Posts Tagged 'Accidents'

En rafales de la Fête des Mères

Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/

Je vais commencer par une bonne nouvelle qui me concerne. Je suis en nomination pour les Grands prix du journalisme indépendant de l’AJIQ dans la catégorie « Illustration éditoriale ». Merci à ceux qui, par un petit vote, m’ont aidé à choisir la caricature que j’ai proposée.

Pour ceux qui m’ont lu dernièrement, vous savez que j’ai vu la nuit en voiture le cul d’un orignal de pas mal proche. Vu qu’il paraît que c’est à « cause du sel et du calcium qui a fondu avec la neige et qui imbibe les accotements » qu’ils s’y trouvent parfois, j’ai eu l’idée de proposer à Transports Québec de faire installer des blocs de sel (comme pour les chevaux) à une bonne distance aux abords des routes pour que les orignaux laissent les véhicules vaquer à leurs transports tranquilles. Je ne sais pas, mais ça devrait bien coûter moins cher à la société que des accidents… Est-ce que c’est une bonne idée?

Ça faisait un petit bout que je voulais le faire et voilà, un bestove de quelques twits depuis que j’y suis, antéchronologiquement :

— Quelqu’un est malade comme un cochon?

— @veroniquemartel tu dilues ton café de tes larmes?

— je fais le ménage / Morphée balayé sous le tapis / régler la luminosité / le contraste à la hausse / à grands coups de caféine

— Le temps est un tueur en série.

— Réalitosphère : l’univers physique, ce qui nous entoure. Puisque le web est dans la vraie vie, dans la réalité.

— lancer des mots comme ça en l’air / des possibilités / jusqu’à ce que ça s’arrête / par la force de la règle / sur les doigts / rouge # 3210

(Pour celui-là, je m’étais donné comme contrainte d’arriver à 140 caractères, juste!)

— Je suis tanné d’entendre parler de Susan Doyle… Du trémolo dans la voix et dans les réactions, j’ai le coeur dans les cordes vocales!

Parlant bestove, y’a le copain Gaétan Bouchard qui fête ses deux ans dans la blogosphère et il en a concocté un, où il met en vedette un billet par mois. Un autre qui essaye d’éclipser la Fête des Mères

Et je termine justement avec le thème du jour. Je reviens de voir la mienne, ma soeur qui l’est aussi, pas eu le temps de voir la mère de ma fille sur Skype pour cause de problème de débordement de couche… Bon, je sais que l’analyse ce n’est pas le fort de tous… mais j’hyperlie ici deux billets de grincheux de la Fête des mamans :

Chroniques Blondes : Prière de ne pas envoyer de fleurs

Patrick Dion : La Fête des mères

Dans votre face!

(Photo : argo_72)

En attendant les bombes

Je suis content, mon récent texte en lien avec la petite Bianca se retrouve en ce moment en vedette sur Cent Papiers, pour un petit moment. J’espère donc que pendant ce temps, il pourra faire réfléchir quelques matamores de la route… Je me croise les doigts virtuellement, parce que je vis d’espoir. Immensément.

Justement, j’ai lu hier un texte immense sur l’évolution de l’éducation, un pétage de coche en règle de l’ami Mazzaroth, qui habituellement a le verbe posé et la prose accommodante, mais qui là frappe à bras raccourcis sur l’attitude parentale par rapport aux changements… Caustique et très utile.

À la suite du Pourquoi je ne signerai pas la pétition « Québécois « de souche » contre l’intolérance » même si je me considère extrêmement tolérant, et de toute la discussion qui s’en est suivie, l’ami Alain B. me répond longuement sur son propre blogue et dresse l’historique de son rapport à la langue. Lumineux.

Aussi, ce cher Martin Petit m’a bien eu ce matin.

Sauf que tout ça semble assez futile quand on pense à la crise nucléaire iranienne. Un ami prof d’histoire m’en parlait hier en détail et d’un ton assez alarmiste. C’est gros et j’en suis sans mots…

Tenez, un petit jeu simple mais ensorcelant, en attendant que ça pète, d’un bord ou de l’autre!

