Nelly Arcan n’est plus

Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/

J’ai eu un choc quand j’ai appris son suicide, à l’instant. Je suis même tombé sur elle, genre au Canal Vox, voilà quelques jours. Et ça m’avait fait drôle, comme d’habitude, quand je la voyais.

C’est qu’avant de rencontrer Douce, j’ai failli faire la rencontre d’Isabelle Fortier grâce à Réseau Contact, mais c’est mort dans l’oeuf (la photo à gauche était celle qu’elle affichait sur son profil – Ajout : et je l’ai trouvée sur le web…). Je ne m’étendrai pas là-dessus. Et ce n’est pas plus triste, ni moins, c’est.

Je ne peux pas m’empêcher de penser à Dédé Fortin, vu que le film sur la fin de sa vie est venu m’étourdir dernièrement. Je ne suis pas un spécialiste, mais on dirait qu’un tempérament artistique et des tendances suicidaires font comme de la nitroglycérine.

Et, de toute façon, l’impuissance reste toujours le dénominateur commun pour les proches, lesquels j’offre mes condoléances les plus sincères, si par hasard un de ceux-là tombe sur ce billet.

La vie est vraiment toute croche.

Ajouts :

Choc chez Mots de Tête.

À lire (trouvé via @ Joiedevivre66) : Se tuer peut nuire à la santé (Un texte de Nelly Arcan paru sur P45 en mars 2004)

Pensées suicidaires? Des gens peuvent t’aider.

À voir, la dernière entrevue de Nelly Arcan à Club Social.

Et la suite de ce billet : Ce que je n’ai pas encore pu dire au sujet de Nelly

Publicités

118 Responses to “Nelly Arcan n’est plus”


  1. 1 atomicjonas septembre 25, 2009 à 4:46

    C’est tout un choc, en effet! Moi qui l’ai vue la semaine dernière à la télé lors d’un reportage sur une chaîne française, difficile à croire! Je lirai certainement ses écrits, mais avec un regard qui sera probablement différent.

  2. 2 MaCha Aubin septembre 25, 2009 à 6:10

    La vie est toute croche.
    L’aide est dysfonctionnel pour ceux qui en ont besoin.

    Je suis sous le choc… Complètement.

    Très beau billet, soit dit-en passant.

    Ma )( Cha

  3. 3 Nathalie Laporte septembre 25, 2009 à 6:58

    Nelly Arcand est décédée… Je suis considérablement sous le choc.

    Que sa mémoire demeure parmi nous et parmi les grands écrivains de notre culture.

  4. 4 David septembre 25, 2009 à 9:35

    Si on suppose que ce que Mlle Arcand écrivait dans ses livres était le reflet de sa propre réalité, on peut dire que dans un sens, elle était déjà morte à l’intérieur.

    À la lecture de Putain, j’ai été frappé par la haine qu’elle se vouait à elle-même (ou du moins, à son personnage) et par sa vision très lucide et désespérée du côté sombre de la vie. Enfin, on ne peut pas dire que sa psychanalyse l’a sauvée en bout du compte.

    Et c’est vrai qu’à la lecture de son article sur le suicide, elle nous laisse probablement un indice sur les raisons qui l’on incité à quitter si tôt.

  5. 5 Hérétik septembre 25, 2009 à 10:01

    Une écorchée vive qui écrivait avec la rage du désespoir.

    Puisse-t-elle trouver dans la mort le repos et la paix qu’elle n’a probablement jamais eu de son vivant.

    RIP.

  6. 6 Georges Fedorov septembre 25, 2009 à 10:44

    C’est étrange, tous les meilleurs écrivains québecois finissent inévitablement par se donner la mort; Michel Tremblay les enterrera tous.
    Hubert Aquin, votre génie national, nationaliste de la première heure, se suicide lors de l’accession du PQ au pouvoir en 1976.
    Nelly Arcan, une bonne génération plus tard, se donne la mort alors que le libéralisme post-moderne/multiculturaliste est à son sommet.

    Ne cherchez pas, c’est le « hasard ».

    Nelly Arcan ne faisait pas partie de mes auteurs de prédilection, mais la mort d’une jeune femme, assassinée par la bien pensance « accommodante » et le jésuitisme social-subventionné ne peut que m’affliger.

    Sincères condoléances à sa famille et à ses proches.
    In Xto

  7. 7 Jay septembre 25, 2009 à 10:57

    Je suis un peu d’accord mais davantage perplexe devant ta juxtaposition (tempérament artistique et des tendances suicidaires font comme de la nitroglycérine)car de le dire ainsi semble rendre cette amalgame fortuit, sans lien apparent entre les deux. Pourtant combien de fois ai-je eu la nette impression qu’une grande souffrance habitant certains artistes était le moteur profond de leur élan créateur, et en était donc tout à fait indissociable. Dans ta réflexion tu semble les faire flotter dans une vague apposition. Leur angoisse les pousse à créer, mais l’oeuvre en soi n’est thérapeutique, elle est qu’éxutoire, une soupape de dérivation du mal de vivre. Ce dernier peut être exacerbé par le succès car le contraste entre l’extérieur et l’intérieur devient finalement de plus en plus insoutenable, et cette dissonance les fait basculer.

  8. 8 David Gendron septembre 25, 2009 à 11:03

    Surprenant que ça n’ait pas eu lieu avant…

  9. 9 David Gendron septembre 25, 2009 à 11:06

    Elle? Sur Réseau Contact? Ça en dit long sur son état d’esprit! 😦

    Quelqu’un d’autre m’aurait dit ça et je l’aurais traité de fieffé menteur mais bon, je te crois!

  10. 10 J'AdOre par Marjorier septembre 25, 2009 à 12:25

    Triste & beau billet.Toutes mes condoléances à la famille et aux proches.

  11. 11 Jean-Michel Vassal septembre 25, 2009 à 12:45

    Bien triste nouvelle ce matin. Nelly Arcand n’est plus, elle se serait donné la mort cette nuit tout près de chez moi sur le Plateau. Beau privilège que d’habiter par ici. Une conscience radicale et vive de notre société spectaculaire, urbaine et médiatique s’est éteinte. Il m’était arrivé de vouloir lui écrire pour répondre à certaines de ses chroniques du journal ICI et pour lui dire combien son premier livre m’avait bouleversé, scrutant le prédateur mâle durant ses assauts d’impuissante bestiole en souffrance de plénitude et qui ne sait pas trouver d’autre exsutoire à son angoisse que de se vider la poche ou bien qui se cherche des alibis amoureux pour parvenir à satisfaire sa fringale. À cette lecture, l’émotion me submergeait. Était-elle trop en vue encore ? Trop séduisante, trop belle, trop intelligente, trop à vif, trop vulnérable, piégée!
    Il m’était arrivé, en lisant ses chroniques dans ICI de vouloir lui écrire pour lui dire qu’on pouvait désiré, aimé autrement, sans volonté de possession, et sans pourtant être un eunuque. Mais combien d’années nous prend-il pour être moins bêtes ? Je l’aimais en silence, pour ne pas céder à l’indifférence, j’enviais sa vérité, son sens de la métaphore, son talent..
    Encore des regrets ! Paix enfin à son âme meurtrie. Sincères condoléances la famille, à ses amis proches qui ont eu le bonheur de vivre des moments avec elle, qui l’ont aimée et qui ont pu partagé la lumière noire de sa parole…

  12. 12 renartleveille septembre 25, 2009 à 13:14

    atomicjonas,

    « Je lirai certainement ses écrits, mais avec un regard qui sera probablement différent. »

    pas le choix… il n’y a pas couleur plus opaque…

    MaCha Aubin,

    merci du compliment.

    David,

    je suis allé lire de ton côté. Bien aimé ton dernier billet. Maintenant j’aurais l’occasion de te relire.

    Jay,

    tu es perplexe et pourtant tu pousses mon raisonnement beaucoup plus loin que je voulais le pousser.

    Je n’ai vraiment pas théorisé, le choc ne me le permettait pas…

    David Gendron,

    il faudrait vraiment que tu prennes des cours de diplomatie et de tact…

    « Surprenant que ça n’ait pas eu lieu avant… »

    C’est franchement limite, imagine qu’un proche vienne lire les commentaires.

    « Elle? Sur Réseau Contact? Ça en dit long sur son état d’esprit! »

    Méchant beau jugement sur, et les sites de rencontre, et ceux qui s’y inscrivent!

    Pour ton information, j’ai rencontré Douce sur un de ces sites…

    David Gendron, ou l’art de se mettre un pied dans la bouche.

    Jean-Michel Vassal,

    à te lire, elle aurait trouvé en toi un gars généreux.

  13. 13 David Gendron septembre 25, 2009 à 13:35

    Je connais très bien les principes de la diplomatie et du tact mais ça ne me tente pas toujours de l’appliquer avec des étrangers, surtout quand je ne suis pas payé par ceux-ci! 😉

    « « Surprenant que ça n’ait pas eu lieu avant… »

    C’est franchement limite, imagine qu’un proche vienne lire les commentaires »

    Et alors quoi? Ça te surprend qu’elle se soit suicidée? Pas moi! La question était de savoir quand elle allait se suicider, pas si elle allait le faire un jour! Quand on décode un tantinet son oeuvre littéraire et qu’on l’entendait parler, c’était facile de s’apercevoir qu’elle était une suicidaire potentielle, même si la nouvelle peut surprendre ses proches dans l’immédiat.

