez moi, faire autre chose de ma journée. L’égo a parfois cette tendance à actualiser; par chance, le recul est modérateur.

À un moment donné, comme ça, coin St-Laurent, j’ai demandé à mon vieil ami combien il y avait de gens d’après lui et il m’a répondu 10 000. Il a de l’expérience pour juger objectivement de la quantité de gens dans une foule et je l’ai cru sur parole. J’abondais dans son sens. Et on se met à parler d’un autre de mes amis impliqué en politique qui me disait souvent que les médias donnaient toujours des évaluations à la baisse de ces marches. Et que c’est assez évident que leur objectif par cela est d’amoindrir le poids média de ces événements gauchistes avec ce moyen subtil.

J’arrive chez moi avant l’heure du souper et je vais faire un tour sur cyberpresse pour voir s’ils parlent de la marche. Effectivement, il y a un petit article. Pour le nombre de personnes, d’après eux c’est : des « milliers de personnes ». Ouin, assez vague ça… Dites-moi si je me trompe, mais des « milliers de personnes » ça ressemble plus à 5 000 qu’à 10 000. Et, par malchance, j’ai manqué le début du Téléjournal pour entendre leur avis là-dessus. Il a fallu que j’attende l’édition tardive pour que Céline Galipeau dise le chiffre magique : 10 000!

Et là je viens de voir que l’article sur cyberpresse a été un peu plus étoffé, mais ça reste toujours des « milliers de personnes ». Et en plus, c’est la première phrase : c’est assez frappant, admettons-le. Je trouve ça louche même si le journaliste, Patrice Bergeron, est de la Presse Canadienne — je me devais de le dire même si ça détruit partiellement ma thèse… (En tout cas la rend plus vague – je ne suis nullement au courant des rapports entre La Presse et la Presse Canadienne : ce qu’on peut voir, c’est qu’il y a un lien nominal évident, hé hé!) Et je ne pousserai pas l’enquête plus loin que de chercher sur le site de la Presse Canadienne pour voir si l’article est identique : j’ai vérifié, mais je ne l’ai pas retrouvé. J’ai quand même remarqué que la Presse Canadienne est une « agence de presse indépendante ». Ça me rassure un peu…

Je continue quand même de penser que la rigueur journalistique demanderait une information claire, précise et surtout disponible : c’est assez facile d’évaluer des foules et je crois que cette omission est problématique si on considère que les choix de diffusion des médias ont un poids énorme. Même si pour ce cas-ci c’est peut-être un hasard, la question se pose. Et très sérieusement. On ne peut pas laisser les médias tricoter avec l’information pour leurs intérêts mercantiles. Les répercussions du sensationnalisme se font déjà sentir par un ramollissement de l’intérêt des gens pour les questions de fond. Les médias traditionnels sont comme un miroir à peine déformant.

Par donner un exemple en rapport avec la couverture médiatique des dernières élections, cet ami travaillait pour la campagne du PQ, et il m’a expliqué pourquoi, d’après lui, Boisclair (que je continue de ne pas croire à sa place dans cette place de chef) a été battu aux élections grâce aux médias. Après avoir fait un point de presse de plus d’une heure sur les idées du PQ au sujet de l’environnement, devinez ce que les journalistes lui demandaient? C’est tellement évident que je vais répondre par ce qui apparaissait au journal télévisé : un cinq secondes sur une réponse de sa part à propos de son homosexualité… Je repense aussi à une des seules fois où j’ai vu Amir Khadir au Téléjournal : après un petit bout de discours de deux secondes qui se passait à l’extérieur, on le voit en train de patiner presque sur la bottine pendant trois trop longues secondes — j’en ai eu le coeur brisé, car ça détonnait beaucoup de l’impression qu’il m’avait donné à Tout le monde en parle, quelques jours avant. Même les autres partis ont eu une couverture assez ridicule, basée sur des futilités en majorité.

On peut ben pédaler dans le vide.

Ajout (Lundi, 12h52) :

Lu sur cyberpresse : « Selon les organisateurs de la marche, 25 000 personnes sont descendues dans les rues hier pour manifester leur appui à l’application du protocole de Kyoto. »

Je me demande, est-ce que les organisateurs ont gonflé l’approximation pour contrebalancer les effets langagiers pervers du genre : « Des milliers de personnes »? Force est d’admettre qu’il y a une marge entre les deux, et qui croire?