Ajout (17h30) :

Mon ami prof d’histoire m’a envoyé à l’instant ce lien :

Iran: plus de la moitié des Américains favorables à des frappes

Alors, que vous pensiez du bien ou du mal par rapport à cette question, il semble que ça s’en vient plus rapidement qu’on le pense…

Mais il y a une lueur d’espoir!

Entraîner la mort

Un texte du blogue Le Gros Bon Sens m’a ramené sur le sujet de la vitesse au volant, encore et encore. L’accident mortel qui a fait arrêter le petit coeur de Bianca Leduc n’est pas étranger à ça non plus. Depuis un bon bout de temps, ce blogueur essaie de faire croire que la vitesse n’est pas un problème, si bien sûr le conducteur est compétent. Je crois sincèrement que le problème se situe au-delà de ce constat par trop simpliste, voire syllogistique, donc, déconnecté de la réalité.

Au départ, je peux me baser sur mes récents cours de conduite, puisque je termine dans un mois. Il est clair que plus une voiture va rapidement, plus le temps de réaction est court. Plus le temps de réaction est court, plus il y a de chance d’accident. Donc, si on se base sur la vitesse générale, et sur la qualité de la conduite en général, une réduction totale de la vitesse dans les rues, par une baisse officielle de la limite de vitesse, devrait aider à la sécurité de tous, logiquement. Ce qui, avec des peines plus sévères, des contraventions plus faramineuses, devrait alléger les pieds de tous…

On entend souvent de la part des conducteurs machistes (et il n’y a rien de sexiste là-dedans, la bête de la conduite n’a pas de sexe…) que le problème dans les rues n’est pas la vitesse, mais bien, au contraire, ceux qui prennent leur temps : le cliché suprême, les p’tits vieux… Désolé, mais il faudrait que ce soit la totalité qui se plie un peu plus à la basse vitesse de ceux-là, il y aurait au moins un dénominateur commun! Un risque de moins, donc : des bons et des moins bons conducteurs, mais à une vitesse plus agréable pour le voisinage, tant au niveau sécuritaire que sonore… Et en plus, la courtoisie me semble beaucoup plus envisageable alors que la vitesse est réduite.

Et, il y a une responsabilité immense à conduire un bolide hypothétiquement meurtrier. Même un pilote émérite n’est pas à l’abri d’un moment d’inattention. Voilà pourquoi je suis pour une forte répression de la conduite automobile au Québec. Il faut aussi que la conduite à très haute vitesse soit considérée comme étant criminelle. En plus de restreindre le droit à la conduite aux jeunes tapons de testostérones, des mesures contraignantes au niveau judiciaire et bien sûr monétaire seront les moyens ultimes d’empêcher d’autres vies gâchées comme celle de Bianca.

Tiré de mon livre « Maîtriser le volant » :

« Le permis n’est pas un droit. C’est une permission de conduire […].

Un permis de conduire est un privilège. »

Et tout humain a droit à la vie : la société doit tout faire en son possible pour que ce droit soit respecté le plus possible. Si la liberté des uns s’arrête où celle des autres commence, il y a un gros problème si le point de litige, possiblement mortel, en plus, se joue seulement sur un laps de temps qui avoisine les millisecondes…

Ajout (13h40) :

Je viens de lire un très bon texte de ND qui prône des cinémomètres un peu partout, j’embarque!


Nethique.info

Finaliste Grands Prix AJIQ catégorie Illustration éditoriale

Catégorie : Illustration éditoriale

Fier collaborateur de…

Infoman
Reflet de Société
Un sous à la fois!

RSS Billets choisis de mon agrégateur (blogoliste dans la bannière)

  • Erreur, le flux RSS est probablement en panne. Essayez plus tard.

Archives

copyleft

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Catégories

Statistiques (depuis 01/01/2008)

  • 633 381 hits