    Le drame dans tout ça est qu’une dame comme elle est trop lucide pour ne pas souffrir dans une société aseptisée comme la nôtre. Et cette souffrance était trop forte pour elle…

    « Je ne suis pas un spécialiste, mais on dirait qu’un tempérament artistique et des tendances suicidaires font comme de la nitroglycérine. »

    Possiblement le prix à payer pour la chose suivante: généralement, les meilleures inspirations créatrices chez les artistes se produisent dans les moments les plus tristes et les plus souffrantes de leur vie.

    « Méchant beau jugement sur, et les sites de rencontre, et ceux qui s’y inscrivent! »

    Pourtant, c’est la première fois que j’entends parler qu’une personne connue publiquement s’est inscrite dans ce site. D’aucune façon, elle n’avait besoin d’un tel site, pour faire des rencontres (et probablement vous deux aussi, en fait) ou pour baiser (puisque la très grande majorité des hommes ne sont là que pour ça). Ça en dit très long sur sa très faible estime d’elle-même!

    À moins que ça ne fusse qu’une expérience sociologique ludique de sa part…

    « Jean-Michel Vassal,

    à te lire, elle aurait trouvé en toi un gars généreux. »

    Mais je ne crois pas qu’elle s’intéressait à ce type d’homme. Son suicide n’est pas une excuse pour ne pas être clairvoyant…

  14. 14 David Gendron septembre 25, 2009 à 13:37

    Et l’autre David a tout à fait raison!

  15. 15 renartleveille septembre 25, 2009 à 13:51

    David Gendron,

    « D’aucune façon, elle n’avait besoin d’un tel site, pour faire des rencontres (et probablement vous deux aussi, en fait) ou pour baiser (puisque la très grande majorité des hommes ne sont là que pour ça). Ça en dit très long sur sa très faible estime d’elle-même! »

    Comment un gars si intelligent peut écrire autant de conneries une à la suite de l’autre?

    Si je ne m’abuse, tu es célibataire, hein?

    Ça doit être parce que tu as une trop grande estime de toi-même…

    N’importe quoi!

  16. 16 David Gendron septembre 25, 2009 à 13:56

    « Comment un gars si intelligent peut écrire autant de conneries une à la suite de l’autre? »

    Quelles conneries? Comment peux-tu nier qu’elle n’avait pas besoin d’un tel site pour rencontrer?

    « Si je ne m’abuse, tu es célibataire, hein?

    Ça doit être parce que tu as une trop grande estime de toi-même… »

    Bien au contraire, et les femmes s’en aperçoivent! C’est dans la même lignée que ce que je dis depuis le début.

  17. 17 Diane septembre 25, 2009 à 14:10

    por avoir connu une personne aimee qui s est suicidee j avoue etre d accord que nelly Arcand devait etre une personne qui souffrait beaucoup a l interieur. Je pense que certaines personnes, malgre le fait qu ils sont  » out there »,tres sociable ce peut etre compensatoire d un interieur vide. Sa rage que l on pouvait voir dans ses romans me semblait un cri de desespoir exprimant son vide interieur.

    il existe donc des personnes qui n ont pas d instinct de survie robuste et qui ont un trou existentiel inremplissable. C est extremement tragique….pour tous!

  18. 18 renartleveille septembre 25, 2009 à 14:11

    « Comment peux-tu nier qu’elle n’avait pas besoin d’un tel site pour rencontrer? »

    Si comme moi elle désirait rencontrer d’autres genres de personnes que celles qu’elle rencontrait habituellement dans son réseau de base, elle avait « besoin d’un tel site ».

    Je ne vois pas de différence au niveau de l’« estime de soi » pour ce qui est des sites de rencontre, des blogues, de Facebook, etc., et bien sûr de la réalitosphère! Ce ne sont que des véhicules pour créer des liens.

    Tu me déçois beaucoup à amalgamer problèmes personnels et adhésion à un site de rencontre, d’autant plus que tu dois bien te douter que beaucoup de gens, comme moi, y trouvent leur compte.

    Tu tombes bien bas, pour un gars avec un sens de la logique aussi aiguisé. Il semble bien que là ton talon d’Achille est à découvert…

  19. 19 David Gendron septembre 25, 2009 à 14:35

    Mais bordel, on parle d’une dame très connue et d’un (quoique ce n’était pas précisément mon genre physiquement: trop mince) fantasme féminin généralisé pour les hommes, pas de Mélanie Chicoine de Saint-Liboire!

    « Je ne vois pas de différence au niveau de l’« estime de soi » pour ce qui est des sites de rencontre, des blogues, de Facebook, etc., et bien sûr de la réalitosphère! »

    Je parle aussi du genre d’homme qu’elle peut rencontrer dans un tel site. Des gens comme toi sont rarissimes dans ce genre de site. Plus bas encore serait qu’elle aurait vendu ses charmes au Beaugarte à Québec. Je n’ai jamais nié que les bars de la réalitosphère étaient encore pires qu’un tel site!

    En ce qui concerne les blogues et Facebook, ces sites n’ont pas la prétention d’être des sites qui sont là dans le seul but de rencontrer des amoureux ou des baiseurs potentiels, ce qui fait en sorte que des personnes intéressantes, se trouvant là au hasard des circonstances, s’y trouvent.

    En fait, les blogues et Facebook sont plus intéressants pour moi. Et je sais pas expérience que les dames qui s’y trouvent sont plus intéressantes que celles qui se trouvent dans un tel site ou même celles qui se trouvent dans la réalitosphère, ou pire encore chez mes collègues d’études universitaires ou encore pire dans les bars. Tant mieux pour vous si un tel site vous a été utile mais généralement, c’est du pipo qui n’est bon que pour du sexe d’un soir (là, c’est efficace) des conversations érotiques (encore plus efficace) ou du copinage insignifiant.

  20. 20 Enkidu septembre 25, 2009 à 15:10

    @ Renart

    Bien triste en effet que cette femme se soit enlevée la vie. Si jeune, et tant en mesure de faire quelque chose d’autre que de partir prématurément…

    Pour ce qui est des sites de rencontres, je suis d’accord avec toi, c’est un outil, c’est tout. Je ne m’en suis jamais servi, mais j’ai eu des colocs qui sont passé par là, parfois avec des résultats heureux…

    @ Acharno

    Le Beaugarte, ça existe encore? Je travaillais de nuit dans un poste d’essence pas loin de là, dans ma jeunesse, j’en ai vu des blondasses crêpées et poudrées et des ginos à grosse corvette… 😉

  21. 21 David Gendron septembre 25, 2009 à 15:13

    Bien sûr, ce tripot est encore pire que des sites de rencontre! Oui, ça existe encore! Des ginos riches montrant les boules de leurs conquêtes à leur chums de gars. Très édifiant! 😉

  22. 22 Éric septembre 25, 2009 à 15:31

    Moi ce qui me fascine le plus en fait, c’est que tu aies gardé la photo de son profil…

  23. 23 renartleveille septembre 25, 2009 à 16:34

    David Gendron,

    visiblement, tu parles de quelque chose que tu ne connais pas.

    Enkidu,

    ça fait du bien à lire, quelqu’un qui ne connaît pas personnellement une chose, et qui ne lance pas pour autant des préjugés gros comme le bras à son propos…

    Éric (alias CarolineG),

    moi ce qui me fascine le plus, c’est que tu aies sauté à pied joint là-dessus sans rien vérifier, tu connais le web pourtant!

    Voilà l’adresse de la photo, que j’ai trouvée en cherchant sur le web :

    Meilleure chance la prochaine fois!

    P.S. La prochaine fois que tu veux me faire suer, arrange-toi donc pour que je ne puisse pas te retracer avec ton adresse IP…

  24. 24 Mich septembre 25, 2009 à 16:42

    Allo

    La mort n’a pas de jugement peu importe la façon dont Nelly est partie c’est un choix de vie , sa vie.
    Même si elle avait reçu toute l’aide et le soutien …. elle serait partie.
    Je sais la souffrance de l’âme et Nelly sans doute en fesait partie comme beaucoup d’autres aussi Déd Fortin . Gaétan Girouard ou un monsieur , une madame une ou un ado mais peu importe . Si vous saviez la souffrance que vivent dans le coeur ses êtres qui sont des passionnés , des gens aimants sans aucun doute ils ont des difficultés à se proteger des coups de cochon que le monde leurs envoient dans la face car pour eux l’amour est si important et sans déplaire aussi , je pourrais apporter plus de valeurs mais c’est sans importance car eux aujourd’hui ont trouver le repos dans le monde des humains
    Mich

  25. 25 Éric septembre 25, 2009 à 18:39

    Ah làlà, si on peut même pus s’cacher pour bitcher… J’vais me changer en Clique d’la Banlieue, j’pense ben. En m’assurant de changer d’adresse IP, question de fourvoyer les obsédés.

  26. 26 Hispong Elbayne septembre 25, 2009 à 19:01

    Bon en toute honnêteté, son suicide m’indiffère. Je peux par contre comprendre la réaction suite à l’annonce publique de la mort violente d’une «possible ex-conqûete».

    Et… beau match de tennis entre David Gendron et Renart. Dommage que j’arrive trop tard et que la partie de relance soit terminée, j’aurais aimé en profiter pour déguster un bon pop-corn en même temps 😉

  27. 27 Arslan septembre 25, 2009 à 19:34

    Paix ait son âme ,

    Je l’ai croisé une fois sur Côte des neiges

    Jolie femme

    J’imagine qu’elle ne devait pas avoir d’enfants ….

    C triste

  28. 28 Ce bon vieux Dunham Bush septembre 25, 2009 à 19:34

    Très triste votre chronique. Je ne connaissait pas vraiment cette écrivaine, mais je l’avais vue à plusieurs reprises dans les journaux et sur canoé ou elle avait tenue un blogue. Vu ce que j’avais pu en lire elle m’était plutôt sympa! Bien dommage cette nouvelles et bon courage à tout ceux qui en sont affectés!