Aussi, un autre propos que j’ai trouvé assez discutable dans ce dernier article : « Les rares pancartes brandies par les marcheurs reprenaient presque toutes des slogans dénonçant les politiques fédérales en matière d’environnement ». Je me demande si de mettre l’accent sur l’adjectif « rare », encore en début de texte, n’est pas un choix négatif et éditorial, considérant que cela pourrait diriger l’opinion des lecteurs en amoindrissant la « présence » organisée des regroupements politiques, communautaires et environnementaux. J’avoue que la photo qui accompagne l’article donne raison à la journaliste Violaine Ballivy, mais elle montre un point de vue partiel de la marche. Moi j’étais dans la dernière portion des manifestants et le nombre de pancartes était impressionnant étant donné que les groupes semblaient attendre la fin de l’arrivée des gens au parc Lafontaine pour partir…

Certains me diront que je tique sur des détails, mais je ne crois pas me tromper en disant qu’il n’y a rien de gratuit, surtout à La Presse.

Ajout (Lundi, 18h15) :

Je viens de voir que le Journal de Montréal titrait à la une qu’il y avait 10 000 personnes. C’est drôle de voir comment l’information est traitée différemment dans ces quotidiens…

Commentaire à Christian


Je viens de laisser un commentaire sur Le blog politique de Christian, sous la rubrique « Pourqui la gauche ne peux pas marcher, ou Lucide vs Solidaire » (par respect, je n’ai pas corrigé la faute de français…) et je le laisse pour vous ici :

« Salut,

pour te situer, je ne suis pas gauchiste (peut-être un peu par nécessité, pour contrebalancer la droite omniprésente), surtout pas communiste. Je suis en fait réaliste et la vision que tu défends évacue malheureusement la donnée environnementale, c’est-à-dire tous les coûts afférents aux répercussions que provoque obligatoirement la pollution humaine, causée massivement, comme tu le sais sûrement déjà, par les entreprises : il est toujours bon de le rappeler…

Alors si on pense, comme Hervé Kempf (qui n’a fait que dire tout haut ce que beaucoup pensaient déjà tout bas), que le capitalisme serait à l’origine des crises sociales et écologiques, il va sans dire qu’on fonce à toute vitesse dans un mur si on continue à promouvoir une économie néolibérale comme celle que tu mets de l’avant : ces solutions qui nous font miroiter de la prospérité facile, mais qui ne profiteront finalement — et majoritairement — qu’à l’élite économique.

De ne pas le voir relève de l’aveuglement intentionnel et du dogmatisme : c’est peut-être extrémiste de ma part, mais je souhaite que ces comportements irresponsables soient traités comme des crimes contre l’humanité, rien de moins. L’air qu’on respire est un bien commun mondial, qu’on soit riche ou pauvre. Oui, je l’avoue, je suis dogmatique aussi, encore par nécessité.

Aussi, comme le disait dernièrement un certain économiste américain dont je ne me souviens plus du nom (j’avais lu un article sur cyberpresse le relatant, mais je n’ai pas réussi à le retrouver), je pense que c’est une bonne chose d’être déjà collectivement moins productifs et consommateurs que le reste du Canada : est-ce qu’on a vraiment besoin de suivre à la trace comme des moutons les américains quand on voit où ils en sont? Et, comme je pense que nous devrons tous tôt ou tard arrêter le cycle de la consommation à outrance, il nous sera donc plus facile de s’adapter si nous avons déjà un train de vie plus raisonnable.

Donc, il faut que la simplicité volontaire soit le modèle social à suivre. Le système d’hyper consommation est maladif et pathétique. C’est comme si la société était encore prise dans une crise d’adolescence où il est crucial de se situer socialement par rapport à son voisin en démontrant son pouvoir d’achat. Il faut maintenant troquer ces valeurs marchandes contre d’autres valeurs plus humaines. Nous ne mourrons pas si nous mangeons et consommons moins, surtout si l’économie suit la tendance et je crois que c’est tout à fait possible. Nous ne devrions pas être assujettis à l’économie, ça devrait plutôt être le contraire.