  29. 29 renartleveille septembre 25, 2009 à 20:13

    Caroline « Éric » G,

    ben, tu feras ça, qu’est-ce que tu veux que je te dise?

    Si je n’avais pas vu que c’était toi, le commentaire se serait retrouvé à la poubelle de toute façon. Mais là, je n’aurais pas manqué une occasion de te remettre la pareille — même si c’est peut-être trop « soft »…

    Si tu me lis maintenant dans l’optique de possiblement me bitcher, tu devrais te trouver un passe-temps plus constructif, surtout que tu es fâchée contre moi parce que je n’étais pas d’accord pour que tu bitches ici quelqu’un d’autre…

    Est-ce que tu serais une bitch par hasard?

    Hou hou hou!

    Hispong,

    tu as tout compris, c’est beaucoup pour ça que ça ne m’indiffère pas. Je l’ai lu aussi, ce qui compte pour beaucoup.

  30. 30 Frankie septembre 25, 2009 à 20:14

    À quelqu’un qui a dit ça :
    «libéralisme post-moderne/multiculturaliste»

    Sans vouloir dévier le sujet, et ce n’était sûrement pas le cas de la personne qui est décédée, mais le libéralisme post-moderne (social) et le multiculturalisme font partie d’une école de pensée que beaucoup de gens ici n’ont pas accepté (dont moi-même). Adhérer à un système idéologique mal fait qui discrimine systématiquement le peuple d’accueil et qui détruit jour après jour notre héritage n’est pas quelque chose de facile pour les esprits plus fragiles , surtout que ce système nous est imposé tous les jours.

  31. 31 Tata septembre 25, 2009 à 22:15

    Je suis d’accord avec celui qui a dit que Nelly Arcand pourrait s’être inscrite sur Réseau Contact seulement pour faire sa petite étude « sociologique », pour espionner le comportement des hommes et s’inspirer pour ses livres. Elle s’intéressait beaucoup à la problématique de la femme étant vue seulement comme un vagin, par certains hommes. Réseau Contact était l’endroit idéal pour étudier ce genre d’hurluberlus pas de classe, et on peut dire aussi qu’avec le physique qu’elle avait, elle devait être constament sollicitée dans la vie en général. Il devait y avoir des moments ou c’était trop pour elle. Mais ce qui est contradictoire, c’est qu’elle s’habillait aussi de façon provocante. Ça avait l’air compliqué dans sa tête. J’imagine qu’elle a eu une enfance et adolescence difficile, car des tendances suicidaires ça ne s’attrape pas comme la varicelle. Et lâchez-moi le cliché du « tempérament artistique ».

  32. 32 CalamitySandrine septembre 25, 2009 à 22:43

    On a tué Nelly de sa propre main…

    Sandrine

  33. 33 GS septembre 25, 2009 à 22:46

    J’offre mes condoléances à sa famille. Je garde de très bons souvenirs d’elle à titre de chroniqueuse.

  34. 34 francois lacombe septembre 26, 2009 à 6:22

    J’ai trouvé ce témoignage déplacé. Il me semble que quand une personne décède, on peut mieux faire en lui témoignant un silence respectueux qu’en racontant à la planète qu’on a presque eu une « date » avec elle. Est-ce que tous ceux qui « ont failli la croiser » devraient eux aussi publier sur les blogues? Est-ce que la société en ressortirait mieux équipée contre le suicide? Je ne crois pas.

  35. 35 Éric septembre 26, 2009 à 7:25

    Je sais que je devrais me taire, par expérience, mais comme je suis une bitch (eille, grande nouvelle, pensais-tu vraiment faire la une avec ça, mon pit ?), ben je vais te dire: je ne suis aucunement fâchée contre toi. J’ai vraiment autre chose à faire de mon énergie. T’es tellement un cas, anyway, que la seule solution est de te regarder aller en rigolant. C’est d’ailleurs ce que je faisant en visitant ces pages. Et je parle au passé, tu l’auras remarqué. T’es tellement obsédé par ta p’tite personne et par ton égo sans estime que tu es pathétique, Pascal. Mais ça ne me fâche aucunement, à vrai dire ça me désole. Tu aurais bien fitté avec Nelly, finalement. Vraiment bien. Ciao, babe.

  36. 36 raymondviger septembre 26, 2009 à 7:30

    Il ne faut pas banaliser l’impact et les conséquences que le suicide d’une personnalité publique telle que Nelly Arcan peut avoir.

    http://raymondviger.wordpress.com/2009/09/26/deces-de-nelly-arcan-suicide-et-detresse-d-une-personnalite-publique-impacts-et-consequences/

  37. 37 Julie Couture septembre 26, 2009 à 7:47

    Le lien entre Dédé et Nelly est intéressant, en effet. Il ne faut pas oublier, non plus, la mort de Gaetan Girouard. Ce qui est, à mon humble sens, encore plus intéressant que la similitude où la question de « l’âme artistique » c’est comment les médias s’approprient se genre de nouvelles, comment les chroniqueurs culturels s’imposent dans ce genre de situations.
    Les intéressés peuvent consulter mon texte.
    http://www.bagougblog.wordpress.com

  38. 38 Vincent Sremed septembre 26, 2009 à 8:39

    Le suicide de Nelly Arcan m’égorge.

    Je ne l’ai jamais lue.

    Il m’égorge parce que c’est un suicide. Une fin abrupte à sa vie qui montre toute la souffrance qui peut harceler une personne au point où elle choisit la solution finale et sans retour.

    Il m’égorge parce que cela montre la précarité d’une vie humaine. Parce que je côtoie au quotidien des gens qui se battent pour vivre ou survivre jusqu’à la mort qu’ils n’ont pas choisie.

    La putain de souffrance psychologique.

  39. 39 Georges Fedorov septembre 26, 2009 à 9:45

    Je tombe ce matin sur la délicate prose de M David Gendron, préposé des Pompes Funèbres Générales et du crétinisme instruit. Fait-il partie de la famille du sinistre nazillon de gôche, maire de je ne sais plus quelle ville où le couvre-feu est instauré pour les adolescents ?

    Sache, pauvre bouffon, que tes avis concernant la vie, la mort, le suicide de cette écrivaine nous importe peu, on n’est pas dans la rubrique people du rouleau de papier-toilettes « cultivé » que tu lis chaque jour.

    Il est clair que ni la diplomatie ni le tact ne sont accessibles à ton cerveau de primate. Le problème, c’est que je suis certain que ni la guerre ni la véritable colère ne te sont plus accessibles, tu es le petit homme du ressentiment moderne, tu veux t’exprimer, mais tu n’as rien à dire, tu veux faire ton malin, mais tu n’as pas une once de savoir-vivre.
    Et, j’en suis sûr, de « savoir-mourir ».
    Avec l’expression de tout mon mépris.
    Tu ne risques pas de te suicider, puisque tu es déjà mort.

  40. 40 Jean-Michel Vassal septembre 26, 2009 à 10:54

    Bonjour Georges Fedorov

    Je n’ai pas lu l’article du nabo Gendron auquel tu fais allusion qui, (de par sa personnalité et son arrogance me fait penser au Sarconique et ptrétentieux président des Français)mais le portrait que tu en fais et le ton dont tu en parle fait du bien à l’esprit. Beau trait de plume que le tien, incisif, précis, juste dans son dessein. L’auteure dont il est question aujourd’hui mérite grand respect pour son intelligence et la rigueur du regard qu’elle portait sur notre monde marchand. Nous devons garder d’elle le souvenir d’une pensée sans concession traversant la vie et ses pièges avec le courage et l’exigence de la lucidité. Travail dangereux mais prix à payer parfois de l’audace

    Cordialement

    Jean-Michel

  41. 41 Jean Vitchier septembre 26, 2009 à 10:54

    Merci Georges Fedorov…

    La tristesse de perde une personne que j’estime beaucoup, m’a bouffé l’énergie nécessaire pour y consacrer une intervention…

    Un beau moment avec Bazzo:
    http://bazzotv.telequebec.tv/occurence.aspx?id=91&invite=56

  42. 42 renartleveille septembre 26, 2009 à 11:52

    François Lacombe,

    c’est mon blogue, j’écris ce qui me tente, et c’est ce qui m’est passé par la tête quand j’ai appris sa mort. Les circonstances de cette non-rencontre ont été assez troublantes pour que ça me marque, et c’est sorti comme ça.

    « Est-ce que la société en ressortirait mieux équipée contre le suicide? »

    Est-ce que mon billet ressemble à un article censé donner des solutions pour mieux équiper la société contre le suicide?

    C’est un billet personnel! Désolé si tu as vu quelque chose d’irrespectueux là-dedans. Même ma conjointe n’a pas réussi à voir quoi que ce soit de négatif, c’est bien pour dire…

    Caroline « Éric » G,

    ha ha ha!

    moi, je vais visiblement être plus intelligent que toi. Je ne vais pas pousser la note plus loin quant à ce que je pensais réellement de toi et de ton oeuvre au-delà de la sympathie que je pouvais en avoir, parce qu’il y a bien sûr deux côtés à chaque médaille. Ça serait un jeu d’enfant d’en faire la liste, juste pour te remettre la monnaie de ta pièce.

    Si je peux te donner un conseil, travaille sur ton problème de jalousie envers les autres. Lors de ta dernière frasque ici en lien avec Noisette Sociale, ça ressortait en gros néon. Tu fais ce que tu veux, je m’en fous, mais ça ferait de toi une meilleure personne, avec tous les côtés positifs qui vont avec.

    David Gendron,

    je trouve que certains commentateurs vont un peu loin à mon goût sur ton cas, mais tu le cherches tellement que…

  43. 43 Georges Fedorov septembre 26, 2009 à 12:11

    Bonjour –

    Je faisais bien sûr allusion au David Gendron présent sur ce blog et dont les commentaires à la plate vulgarité ont eu le don de passablement m’énerver au réveil.
    Ce qui m’étonne chez les Québecois, je vis ici depuis + de 15 ans et j’ose encore avoir un regard critique sur votre société, c’est leur capacité à vouloir à tout prix mettre en avant leur petit « moi », même s’il s’agit d’une problématique humaine qui dépasse largement la petitesse de leurs opinions pré-formatées.
    Je ne ferais aucn commentaire sur le Président de la République française, sujet qui me détintéresse au plus haut point, en revanche, je crois que sur un blog tel que celui-ci, l’heure n’est ni aux pleunicheries larmoyantes ni aux « bitchages » des pitites gounasses de passage, mais, peut-être, à l’engagement de vraies discussions sur la littérature de Nelly Arcan, du « piège » dans lequel elle s’était enfermée, avec l’aide « désintéressée » des médias (dont celui qui l’avait embauchée), en répondant aux attentes d’un « public » amateur de « transgressions autofictionnelles », avant, précisément, face au mur du réel, de changer de direction, et de n’être plus comprise, ni suivie par les critiques en vue.
    Cette jeune femme était à l’image de l’époque, elle en était son clone, et elle le savait. Ses chirurgies plastiques n’étaient que la conséquence d’une profonde perte d’identité – liée aux nouvelles formes normatives post-modernistes, et ces précédentes tentatives de suicide démontrent, si besoin est, qu’elle avait outrageusement conscience du terrible VIDE que la génération précédente, celle qui lui a « appris » la littérature à l’UQAM (!) lui avait laissé comme legs.
    Prise dans cet étau insoutenable, sa « conscience » d’écrivaine ( c’est à dire double par nature) ne pouvait finir que par imploser; C’est pour cette raison que j’affirme dans mon premier message que c’est bien la société dont elle faisait paradoxalement une « critique apologétique » qui l’a assassinée. Comme Hubert Aquin fut « suicidé » par le social-libéralisme indépendantiste de la société québécoise des années 70.

    Merci de votre attention –

  44. 44 Vincent Sremed septembre 26, 2009 à 12:48

    @Georges Fedorov :

    «ces précédentes tentatives de suicide démontrent, si besoin est, qu’elle avait outrageusement conscience du terrible VIDE que la génération précédente, celle qui lui a “appris” la littérature à l’UQAM (!) lui avait laissé comme legs.»

    «c’est bien la société dont elle faisait paradoxalement une “critique apologétique” qui l’a assassinée»

    Monsieur,

    Si les Québécois mettent de l’avant leur «petit moi» comme vous le dites, vous mettez de l’avant votre «gros Moé» maladroit en écrasant au passage tous les autres et en trouant les murs.

    Que diantre savez-vous des raisons de son suicide, sacrament!

    Vous y allez avec votre hypothèse prétentieuse avec tant de certitude apparente…

    Je hais les jugements en bloc et sans nuance comme vous le faites. La «société» a le dos large. C’est votre crachoir ? Votre «Moé» est tellement ballonné que tous les borborygmes qui en émanent vous distraient et vous font oublier que vous faites partie de la société québécoise et qu’elle n’a rien de figé ?

  45. 45 Yano septembre 26, 2009 à 13:05

    Hahahaha! Caroline G!! Hahahahahahahahahaha! Cassée!!!

    Vraiment rendue si bas celle-là? C’est désolant.

  46. 46 Georges Fedorov septembre 26, 2009 à 13:07

    Cher monsieur,

    Merci pour votre leçon de « Quebec Inc ».
    je me permets en effet d’avancer une hypothèse « forte » (comme on dit en maths), si elle n’était pas appuyée par quelque certitude, je n’en ferais pas cas.
    D’autre part, je ne vois pas ce que mon « gros Moé » comme vous dîtes, avec un sens de l’humour digne de Martin Matte,vient faire dans un constat que nombre de Québecois font depuis un certain temps, concernant votre « société ».
    Que vous n’ayez ni la volonté ni les possibilités corticales d’annôner autre chose que de vagues poncifs éculés me laisse penser que ce n’est pas sur ce blog que l’on pourra dialoguer, chacun dans ses questionnements et ses certitudes, au sujet de cette écrivaine.
    Enfin, je me permets de vous indiquer que je ne fais partie d’aucune « société », c’est un choix de vie que j’ai adopté dès mon exil en Amérique du Nord, vous en saurez largement plus bientôt.
    Les Français, ce peuple que j’ai quitté, sont encore plus égomaniaques que vous, mais cela fait très longtemps, monsieur le donneur de leçons, que leur sort m’indiffère.
    – Bonne lecture de Paolho Coelho.

  47. 47 Julien Binoche septembre 26, 2009 à 17:17

    Nelly Arcan

    Suicide parce qu’elle a pogné le SIDA ou une autre maladie mortelle?
    Suicide et/ou mélange de médicaments, drogues, alcool?

    Sinon elle n’avait rien pour se suicider.
    Elle était belle et célèbre. Elle ne semblait pas manqué d’idées.
    Et elle ne manquait sûrement pas d’argent.

    La cause la plus probable c’est qu’elle se regardait trop le nombril.
    Et qu’elle n’avait pas d’amis véritables. Et faire la faite avec des drogues et de l’alcool, ça ne fait jamais de bons mélanges.

    Je n’ai aucune tristesse pour ce genre d’individus. Ils ont tout et malgré cela, il font tout pour ne pas être heureux.
    Ça lui aurait pris une bonne taloche pour qu’elle regarde autour d’elle la vrai misère.

    En tout cas parierons que ces éditeurs vont s’en mettre plein les poches.
    Peut-être que nous verrons un film d’un des ses livres ou de sa bibliographie.

  48. 48 matt septembre 26, 2009 à 17:28

    Je t’aime mon bébé. Tu aurais pu attendre mais…c’est toi le patron de toi-même… AMOUR… Matt

  49. 49 Vincent Sremed septembre 26, 2009 à 18:13

    @Julien Binoche :

    «Sinon elle n’avait rien pour se suicider.
    Elle était belle et célèbre. Elle ne semblait pas manqué d’idées.
    Et elle ne manquait sûrement pas d’argent.

    La cause la plus probable c’est qu’elle se regardait trop le nombril.»

    Quelle idiotie de l’esprit. Sottises et imbécilités.

    Cessez de jouer à celui qui sait tout et efforcez-vous d’être moins idiot. Le suicide peut frapper n’importe qui sans égards au statut socio-économique ou au talent. Vous jugez comme un con. Soit vous ne réfléchissez pas, soit vous êtes un con.

  50. 50 Vincent Sremed septembre 26, 2009 à 18:18

    @Georges :

    Toujours amusant de voir des égos de montgolfière comme le vôtre, qui se croient flotter au-dessus de la planète. Mais tout ça n’est que de l’air.

    Bon vent !

  51. 51 Darwin septembre 26, 2009 à 18:55

    @ Julien Binoche

    «Je n’ai aucune tristesse pour ce genre d’individus. »

    Personne ne vous demande d’être triste, mais personne non plus be vous demande d’afficher votre insensibilité et votre mépris. En fait, les affichant, vous montrez que vous n’êtes pas insensible, mais que vous jouissez du malheur des autres.

    La majorité des problèmes humains sur cette terre, que ce soit les guerres ou les chicanes de couple, viennent du manque d’empathie, du amnque d’aptitude à comprendre que d’autres personnes ne pensent pas comme nous et ne ressentent pas les mêmes choses que nous. Vous en êtes un exemple malheureux et je vous plains.

  52. 52 Georges Fedorov septembre 26, 2009 à 19:30

    @ l’analphabète instruit de service,

    « bon vent » ! ahahahahahahahahahahahahahahahahahahahah !
    tu crois pouvoir me dire où aller, petit troufion du blog ?
    comme pour tous les dérouleurs de clichés dans ton genre, toute « hypothèse » que ton cortex préfrontal est incapable de saisir est « prétentieuse », et fait preuve d’un « égo de Montgolfière », tout ce que ton esprit de petit bobo gauchisant ne peut capter dans sa complexité est renvoyé en marge de ton cahier d’écolier niveau seconbdaire 1, le pathétique est dépassé, tu atteins le tragicomique du Festival Juste pour Rire, ou d’une émission de Guy Lepage.
    Lorsque tu parles de borborygmes, abstiens toi de parler autrement que par langage SMS, avec 300 mots de vocabulaire et un style français inexistant, tu n’atteins pas le niveau d’un chimpanzé Bonobo, qui en maîtrise près du double.
    En plus jésuite, tu fais concurrence à la petite pétasse qui vient poser ses cyniques étrons locutoires au milieu des détritus de sa propre « pensée ».
    Une petite tornade, avec ça ?

  53. 53 francois lacombe septembre 26, 2009 à 19:58

    @Renart: « Est-ce que mon billet ressemble à un article censé donner des solutions pour mieux équiper la société contre le suicide? »

    Non, pas du tout. C’est bien pour ça que, face à un événement aussi triste qu’incompréhensible, le silence aurait été préférable à cette anecdote inutile.