Et les emplois, il faut qu’ils soient de plus en plus créés dans des domaines autres que ceux de la production matérielle, ce qui est déjà le cas de toute façon, étant donné l’automatisation des tâches avec l’aide de la technologie. Et il ne faut pas oublier, en ce qui a trait à l’Asie et à l’Inde, que les salaires ne resteront pas toujours aussi compétitifs, ils vont augmenter pour sûr : qu’est-ce qu’il va arriver alors? Nous sommes dans une période charnière où les compagnies devront faire des choix moraux.

Justement, une personne morale — quelle belle expression pour décrire une compagnie! — ne respire pas d’air, ni ne boit d’eau, ni ne peut s’émouvoir devant un bel environnement, car elle ne vit que pour se gonfler d’argent. Il est donc normal qu’elle ne puisse promouvoir autre chose que sa gloutonnerie, s’armant d’autant d’oeillères que du nombre de problèmes sociaux et environnementaux qu’elle provoque! J’ai l’impression qu’elle a vraiment besoin d’une psychothérapie… »

Je suis bien content de savoir «Comment les riches détruisent la planète»

Je viens de voir au Téléjournal de Radio-Canada l’entrevue de Hervé Kempf qui parlait de son livre: Comment les riches détruisent la planète. Le sous-titre de l’article du Devoir « Les riches aux bancs des accusés » paru le 6 janvier 2007 et que je viens de découvrir, condense bien son sujet : « Le capitalisme serait à l’origine des crises sociales et écologiques ».

Sans vraiment me surprendre, cela vient simplement confirmer ce que je pensais déjà, ce que plein de gens comme Louis et Jimmy St-Gelais, les hommes derrière l’excellent blogue « Un homme en colère« , mettent de l’avant malgré l’adversité néo-libérale, qui compte malheureusement beaucoup d’adeptes dans la blogosphère.

Que ce journaliste expose tout haut dans les médias traditionnels ce que nous défendons ardemment ici bas nous donnera encore plus de munitions, mais ne changera pas instantanément les mentalités. J’entends déjà les contre-arguments de nos détracteurs qui trouveront bien le moyen de contredire sa thèse, son enquête, qui pour moi est bien plus près de la vérité que d’un raisonnement dialectique. Reste à voir quelles absurdités ils vont pouvoir encore nous sortir…

Parce que de nier le lien évident entre la montée du néo-libéralisme (donc du capitalisme sauvage) et l’agonie écologique de notre planète est irresponsable, voire moralement agressif — ce qui sied bien à leurs discours sans pitié pour la dignité humaine et la sauvegarde de l’environnement (loin de moi l’idée de transformer gratuitement en monstres mes adversaires, mais, d’un point de vue analytique qui prend en ligne de compte la causalité de ce qu’ils prônent, il m’est difficile de ne pas le faire au moins un peu… c’est quand même de la survie de l’humanité, de la faune et de la flore qu’il est question ici!).

Oui mais là, si Hervé Kempf passe au Téléjournal aujourd’hui (il est passé aussi à la Fosse aux Lionnes), est-ce que maintenant les arguments des gens plus à gauche et pro-environnement vont avoir plus de portée? Est-ce que les gens à droite vont dorénavant mettre un peu d’eau dans leur vin? Est-ce que les p’tits vieux vont commencer à recycler et arrêter de nettoyer leur asphalte avec un jet d’eau? Est-ce que tout le monde va enfin commencer à collaborer pour ralentir son salissage de la Terre? Je l’espère.

(Désolé pour les personnes âgées conscientisées, et j’espère qu’il y en a plus que je pense!)

Ajout:

Je viens de faire une recherche sur le site cyberpresse pour voir s’ils ont parlé de ce livre et, finalement, un seul journaliste, Mario Roy, le 3 février 2007, en discutait en ces termes:

« Le débat a souvent tendance à échapper à la raison, sombrant alors dans la vénération de Gaïa, la déesse-terre-mère, ce qui a mené quelques illuminés de la deep ecology à considérer l’espèce humaine comme une nuisance qu’il faudrait idéalement éliminer. Ou alors, et c’est beaucoup plus courant, on recycle ( ! ) la bonne vieille haine du capitalisme.

Nulle part ne verra-t-on ce dogme mieux exposé que dans un ouvrage attendu la semaine prochaine dans les librairies québécoises, Comment les riches détruisent la planète. Le journaliste militant Hervé Kempf y soutient que seul le capitalisme explique la pollution (comme on l’a vu dans les villes industrielles de l’ex-empire soviétique). Et qu’il faut donc réduire «sévèrement» les revenus, non seulement des «riches», mais aussi des 500 millions d’humains composant la «classe moyenne mondiale», fantasme bourgeois de paupérisation forcée du bourgeois qui a historiquement fait les beaux jours de la gauche extrême. »

Beaucoup s’interrogent sur le côté fédéraliste de La Presse, et avec raison je crois. Maintenant, en regard à une très bonne couverture à Radio-Canada (eux, ils en ont parlé, au moins…), on devrait s’interroger de plus en plus sur l’objectivité de ce journal qui semble privilégier les discours de droite (le point de vue des économistes et des entreprises a une place de choix) et dénigrer ceux de la gauche (comme dans cet article). J’ai toujours pensé que les antisouverainistes étaient beaucoup de droite, je pense qu’on en a bien un peu la preuve ici.

La contravention de Lafleur

On comprend que M. Lafleur soit revenu faire face à la justice quand on regarde quelques chiffres. Selon l’article paru dans cyberpresse, « il fait maintenant face à 35 accusations de fraude, totalisant près de 1,6 million $ » tandis que sa compagnie « a obtenu pour environ 65 millions $ de contrats du gouvernement fédéral entre 1995 et 2003 ». De son côté, il « a empoché 36,5 millions $ en commissions, honoraires et dépenses de toutes sortes. »

À plus petite échelle, ça ressemble beaucoup à une contravention à payer…

Et j’ai l’impression que cette histoire n’est que la pointe de l’iceberg.

4,5 millions $ par année de nos impôts dans ses poches, ça aurait fait combien de problèmes de réglés de la part du gouvernement canadien? Bon, c’est de l’histoire ancienne…

Ajout:

Et Il plaide non-coupable (rire jaune)…

Autre ajout:

Non mais, nous les petits payeurs, on peut bien être aigri en lisant des trucs comme ça: Les 54 députés qui quittent recevront 4,3 millions $

Et encore ça: Trois millions en allocations pour les députés battus

C’est le party dans les grandes sphères gouvernementales!!!

David et Goliath

Certains trouveront que je m’acharne, mais j’ai encore écrit un commentaire en rapport au dernier texte du blogue de M. Auger, sous le titre « Au PQ : fuite en avant et déni » :

« Pour ce qui est de la défaite du PQ, je ne crois pas comme M. Landry que c’est à cause d « une montée de la grogne et de la colère, tout simplement ». Cependant, ce serait surestimer le programme de l’ADQ et le charisme de Mario Dumont que de croire que 100 % de leur victoire est attribuable à la soudaine popularité de l’autonomisme, donc du déclin de la souveraineté, comme si c’était une option désuète.
Mais je suis quand même curieux de voir comment l’ADQ pourra démontrer son idéologie constitutionnelle, qui pour moi est un joyeux mélange de nationalisme et de crainte devant la grosse machine canadienne : comme si David, un peu nerveux, se demandait comment utiliser sa fronde; se demandant aussi si Goliath, qui vient vers lui à toute vitesse, ne veut que lui faire un beau câlin…
Et, je trouve la position de M. Bernard, qui va encore plus dans le sens du référendum à tout prix, trop extrémiste pour un électorat si décousu : pourquoi demander le pain au complet alors que les Québécois sont encore capables de se contenter de quelques miettes! Au plaisir de plusieurs, M. Bernard, en mauvais stratège, met de l’avant un pan radical des souverainistes qui risque de participer à la marginalisation du PQ.
Malgré un certain déclin des intentions de vote pour la souveraineté, que je crois dû en grande partie à cause du messager, je crois qu’il ne faut pas crier victoire trop rapidement du côté des fédéralistes : ce serait « oublier que la démocratie implique le droit de changer d’idée », comme vous le dites si bien. Et il faut aussi se souvenir que l’ADQ, tout comme QS, a déjà été un tiers parti. Je crois même que QS est déjà plus organisé que l’ADQ l’était. Juste pour ça, je ne commencerai pas tout de suite à vivre mon deuil. »

Reste à voir si mon opinion pourra se faire une place dans son blogue…

Ajout du 4 avril:

Encore censuré, ça devient une manie! Hé hé!