  54. 54 renartleveille septembre 27, 2009 à 3:39

    Yano,

    désolant tu dis…

  55. 55 La French Connexion septembre 27, 2009 à 6:43

    Vous auriez pu élargir un peu l’article, nous autres Français nous ne connaissions pas cette jeune fille, vous ne précisez même pas son métier, c’est pas pro du tout ça. La photo m’ayant intriguée j’ai lu un article par elle écrit sur le thème des odeurs, c’est pas mal, et puis moi lorsque un sosie de Cameron Diaz se suicide, je trouve la vie franchement bête quoi.

  56. 56 Vincent Sremed septembre 27, 2009 à 8:44

    @Georges :

    Ô grand Maître de l’hélium, grand Zeppelin de l’égo, inondez-nous de votre savoir tout puissant et méprisez-nous du mal, nous pauvres Jésuites…

    Vous êtes le troubadour de la société, chère âme pseudo-nietszchéenne (ça pullule dans la société, des petits Zaratoutcetas comme vous).

    Ô grand Juge, grand Inquisiteur, brûlez sur l’autel de l’ignorance tous ces gens qui, contrairement à vous, font partie de la société, tous ces Français et ces Québécois.

    Monsieur Gallimard, par respect pour les suicidés, j’arrête cette « discussion » avec vous, mon Maître, mon Dieu tout puissant de l’écriture. Vous êtes le plus fort puisque vous êtes au-delà de la société. Vous êtes cosmique. Vous êtes l’Univers en expansion.

    [autrement dit, vous avez les cataractes les plus mûres]

  57. 57 renartleveille septembre 27, 2009 à 11:34

    La French Connexion,

    je vous renvoie la balle quant à ne pas être « pro »…

    Pour quelqu’un qui tient un blogue, vous ne semblez pas comprendre encore la magie de l’hyperlien qui fait en sorte que l’information désirée est pratiquement toujours à un clic. En effet, le mot « suicide » coloré, si vous aviez pris la peine de cliquer dessus, vous aurait dirigé vers un article relatant tous les faits importants quant à cette nouvelle…

    Eh oui, la vie est salement bête.

  58. 58 La French Connexion septembre 27, 2009 à 12:30

    Vous seriez pas du genre susceptible et acariâtre vous ?

  59. 59 renartleveille septembre 27, 2009 à 13:00

    La French Connexion,

    je dirais plutôt que je suis allergique aux « donneurs de leçon »…

    Encore plus quand c’est dans le cadre d’une première visite chez moi.

    Généralement, à une première visite, je souhaite la bienvenue.

  60. 60 Chantal septembre 27, 2009 à 13:15

    J’ai de la difficulté à comprendre que le billet de monsieur Léveillé ait dégénéré en forum d’insulte. Il me semble que devant la mort on se doit de se garder une p’tite gêne.

  61. 61 fantômette septembre 27, 2009 à 14:14

    je ne la connaissais pas vraiment en tant qu’être. en tant qu’isabelle, mais j’ai souvent entendu parler du personnage qu’elle a voulu être pour sortir de sa triste réalité.
    D’années en années elle ne pouvait y faire face ou faire la paix avec isabelle, je trouve pénible qu’elle est jouée avec sa vie, mais un jour elle ne pouvait plus assumer de jouer ce personnage, car isabelle qui avait tres mal voulait reprendre sa place en tant qu’être unique, enfin je suis libérée, aurait-elle pût dire!

    ce que nous dégageons et ce que nous sommes intérieurement ne doivent faire qu’un, ou restons authentique et cessons de nous cacher derrière les futilités sans importance, le mal être finit par nous rattraper un jour et c’est à souhaiter qu’on que notre choix demeure la VIE et de continuer à évoluer…

  62. 62 Georges Fedorov septembre 27, 2009 à 19:39

    Bonjour à ceux qui s’intéressent un tant soi peu à l’écrivaine Nelly Arcan et non aux bars qu’elle fréquentait.

    La compassion m’interdit de répondre au sinistre pignouf qui signe du nom de notre si chouette actrice française multi-césarisée, et oscarisée.
    Cette coucourge vibrionnante de stupidité absolue ne mérite qu’une seule pédagogie, qu’on lui fourre un volume entier du Kapital dans la bouche, ou une bonne Bible de Jérusalem, afin que ses anales-yses sociologiques pour toilettes publiques ne nous parviennent qu’étouffées et sans les émanations de son haleine fétide.
    Pour l’insecte donneur de leçons, la lassitude m’empêche de l’humilier publiquement de nouveau.

    Tout le monde, ou presque, s’entend – en tout cas – à vouloir effacer la singularité de ce « suicide », qui n’est SURTOUT pas lié à l’existence d’écrivain de Nelly Arcan. Cela demanderait à ce qu’on lise ses livres, pour commencer, effort semble-t-il hors de portée, les commémorations larmoyantes sont plus aisées, et permettent d’évacuer au plus vite l’essentiel.
    Vous n’êtes pas le seul blog dans ce cas, une rapide visite d’autres sites et forums m’ont permis d’émettre le même constat. Ce qui « compte » ce sont les « conditions objectives » de son suicide, c’est à dire ce qu’IL Y A DE COMMUN à TOUS LES ACTES SUICIDAIRES.
    Chacun y va de son pathétique crédo, les précédentes « tentatives », l’alcool, le sexe, les drogues, ne manque que le rock’n’roll.
    Toute la société québecoise, ses medias en tête, a décidé d’aplanir ce qui fonde la singularité d’un écrivain, soit son jeu permanent avec les limites de sa propre destruction. Elle a refusé de comprendre les multiples contradictions qui FONDAIENT son existence unique. Elle en fera une tragique icône pour tabloïd « intello », et personne ne se sera posé les vraies questions : non pas pourquoi, ni comment ?
    Mais par qui ?
    Et pour combien (d’exemplaires) ?

    La société « démocratique » aura une nouvelle fois fait valoir les droits de la masse, qui se reconnaîtra dans ce portrait falsifié, et pourra continuer de dormir, en attendant le prochain roman de Michel Tremblay.

    Nelly Arcan, comme tout authentique écrivain, n’était pas qu’une seule personne – comment je le sais, petite blatte au bavardage incontinent ? parce qu’il suffit de LIRE (de la vraie littérature, s’entend) pour le comprendre – elle était non seulement plusieurs mais elle était à la fois TOUTE personne possible et PERSONNE.
    Ceux qui l’ont tué, ses « éducateurs », les officines de la Médiature, la (dé)génération nihiliste qui lui a donné le jour, tous ont toujours su ce qu’ils faisaient en l’instrumentalisant comme « reine de l’autofiction trash », en l’emprisonnant dans ce qu’elle paraissait être, y compris à ses propres yeux, on était certain de faire en sorte qu’elle ne devienne jamais ce qu’elle était, comme Nietzsche, qui n’est pas un footballeur du Bayern, l’aurait dit.

  63. 63 Vincent Sremed septembre 27, 2009 à 20:29

    Nelly Arcan s’est suicidée pour des raisons personnelles.

    Elle souffrait.

  64. 64 Enkidu septembre 27, 2009 à 22:13

    @ Georges

    Votre incontinence dans l’insulte écrite vous rend aussi peu sympathique, pour moi, que David.

    Quant à vos hypothèses sur la mort de Nelly, ce sont, justement, des hypothèses. Comme l’écrivais Vincent, vous n’en savez rien, alors se servir de cette mort pour nous faire entendre vos récriminations, assez stérile (et malhonnête) comme démarche.

  65. 65 David Gendron septembre 28, 2009 à 12:13

    @Renart

    « je trouve que certains commentateurs vont un peu loin à mon goût sur ton cas, mais tu le cherches tellement que… »

    Bah, peu importe, laisse-leur se discréditer!

  66. 66 David Gendron septembre 28, 2009 à 12:21

    « j’ai failli faire la rencontre d’Isabelle Fortier grâce à Réseau Contact, mais c’est mort dans l’oeuf »

    Môssieu Fedorov, c’est Renart qui a écrit ceci, pas moi! Je n’ai fait que commenter ce passage. Je ne vois pas en quoi j’ai parlé contre Nelly Arcan ici!

    En ce que concerne le tact et la diplomatie, j’en ai plus que vous, malgré que j’ai fait exprès pour essayer de ne pas l’utiliser ici!

  67. 67 king of paris septembre 28, 2009 à 15:09

    je pense qu’elle s’est suicidée parce qu’elle en avait marre de vivre dans ce monde d’hypocrites, elle en avait ral le bol de cette vie morne qu’elle ne maitrisait pas; Cioran lui même, a évoqué la thése du suicide dans ses écrits, mais n’est jamais passé à l’acte, pourtant ce nest pas l’envie qui manquait. Comment résister à ce monde merdique, où la joie a été pasteurisé par la fausse licence, monde du chomage et des érections ploutocratiques, peuplé de faux_semblants, de tartuffes et de grands addictifs au cac 40 ? L’homme est une grosse merde avec un grand M. Il n’y a pas de solutions, que des péripéties, et des desespoirs navrants. La société quebecquoise est aussi sinistre que la société française ; elle s’observe avec maestria quand elle comtemple l’ordinaire de son trou du cul même si c’est pas trés beau. A l’image de l’indigent David Gendron, elle ferait mieux de s’interroger avec décence sur les raisons objectives de sa solitude. C’es grave tous cela. Et parfois des gens moralement au dessus du comeun des mortels en meurt.

  68. 68 Vincent Sremed septembre 28, 2009 à 16:47

    @Kingofparis :

    Et si c’était seulement une peine d’amour? ou une dépression? ou une psychose?

    On n’en sait rien. on peut spéculer en projetant sur elle nos propres « raisons » comme vous et bien d’autres le font ici, mais on n’en sait rien.

  69. 69 Marie-Michele Dejean octobre 2, 2009 à 13:56

    Immigrante noire plantée,malgré moi, à Montréal,je suis sur le choc d’apprendre le départ brutal de cette femme perspicace qui a su décrire les moeurs des gens du XXI è siècle.