J’vais commencer à croire que j’suis vraiment un pas fin…

La censure

Mon dernier commentaire n’a pas passé le test de la censure… Ceci confirme bien pour moi comment La Presse est à la solde du parti libéral (lire de l’anti-souverainisme), à moins que mon propos soit vraiment « disgracieux, » qu’il relève absolument trop « de l’insulte ou de l’accusation sans fondements », à vous de me le dire, nonobstant de votre allégeance.

J’avoue que j’y ai été un peu fort mais je crois que je ne suis pas le seul à penser ça. Il me semble que c’est évident pour tout le monde que les journalistes de La Presse épicent fortement leurs analyses pour faire pencher l’opinion publique du côté du fédéralisme, qu’une bonne partie des dépenses de Gesca devrait être incluse à l’année comme dépense électorale, j’exagère à peine…

En tout cas, depuis que je participe aux blogues de cyberpresse (certains trouveront que je les aime malgré tout, c’est surtout que je hais par-dessus tout le fonctionnement et l’esthétique du site de canoë-TVA-quebecor et que je tiens quand même à prendre le pouls des médias de masse sur le web, donc par la même occasion d’exercer mon sens critique) je me suis assez souvent fait censurer, surtout quand j’argumentais contre un participant au blogue qui était fédéraliste (dans le style du commentaire susnommé).

Après quelques fois, j’en avais fait part personnellement à Patrick Lagacé via son courrier électronique et il me disait que ce n’était sûrement pas de la mauvaise volonté de la part des modérateurs (que ceux-ci faisaient ce travail de censure d’un oeil tandis qu’ils faisaient autre chose de l’autre), me demandant de reposter mon commentaire pour qu’il passe. Effectivement, ça a marché cette fois-là mais j’ai encore un doute raisonnable… peut-être que je vois des complots partout!

Mais là, pour ce qui est de M. Auger, il est bien indiqué sur le site que c’est lui le modérateur. Je trouve que c’est de la mauvaise foi de sa part de ne pas l’avoir passé car j’ai déjà lu dans son blogue certains commentaires qui allaient à l’opposé de ses thèses mais qui étaient tellement mal ficelés… qu’ils ne faisaient en fin de compte que glorifier sa pensée!

Est-ce trop fort de penser qu’il transmue souvent l’objectivité vers l’objectif?

Michel C. Auger/L’avenir du PLQ : retrouver sa base

Après avoir lu ce texte dans le blogue de Michel C. Auger, je lui ai fait part de ce commentaire:

« M. Auger,

je vous comprends tout à fait de vouloir requinquer vos troupes, il ne faudrait pas que le parti libéral prenne du retard face au parti québécois dans le brassage post-électoral des idées… Mais je ne crois pas que ce parti pourrait disparaître car il est le seul parti disponible pour les amants du statu quo, de l’assujettissement et de la dépendance confortable: fédéralistes purs et durs, unilingues anglophones et quelques immigrants éberlués de se retrouver dans une province francophone, se demandant bien pourquoi quelqu’un de sensé voudrait apprendre cette langue si peu parlée dans le monde.

Et ce n’est pas de la stratégie pour ma part monsieur, ce n’est que la réalité de mon ressentiment face aux belles analyses des médias comme le vôtre que je conspue. Ceux qui, théoriquement, organisent déjà les funérailles du mouvement souverainiste parce que son principal véhicule prendrait de l’âge. Loin de m’accrocher à un parti en particulier, je terminerai en vous écrivant que la liberté n’a pas d’âge. »

30$, big deal!

Un article de la Presse Canadienne paru dans cyberpresse sur la reformulation de la Loi sur la lutte contre la pollution atmosphérique m’a fait sursauter:

« En plus des échanges de droits d’émission de carbone, la loi prévoira la création d’une «banque d’investissement verte» à laquelle les entreprises qui ne respectent pas leurs objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) verseront une amende de 30 $ par tonne excédentaire. Les entreprises pourraient récupérer leur argent en atteignant leurs objectifs à l’intérieur d’une période de deux ans. »

Je ne sais pas trop mais 30$ par tonne de gaz à effet de serre, ça ne me semble pas cher payé pour faire du profit sur le dos de l’air que nous allons tous respirer?…

Ça sent la soupe chaude!

Sur son blogue, André Pratte expose dans son dernier texte sa fascination pour un scénario où Charest pourrait rester au commande, advenant un gouvernement minoritaire péquiste.

Je sens déjà la grogne…


Nethique.info

Finaliste Grands Prix AJIQ catégorie Illustration éditoriale

Catégorie : Illustration éditoriale

Fier collaborateur de…

Infoman
Reflet de Société

Babillages (Twitter)

Erreur : veuillez vous assurer que le compte Twitter est public.

Un sous à la fois!

RSS Billets choisis de mon agrégateur (blogoliste dans la bannière)

  • Erreur, le flux RSS est probablement en panne. Essayez plus tard.

Archives

copyleft

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Catégories

Statistiques (depuis 01/01/2008)

  • 632 784 hits

RSS Art

  • Incidence
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/
  • Barack Obama + Hillary Clinton = Scarlett Johansson!
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Oui, oui, je sais, quel drôle de titre… C’est que je suis tombé tantôt sur un billet de Benoit Descary qui pointe un nouveau service de recherche d’images similaires nommé GazoPa. Étant donné que je me suis déjà fait piquer une image, je me suis amusé à essayer les […]
  • Quelques images en passant…
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Pour avoir la tête dans le cul, je l’ai quand même un peu. Je suis encore légèrement enrhumé (la petite a ramenée ça de la garderie), pas grippé de l’ah! (contrairement au blogueur qui tient Le Gros BS). J’avais trouvé cette photo naguère sur le blogue de Mazzaroth et […]
  • Pour en finir avec le lipdub, entre autres…
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Un certain David Descôteaux (affilié à l’IEDM : un organisme de charité, soit dit en passant!), est venu me spécifier voilà quelque temps (à la suite d’un vieux billet, « La peur d’Anne Dorval ») qu’il a signé une chronique dans le journal Métro et que ça devrait m’intéresser. Si […] […]
  • Monsieur l’articide,
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ À la suite de mon billet précédent, on m’a pointé un texte d’un auteur qu’un certain Pierre Côté considère comme étant « Le plus grand auteur québécois de sa génération » (découvert via @patdion), soit Carl Bergeron. Chacun a droit à son opinion, mais de mon côté, je n’ai pas hésité […] […]

RSS Critiques

  • André Sauvé : un monde fou!
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Hier soir, je suis allé voir le spectacle d’André Sauvé avec, je vous avoue, un préjugé défavorable, bien qu’à la base j’aime beaucoup cet humoriste. C’est que j’ai pas mal vu de ses sketches sur le web, à la télé et ses « chroniques » à 3600 secondes d’extase, et j’avais […] […]
  • Autour de Nipi
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Tant qu’à être dans la poésie, continuons! De Claude Péloquin, je ne connais pratiquement rien, sauf bien sûr sa chanson ultra connue : Lindberg; et son célèbre « Vous êtes pas écœurés de mourir, bande de caves ? C’est assez. ». J’ai bien dû lire sans trop m’en rendre compte […] […]
  • Questions nationales : impressions et réactions
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ J’aimerais revenir sur ma soirée d’hier au cinéma Quartier Latin où j’ai assisté au visionnement du film « Questions nationales », en compagnie du blogueur Lutopium. De visu, j’ai pu remarquer la présence de Pauline Marois, Gilles Duceppe, Pierre Curzi, Françoise David, Pierre Dubuc, Michel David, […]
  • Questions nationales : un film utile
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Le projet, qui germe, meurt et regerme depuis les années 70, s’est concrétisé hier soir par une première au Festival des films du monde. Dans une salle comble, où se trouvaient entre autres les chefs des partis souverainistes, j’y étais, question de goûter à « Questions nationales », ce […] […]
  • Mauvais Oeil
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ La poussière est retombée, on respire par le nez, je vais donc pouvoir revenir sur le cas Pascal-Pierre Fradette. Hier, mon sixième sens me disait qu’il fallait que je google son nom et je suis tombé sur son nouveau projet : Mauvais Oeil. Je me souvenais d’un de ses […]