    À présent, prenons une seule petite minute pour nous demander  »QU’EST-CE QUE VIVRE ? » C’est quoi ça veut dire VIVRE? À quoi bon faire semblant de VIVRE lorsque la vie perd tout son sens ? À quoi bon s’accrocher après un fil d’argent suspendu dans le vide lorsque le poids du ciel t’écrase et que le sol qui ressemble plus à du sable mouvant n’est plus en mesure de supporter ta masse corporelle ?

    Je compare le suicide au décrochage. Les profs décrochent, les politiciens décrochent, les parents décrochent, tout le monde décrochent. Certains décrochent pour s’accrocher à quelque chose d’autre,mais ils sont nombreux à décrocher sans trouver sur quoi se raccrocher. Dans ce cas, ceux-là préfèrent suspendre l’enveloppe corporelle dans l’espace afin de permettre à leur esprit de se libérer.

    Je veux rappeler aux gens que, bien souvent, les arts appellent des gens comme Nelly Arcan et comme d’autres qui lui ressemblent pour servir de médiums. Ils ont des choses à dire aux gens de leur temps, mais ces gens sont sourds et aveugles.

    Nelly Arcant était entièrement une personne de son temps. Malheureusement ce temps n’était pas à la hauteur de l’artiste. Pourtant elle voulait vivre. Elle avait d’autres rêves à réaliser. N’est-ce pas elle qui a écrit  »Dehors, j’entends les enfants jouer. C’est la récréation. Mon dieu que j’aimerais voir le mien courir, jouer au ballon-poire. Peu-être pour bientôt » ?

  70. 70 Clémentine octobre 6, 2009 à 13:10

    Toutes sortes de conneries se publient à propos de Nelly Arcan ces temps-ci.

    Des « pourquoi ? » Gna-gna, des « Parce que » prétentieux…

    L’être humain est incapable d’être assez humble pour admettre, comme Socrate, qu’il ne sait rien, tout compte fait.

    Si tant est qu’elle s’est donné la mort pour éviter la vieillesse, comme le prétend Martineau (qui sait toujours tout, de toute façon), faudra avouer que ça n’aura pas servi à grand chose : Nelly Arcan n’était pas belle, contrairement à ce qu’elle semblait croire. Des grosses boules, certes. Un visage harmonieux, nenni !

    Et comme disait La Rochefoucaud : « Il ne sert à rien d’être jeune sans être beau, non plus que d’être beau sans être jeune. » (Ou quelque chose du genre…)

  71. 71 Clémentine octobre 6, 2009 à 13:36

    J’ajouterai encore ceci : on finit tous par crever un jour de toute façon. Et nul ne sait dans quelles conditions. Peut-être seront-elles horribles !

    Dans cette optique, pouquoi le suicide devrait-il impérativement être perçu comme la conséquence d’une grande souffrance ? Ne pourrait-il pas plutôt être perçu comme la conséquence d’une grande lucidité ? D’une volonté de décider de sa propre fin plutôt que de laisser le destin s’en charger ?

    Décidément, j’en ai vraiment marre des clichés.

  72. 72 Vincent Sremed octobre 6, 2009 à 15:48

    @Clémentine :

    Je vois le cliché plutôt dans ce que vous dites. Le suicide n’est pas un libre choix, mais un choix sous la contrainte de la souffrance et du désespoir. Trouvez-moi un seul suicidé philosophique (ie. qui ne souffrait pas et qui un beau jour s’est dit « tiens, pourquoi pas me suicider, c’est logique »). C’est justement par manque de lucidité que bien des gens se suicident. Ils ne voient plus les autres possibilités ou l’avenir qui pourrait être différent.

  73. 73 Clémentine octobre 7, 2009 à 6:36

    Socrate est un grand suicidé philosophique, pour ne nommer que lui.

    Il aurait pu refuser d’ingurgiter la ciguë, mais il a préféré s’en tenir à ses principes.

    Quant à tous les suicidés qui ne laissent pas d’explications et qu’on aime asséner de nos « pourquoi ? » puérils et accuser de nos « parce que » fats, on peut supposer que certains d’entre eux sont des suicidés philosophiques, même si ça ne reste que des hypothèses…

  74. 74 Vincent Sremed octobre 7, 2009 à 7:16

    @Clémentine :

    Il ne faut pas croire tout ce que l’on lit de Platon. La mort de Socrate est fort probablement très romancée. Il a été condamné à mort par la ciguë selon deux sources seulement, dont Platon qui a réinventé le personnage de Socrate dans tous ses écrits. Les écrits de Platon n’ont pas beaucoup de valeur comme sources historiques… C’était le plus grand des sophistes et des démagogues, ne l’oublions pas.

    Pour le reste, ayant vu passablement de suicidés ou de tentatives de suicide, l’historique montre chaque fois des problèmes que je qualifierais de souffrants. Il est certain que le suicidaire se pose des questions existentielles, mais il y a une cause ou un déclencheur et cela n’est pas qu’intellectuel…

  75. 75 Clémentine octobre 7, 2009 à 8:16

    Si vous le dites.

  76. 76 Vincent Sremed octobre 7, 2009 à 8:31

    @Clémentine :

    C’est pas moi qui le dis. Ce sont les historiens.

  77. 77 Clémentine octobre 7, 2009 à 9:06

    Les historiens disent bien des choses…
    Il ne faudrait pas oublier qu’ils ont leurs allégeances et qu’ils ne sont pas plus objectifs que… Platon, par exemple…

  78. 78 Enkidu octobre 7, 2009 à 9:19

    @ Clementine

    Les historiens sont des être humains, évidemment qu’ils ont des opinions et des préférences. Mais ils jouent aussi leur crédibilité, il y a des limites.

    À l’époque de Platon, l’histoire n’existait pas comme profession cherchant l’objectivité. Il y avait des chroniqueurs, certains très biaisés, d’autres moins.

    Mais aujourd’hui, c’est différent, même si certains historiens déforment parfois les choses, en particulier pour des événements rapprochés.

    Pour Socrates, il n’y a aucun enjeu actuel à trancher d’un bord ou de l’autre, cela fait trop longtemps, tout le monde s’en fout (surtout que la plupart ne savent même pas qui est Socrates). Je ne pense pas qu’un historien aurait intérêt à déformer les faits.

    Te rends-tu compte où mène ton genre d’affirmation? Ne nous fions pas aux historiens, ils pourraient être biaisés? Tu préfères quoi, te fier à l’épicier du coin pour tes informations historiques?

  79. 79 Vincent Sremed octobre 7, 2009 à 10:24

    @Clémentine :

    J’ai fréquenté pendant 15 ans une historienne, aujourd’hui professeure d’histoire antique à l’Université de Toronto et qui jouit d’une réputation internationale dans son domaine. Je peux vous dire que si un historien fait une conférence internationale et montre un biais ou une lacune méthodologique, il se fait démolir devant toute l’audience sans le moindre gant blanc. L’histoire est aujourd’hui une discipline scientifique. Il y a des comités scientifiques internationaux de lecture qui lisent et critiquent les articles soumis dans des revues d’histoire crédibles.

    J’ai beaucoup de respect pour le travail des historiens. Votre commentaire me fait un peu bouillir le sang quand je sais tout le travail et toute l’objectivité scientifique que les historiens (la majorité du moins) mettent dans leurs recherches et tous les efforts qu’ils mettent pour éviter les biais ou la politisation de l’histoire (j’exclus les exceptions). L’une des premières choses qu’un historien apprend, c’est de vérifier la fiabilité des sources historiques. Et tous les historiens savent que les sources littéraires ne sont pas d’une grande fiabilité et qu’il est préférable de trouver des sources objectives (des documents légaux, juridiques ou fiscaux par exemple). L’autre chose qu’ils apprennent, c’est de demeurer dans la supposition tant que leurs hypothèses ne sont pas prouvées par des preuves solides. Nous ne sommes plus au temps d’Hérodote, le « premier historien », qui fabulait pas mal dans ses écrits (pour notre bon plaisir aujourd’hui)!

    Platon avait un message à passer dans un contexte politique très particulier, il avait ses croyances, il avait ses ambitions. Il inventait des dialogues qui avaient l’air réels, vraisemblables. Il utilisait et forgeait des mythes. Nous ne savons pas ce qu’il y a de vraiment socratique ou platonicien dans ses écrits. De plus, ce qu’on connait de Platon a été recopié dans l’antiquité plus tardive et il existe des variantes entre des mêmes textes. Il existe aussi plusieurs apocryphes, des dialogues et des lettres reconnus comme non écrits par Platon.

    Tout cela on le sait grâce aux historiens de l’antiquité et de la philosophie.

  80. 80 Clémentine octobre 7, 2009 à 10:35

    Des excès des historiens, je ne parlerai pas, car ils sont connus.

    Je me contenterai de répondre à la question : ce que je préfère à la subjectivité des historiens, c’est l’approche dubitative.

    J’aime mieux les points d’interrogations que les fausses certitudes. Mais je ne suis qu’un phénomène de foire…

  81. 81 Clémentine octobre 7, 2009 à 10:38

    @ Vincent : il n’y a pas que les historiens contemporains qui sont lus et respectés…

  82. 82 Enkidu octobre 7, 2009 à 10:47

    @ Clémentine

    Tu préfères le doute à la certitude? Mais c’est toi qui prétend qu’on connaît le fin mot de l’histoire sur Aristote, et sur la base de Platon!

    Des excès des historiens, je ne parlerai pas, car ils sont connus.