RSS Culture

  • Sur la liberté de surconsommer et la culture qui la soutient
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Sans un changement culturel radical qui ferait de la surconsommation un interdit, voire un tabou, les politiques écologiques et les changements technologiques en cours mènent l’humanité tout droit à un cul-de-sac écologique et économique, estime le Worldwatch Institute de Washington, dans son «état […]
  • Sur l’endoctrinement, l’éthique, la culture et la religion
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Je me souviens avoir déjà pris la défense du cours d’éthique et de culture religieuse. Je le voyais comme une bonne manière de sortir la religion de l’école en l’incluant dans l’Histoire (globale), par la mise en contexte. Il semble que ce soit plutôt le contraire. La religion, avec […] […]
  • Pour en finir avec le lipdub, entre autres…
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Un certain David Descôteaux (affilié à l’IEDM : un organisme de charité, soit dit en passant!), est venu me spécifier voilà quelque temps (à la suite d’un vieux billet, « La peur d’Anne Dorval ») qu’il a signé une chronique dans le journal Métro et que ça devrait m’intéresser. Si […] […]
  • Questions nationales : impressions et réactions
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ J’aimerais revenir sur ma soirée d’hier au cinéma Quartier Latin où j’ai assisté au visionnement du film « Questions nationales », en compagnie du blogueur Lutopium. De visu, j’ai pu remarquer la présence de Pauline Marois, Gilles Duceppe, Pierre Curzi, Françoise David, Pierre Dubuc, Michel David, […]
  • Questions nationales : un film utile
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Le projet, qui germe, meurt et regerme depuis les années 70, s’est concrétisé hier soir par une première au Festival des films du monde. Dans une salle comble, où se trouvaient entre autres les chefs des partis souverainistes, j’y étais, question de goûter à « Questions nationales », ce […] […]

RSS Humanisme

  • Sur la liberté de surconsommer et la culture qui la soutient
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Sans un changement culturel radical qui ferait de la surconsommation un interdit, voire un tabou, les politiques écologiques et les changements technologiques en cours mènent l’humanité tout droit à un cul-de-sac écologique et économique, estime le Worldwatch Institute de Washington, dans son «état […]
  • Sur l’endoctrinement, l’éthique, la culture et la religion
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Je me souviens avoir déjà pris la défense du cours d’éthique et de culture religieuse. Je le voyais comme une bonne manière de sortir la religion de l’école en l’incluant dans l’Histoire (globale), par la mise en contexte. Il semble que ce soit plutôt le contraire. La religion, avec […] […]
  • Prix à la consommation : comme une odeur de prise d’otage
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ (Le billet qui suit a été publié parallèlement sur Les 7 du Québec, pour lire les commentaires ou en laisser, suivre l’hyperlien précédent.) Il y a de ces choses qu’on sait, mais quand on se les refait remettre en pleine face, elles puent. C’est ce qui m’est arrivé quand […]
  • Ce n’est pas la nature qu’il faut sauver, c’est nous!
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ Après tout ce bleu, étourdissant pour certains, sombre pour d’autres, en attendant le rouge noyé sous la pizza et la bière des déménagements, il serait bon de retourner à la réalité. Une de celles-là, c’est que les contaminants qui nous entourent diminuent « l’écart de poids à la naissance […] […]
  • Né pour un grand pain (les osties, c’est pas assez…)
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ Vous êtes sûrement au courant que l’athéisme sort dans la rue prochainement : « une dizaine d’autobus de la STM arboreront une publicité commandée par l’Association Humaniste du Québec ». Si vous ne l’êtes pas, le message qu’on y verra : Dieu n’existe probablement pas. Alors, cessez de vous inquiéter [… […]

RSS Littérature

  • Sur l’évolution et le changement
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Du changement. Fascinant à quel point le changement est devenu un phénomène positif… Avant, c’était risqué… aujourd’hui, c’est en certitude d’un changement pour le mieux. […] Le changement est devenu la nourrice de notre lassitude… c’est charmant comme évolution. Plus les changements sont possibles […]
  • Ce que je n’ai pas encore pu dire au sujet de Nelly
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Au figuré, je me mords les doigts presque au sang depuis mon petit billet d’humeur suite à la mort de Nelly Arcan. Attendre que la poussière retombe pour être certain de ne pas me précipiter stupidement dans le regret. Mais en même temps, comme le souligne bien justement Christian […]
  • Autour de Nipi
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Tant qu’à être dans la poésie, continuons! De Claude Péloquin, je ne connais pratiquement rien, sauf bien sûr sa chanson ultra connue : Lindberg; et son célèbre « Vous êtes pas écœurés de mourir, bande de caves ? C’est assez. ». J’ai bien dû lire sans trop m’en rendre compte […] […]
  • Un foutu beau débordement de singularité
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ Ç’a été long, mais chose due, chose faite, je l’ai lu ton Vamp. Et je m’incline bien bas, mon cher Christian. Comme un chocolat pur cacao à 99%, je l’ai grignoté à petite dose ta brique, m’explosant les papilles, humant ton mistral a plein poumon, pour en épuiser ensuite […]
  • Le luxe du temps
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ Bon, voilà, j’ai publié aujourd’hui mon dernier billet sur Blogosphère. Cette collaboration me grugeait du temps comme c’est pas possible! Je pouvais passer trois heures par jour à scruter mon agrégateur pour suivre ce qui se passait dans la blogosphère; et trois heures, c’est conservateur comme chiffre […]

RSS Musique

  • Pourquoi les gens sont gaga de la Lady?
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ À la fin de son billet « Le filon pop et les archétypes de certitude », Jean-Simon DesRochers pose une question qui attire une réponse de ma part : Et puisque je m’interroge sur la pop; quelqu’un pourrait m’expliquer pourquoi Lady Gaga fait un tel tabac? N’étant pas totalement idiot, […] […]
  • Blogue-notes
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Au menu, quelques notices qui pourront sûrement vous intéresser. Premièrement, question de réagir virtuellement à la corruption en cours depuis trop longtemps, il est possible de s’inscrire au groupe Facebook « http://www.nonalacorruption.com/ » et aussi de signer la pétition en ligne. Commentaire […]
  • Pour en finir avec le lipdub, entre autres…
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Un certain David Descôteaux (affilié à l’IEDM : un organisme de charité, soit dit en passant!), est venu me spécifier voilà quelque temps (à la suite d’un vieux billet, « La peur d’Anne Dorval ») qu’il a signé une chronique dans le journal Métro et que ça devrait m’intéresser. Si […] […]
  • Un pied dans le dubstep
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Même si je suis DJ, c’est très rare que je parle musique ici. C’est mon monde parallèle. Mais je vais déroger à cette habitude. C’est qu’hier je me suis rendu en compagnie d’un compagnon de travail au Piknik électronique pour entendre deux DJ d’Angleterre : Skream et Benga. Ils […] […]
  • Michael Jackson : le dernier repos? Pas de tout repos!
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ Il va sans dire que l’hommage à Michael Jackson a été le « premier événement culturel multiplateforme d’importance ». D’un autre côté, les réactions à cet événement ont été nombreuses et variées sur le web. Permettez-moi de vous présenter quelques morceaux choisis, et ce, seulement pour la journée d’hie […]

RSS Philosophie

  • Sur la liberté de surconsommer et la culture qui la soutient
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Sans un changement culturel radical qui ferait de la surconsommation un interdit, voire un tabou, les politiques écologiques et les changements technologiques en cours mènent l’humanité tout droit à un cul-de-sac écologique et économique, estime le Worldwatch Institute de Washington, dans son «état […]
  • Sur l’évolution et le changement
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Du changement. Fascinant à quel point le changement est devenu un phénomène positif… Avant, c’était risqué… aujourd’hui, c’est en certitude d’un changement pour le mieux. […] Le changement est devenu la nourrice de notre lassitude… c’est charmant comme évolution. Plus les changements sont possibles […]
  • Un dinosaure dans la blogosphère
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Dans ce monde virtuel, malgré une veille assez large, malgré des alertes Google, malgré la technologie de notification des liens entrants, l’humain est toujours utile. C’est qu’à la suite de mon premier billet en lien avec le suicide de Nelly Arcan, quelqu’un est venu m’indiquer qu’un autre comment […]
  • Sur le nationalisme
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Je regrette qu’il n’existe pas en français de mot pour désigner l’attachement que l’on peut ressentir pour le lieu où nous vivons notre enfance, entouré de gens qui nous aiment et qu’on aime — et pourvu que notre enfance ait été heureuse. Mais si vous retirez du nationalisme cet […] […]
  • Ne bouge surtout pas!
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ (Le billet qui suit a été publié parallèlement sur Les 7 du Québec, pour lire les commentaires ou en laisser, suivre l’hyperlien précédent.) Je suis tombé sur cette photo la semaine dernière. Elle m’a troublé. Au-delà de la confiance aveugle, j’y vois une allégorie de notre condition sociétale. Les […]