    Là, il faudrait que l’on cesse de parler à travers de son chapeau. À quels excès penses-tu, histoire d’éclairer nos lanternes?

  83. 83 Vincent Sremed octobre 7, 2009 à 10:47

    @Clémentine :

    C’est en effet l’approche dubitative qui est à la base de la méthode scientifique depuis Descartes.

    Non, il n’y a pas que les historiens qui soient lus et respectés, personne n’a d’ailleurs affirmé cela…

  84. 84 Clémentine octobre 7, 2009 à 17:07

    Je me recite : il n’y a pas que les historiens CONTEMPORAINS qui soient lus et reconnus.

    Quant aux excès des historiens, que ce soit concernant, Bouddha, Jésus, les filles du roi, Catherine de Médicis ou les femmes en général, les historiens ont dit beaucoup d’énormités, servant à préserver les privilèges de l’Église en général et du mâle en particulier.

  85. 85 Clémentine octobre 7, 2009 à 17:12

    Faut-il vous rappeler toutes les conneries qui ont été proférées à propos des amérindiens dans nos bons livres d’Histoire canadiens ?

  86. 86 Enkidu octobre 7, 2009 à 17:35

    L’histoire n’est pas une science parfaite, elle a eu ses ratés dans le passé, elle en aura encore, mais on ne peut plus y écrire tout à fait n’importe quoi.

    Et encore une fois : en quoi cela invalide-t-il ce que Vincent disait au sujet de Socrates? Quel intérêt auraient des historiens d’aujourd’hui à déformer ce qui s’est passé?

    Quelle autre source que Platon utilises-tu pour prétendre que Socrates avait vraiment le « choix » de se suicider?

  87. 87 Clémentine octobre 7, 2009 à 18:10

    Ma source ? Socrate lui-même !

    http://www.dialogus2.org/socrate.html

    Hihihi !

    😉

  88. 88 Clémentine octobre 8, 2009 à 8:46

    Le sujet s’est passablement éloigné de son point de départ.

    Ce que je dis, en fait, c’est que nous ne proférons tous que des conneries prétentieuses à propos de Nelly Arcan, car nous ne savons rien.

    S’est-elle suicidée par le fait d’une grande souffrance ou pour mieux s’ancrer dans l’immortalité ? Nous n’en savons que dalle. Peut-être qu’elle-même l’ignorait.

    Et l’autre chose qui m’agace, c’est notre manie, à nous, Québécois, de sacraliser les êtres aussitôt qu’ils passent de vie à trépas. Tu peux être un chien sale de ton vivant, une fois mort, on fera de toi un dieu.

    Nelly n’était pas belle. Intelligente, certes, mais pas jolie.

    http://www.ledevoir.com/2007/08/25/154525.html

    Enfin, vous me direz que tous les goûts sont dans la nature, et je ne vous enlève pas le droit de la trouver jolie, mais elle n’est certes pas un canon, comme Marylin Monroe, ou, plus près de nous, Marie-Josée Croze.

    Le fait qu’on proclame partout qu’elle était belle ne prouve à mes yeux que l’importance démesurée que l’on accorde à l’apparence physique. Voulant la sacraliser, on la dit jolie. Comme si d’avouer qu’elle était très ordinaire lui enlevait quelque chose de son talent. Je trouve ça assez superficiel !

  89. 89 Clémentine octobre 8, 2009 à 8:47

    :s

  90. 90 Enkidu octobre 8, 2009 à 10:57

    Il y en a qui la sacralise, comme vous dites, ce n’est certainement pas mon cas. Pas plus que pour Falardeau, d’ailleurs, ou tout autre mort « célèbre ».

    Personnellement, je trouve très raisonnable de penser que Nelly s’est tuée parce qu’elle souffrait. Le suicide n’est pas un acte que l’on fait à la légère, vu ses conséquences irréversibles. S’il s’agissait de s’ancrer dans l’immortalité, elle n’avait qu’à écrire d’autres livres, ce pour quoi elle disposait d’un talent certain. Michel Tremblay est un monument de la littérature du Québec même s’il n’est pas mort…

    Mais comme vous dites, personne n’était dans sa tête, tout cela n’est que spéculation.

  91. 91 renartleveille octobre 8, 2009 à 11:17

    Enkidu,

    « tout cela n’est que spéculation »

    voilà qui fait un beau point final à cette discussion, puisque je crois que tout le monde est d’accord là-dessus. Qu’est-ce qu’il y a de mal à spéculer?

    Clémentine,

    ton adresse courriel me disait quelque chose… J’ai cherché un peu et là je te replace. Qu’est-ce qui s’est passé depuis plus d’un an? Je te pose la question même si je connais un peu la réponse. J’aimais bien tes commentaires.

    Ça fait plaisir de te relire.

  92. 92 Clémentine octobre 8, 2009 à 12:09

    Bonjour Renart,
    contente de constater que mon cynisme cincglant ne te rebute pas.
    Je suis maintenant mère d’un beau petit garçon qui a presque un an, mais je suis passée par de durs moments.
    La question du suicide en est une qui m’a traversée l’esprit. Mais je vais maintenant beaucoup mieux.
    Si tu veux des photographies de mon coucounet-chéri, tu n’as qu’à me laisser un petit mot.
    Amitiés,
    Michèle
    P.S. Je constate que toi et moi conservons toujours les mêmes aversions, i.e. Louis Préfontaine et Michel Brûlé (à propos, quelqu’un sait ce qui est advenu de son film ? À la poubelle ?)
    😉

  93. 93 renartleveille octobre 8, 2009 à 12:50

    Clémentine,

    je suis bien content de te savoir bien, malgré tout.

    Je serais bien curieux de voir ton coucounet-chéri, je t’envoie un coucou!

    Pour ce qui est de Michel Brûlé, il a le profil bas, je n’en entends plus parler.

  94. 94 Vincent Sremed octobre 11, 2009 à 11:30

    Ce matin, j’ai eu une autre suicidée, 49 ans, intoxication volontaire avec ses pilules de Lithium, dans sa voiture.

    J’ai été incapable de la réanimer (asystolie et pupilles fixes à l’arrivée).

    Deux heures avant, elle avait appelé ses proches.

    Personne n’en parle de ces suicides anonymes…

  95. 95 Riton octobre 12, 2009 à 15:33

    Georges Fedorov, c’était Maurice Dantec !!! Il parle de son intervention sur ce blog ! Très bel hommage à Nelly Arcan d’ailleurs : http://www.mauricedantec.com/article/article.php/article/l-etincelle-et-les-extincteurs

  96. 96 La French Connexion octobre 13, 2009 à 1:17

    Nelly n’était pas belle. Intelligente, certes, mais pas jolie.

    http://www.ledevoir.com/2007/08/25/154525.html

    Enfin, vous me direz que tous les goûts sont dans la nature, et je ne vous enlève pas le droit de la trouver jolie, mais elle n’est certes pas un canon, comme Marylin Monroe, ou, plus près de nous, Marie-Josée Croze.

    Le fait qu’on proclame partout qu’elle était belle ne prouve à mes yeux que l’importance démesurée que l’on accorde à l’apparence physique. Voulant la sacraliser, on la dit jolie. Comme si d’avouer qu’elle était très ordinaire lui enlevait quelque chose de son talent. Je trouve ça assez superficiel !

    La jalousie féminine… Une des plus grande tare de cette espèce.

  97. 97 loser888 octobre 13, 2009 à 11:10

    Dantec évoque votre blog et il est venu intervenir ici sous le pseudo de Georges Fedorov, et maintenant il humilie ce blog sur son site. Alors qu’il sache bien, que NOUS, oui NOUS LES BOBOS REBELLES ETERNELS, OUI NOUS LES SALONNARDS DE LA REVOLUTION, nous n’allons pas nous laisser faire ou quoi ? Eh oh, les potes ?

  98. 98 renartleveille octobre 13, 2009 à 11:30

    Riton-looser888,

    merci de m’avoir pointé ça. Mais bon, mon blogue n’est pas mon travail à temps plein. J’ai bien l’intention de réagir à ça prochainement.

  99. 99 Vincent Sremed octobre 13, 2009 à 13:53

    Rarement vu quelqu’un s’aimer autant que ce dantec.

    Le vaniteux de Saint-Exupéry !

    Il restera bien inconnu pour moi, il ne m’a pas donné le goût de le lire plus en tout cas.

  100. 100 Enkidu octobre 13, 2009 à 14:30

    Entre vous et moi, l’opinion d’un autre narcissique « grand » auteur auto-proclamé, je m’en contresaintciboirise.

  101. 101 Enkidu octobre 13, 2009 à 14:32

    Évidemment, je parle de ce Fedorov-Dantec…

  102. 102 Dogann octobre 13, 2009 à 15:04

    C’est ça les gars… préparez donc votre vengeance contre cet intello narcissique fanatisé… on va rigoler !

    Vous allez faire quoi pour essayer de l’atteindre au genou ? Décider de devenir intelligent en achetant le manuel du parfait « intellectuel résistant » en 3 leçons ?

    Dommage que vous n’arriviez pas à vous sortir de vos idées toutes faites et de votre petite vie bien chaude, bien consensuelle. Quand on lit le commentaire de Vincent S. « Nelly Arcan s’est suicidé pour des raisons personnelles. Elle souffrait. », on reste sans voix. L’analyse de ce fait-divers vous a permis de vous hisser à des niveaux philosophiques rarement atteints…

    Bon courage.

  103. 103 Enkidu octobre 13, 2009 à 15:29

    @Dogann

    Personnellement, tout ce qu’on à faire concernant Dantec, c’est de l’ignorer, comme il faut ignorer les mouches à m…

    Il y a eu suffisamment de discussion ici pour démontrer que cet espace n’est pas un endroit où le consensus est forcé (ou même réel).

    Je ne vois pas en quoi le commentaire de Vincent, qui nous ramène à la réalité concrète du suicide, serait inférieur aux verbiages de pseudo-intellectuels cyniques qui cherchent à exploiter le suicide d’une femme pour mousser leur carrière.

  104. 104 Hérétik octobre 13, 2009 à 16:08

    Bof. Un autre « grand » auteur qui s’imagine recevoir le Nobel de littérature parce qu’il connaît bien son dictionnaire.

    Après lecture, c’est long, verbeux, prétentieux et ennuyant. Le genre de littérature qui plaît d’abord à celui qui l’écrit, puis, accessoirement, à ceux qui ont le courage de la lire.

    Hey, Dogann, es-tu toi-même un intello narcissique fanatisé ? Ou alors un donneur de leçons, comme tant d’autres ?

  105. 105 Vincent Sremed octobre 13, 2009 à 16:50

    @Dogann :

    Ne pas être du même avis que vous ou qu’un hurluberlu est une idée toute faite ?

    C’est une idée toute faite que de penser cela.

    Il y a deux jours, la dame suicidée à qui j’ai fracturé quelques côtes et traumatisé le larynx et la langue avec ma lame courbe avait le visage rempli de vomissures orange de Lithium et la peau bleutée. Nelly Arcan devait avoir la 2e vertèbre cervicale fracturée et le visage bouffi et bleu, l’écume à la bouche. L’une retrouvée inerte dans sa voiture, l’autre dans son appartement. L’une avait appelé ses proches quelques heures avant, l’autre avait envoyé un courriel à son conjoint ou ex-conjoint auparavant. L’une avait de gros problèmes personnels et relationnels, l’autre aussi. Les deux n’en étaient pas à leur première tentative. L’une était inconnue, l’autre était connue. Elles ne différaient que sur ce dernier point.

    Nelly Arcan est un suicide comme les autres et son statut d’écrivaine était probablement accessoire. Affirmer d’une manière certaine que c’est «la société qui l’a assassinée» ou que c’est un choix philosophique et nier la psychologie humaine, ça me gosse.

  106. 106 Dogann octobre 14, 2009 à 3:27

    Pour Heretik : rassures-toi, je ne suis que fanatisé.
    Et je vais te le prouver. En Jean 8,21, on lit ceci :
    « De nouveau Jésus leur dit : « Je m’en vais et vous me chercherez, et comme vous ne pouvez venir où je suis, vous mourrez dans votre état de péché. » Les Judéens donc se demandaient : « Il dit que nous ne pouvons pas aller là où il va : est-ce que par hasard il pense à se tuer ? » »

    Mais ne cherchez pas, il n’y a AUCUN rapport avec le suicide de Nelly Arcan.

    Quant à Vincent S. je lui remercie d’avoir précisé sa pensée : au moins, c’est clair, il n’y a plus rien à espérer de ce côté là. Je renonce donc à lui répondre. Je lui laisse cependant un lien vers un texte de Nelly Arcan elle-même, mais c’est peine perdue :
    http://p45.ca/magazine/se-tuer-peut-nuire-a-la-sante

    Georges Fedorov a tenté d’ouvrir ici une discussion de fond sur ce qu’est le processus d’écriture et ses conséquences… Il s’est tout simplement trompé d’adresse. Je vous remercie en tout cas de lui avoir permis d’écrire son texte en réaction au suicide de Nelly Arcan.
    http://www.mauricedantec.com/article/article.php/article/l-etincelle-et-les-extincteurs
    Sa tentative de dialogue avec vous n’aura finalement pas été infructueuse.

    Quant au Renard Leveillé, laissons-le tranquillement se fondre dans le nirvana cybernétique cosmique. Longue mort à votre blog !

  107. 107 renartleveille octobre 14, 2009 à 3:44

    Dogann,

    premièrement, ce n’est pas « notre » blogue, à moins que tu me vouvoies, ce qui me surprendrait.

    Deuxièmement, je fais ce que je veux sur « mon » blogue, et à mon rythme, et si tu es capable de publier ici tes commentaires, c’est parce que je l’ai bien voulu (il faut que j’accepte un premier commentaire pour que les suivants passent).

    Troisièmement, je réponds à ton gourou par là :

    https://renartleveille.wordpress.com/2009/10/14/un-dinosaure-dans-la-blogosphere/

    ***

    À tous,

    vous comprendrez bien que j’aimerais que la discussion concernant Maurice G. Dantec / Georges Fedorov se poursuive par là-bas.

  108. 108 Vincent Sremed octobre 14, 2009 à 6:11

    @Dogann :

    Nelly termine le texte auquel vous nous référez par :

    «Il ne faut pas oublier que les barrières les plus solides contre la détresse des gens qui nous sont chers, c’est encore vous et moi.»

    Je vous remercie. Ça résume assez bien ma pensée.

  109. 109 laguzet octobre 16, 2009 à 10:37

    rien à voir avec ma question ttes mes excuses


  1. 1 Twitter Trackbacks for Nelly Arcan n’est plus « Renart L’éveillé / Carnet résistant [renartleveille.wordpress.com] on Topsy.com Rétrolien sur septembre 25, 2009 à 8:18
  2. 2 U3-X : entre la beauté et l’horreur « Renart L’éveillé / Carnet résistant Rétrolien sur septembre 25, 2009 à 14:48
  3. 3 Quelqu’un a des nouvelles de Pierre Falardeau? « Renart L’éveillé / Carnet résistant Rétrolien sur septembre 26, 2009 à 4:08
  4. 4 Quelqu’un a des nouvelles de Pierre Falardeau? (Màj) « Renart L’éveillé / Carnet résistant Rétrolien sur septembre 26, 2009 à 12:06
  5. 5 Top Posts « WordPress.com Rétrolien sur septembre 26, 2009 à 19:07
  6. 6 Décès de Nelly Arcan, suicide et détresse d’une personnalité publique: impacts et conséquences « Raymond Viger, rédacteur en chef Reflet de Société. L'actualité sociale et communautaire. Prostitution, Rétrolien sur septembre 27, 2009 à 4:55
  7. 7 Ce que je n’ai pas encore pu dire au sujet de Nelly « Renart L’éveillé / Carnet résistant Rétrolien sur octobre 2, 2009 à 2:56
  8. 8 Une Douce rencontre « Renart L’éveillé / Carnet résistant Rétrolien sur octobre 13, 2009 à 3:24
  9. 9 Un dinosaure dans la blogosphère « Renart L’éveillé / Carnet résistant Rétrolien sur octobre 14, 2009 à 3:24

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s




Nethique.info

Finaliste Grands Prix AJIQ catégorie Illustration éditoriale

Catégorie : Illustration éditoriale

Fier collaborateur de…

Infoman
Reflet de Société

Babillages (Twitter)

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

Un sous à la fois!

RSS Billets choisis de mon agrégateur (blogoliste dans la bannière)

  • Erreur, le flux RSS est probablement en panne. Essayez plus tard.

Archives

copyleft

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Catégories

Statistiques (depuis 01/01/2008)

  • 632 300 hits

RSS Art

  • Incidence
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Publicités
  • Barack Obama + Hillary Clinton = Scarlett Johansson!
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Oui, oui, je sais, quel drôle de titre… C’est que je suis tombé tantôt sur un billet de Benoit Descary qui pointe un nouveau service de recherche d’images similaires nommé GazoPa. Étant donné que je me suis déjà fait piquer une image, je me suis amusé à essayer les […]
  • Quelques images en passant…
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Pour avoir la tête dans le cul, je l’ai quand même un peu. Je suis encore légèrement enrhumé (la petite a ramenée ça de la garderie), pas grippé de l’ah! (contrairement au blogueur qui tient Le Gros BS). J’avais trouvé cette photo naguère sur le blogue de Mazzaroth et […]
  • Pour en finir avec le lipdub, entre autres…
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Un certain David Descôteaux (affilié à l’IEDM : un organisme de charité, soit dit en passant!), est venu me spécifier voilà quelque temps (à la suite d’un vieux billet, « La peur d’Anne Dorval ») qu’il a signé une chronique dans le journal Métro et que ça devrait m’intéresser. Si […] […]
  • Monsieur l’articide,
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ À la suite de mon billet précédent, on m’a pointé un texte d’un auteur qu’un certain Pierre Côté considère comme étant « Le plus grand auteur québécois de sa génération » (découvert via @patdion), soit Carl Bergeron. Chacun a droit à son opinion, mais de mon côté, je n’ai pas hésité […] […]

RSS Critiques

  • André Sauvé : un monde fou!
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Hier soir, je suis allé voir le spectacle d’André Sauvé avec, je vous avoue, un préjugé défavorable, bien qu’à la base j’aime beaucoup cet humoriste. C’est que j’ai pas mal vu de ses sketches sur le web, à la télé et ses « chroniques » à 3600 secondes d’extase, et j’avais […] […]
  • Autour de Nipi
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Tant qu’à être dans la poésie, continuons! De Claude Péloquin, je ne connais pratiquement rien, sauf bien sûr sa chanson ultra connue : Lindberg; et son célèbre « Vous êtes pas écœurés de mourir, bande de caves ? C’est assez. ». J’ai bien dû lire sans trop m’en rendre compte […] […]
  • Questions nationales : impressions et réactions
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ J’aimerais revenir sur ma soirée d’hier au cinéma Quartier Latin où j’ai assisté au visionnement du film « Questions nationales », en compagnie du blogueur Lutopium. De visu, j’ai pu remarquer la présence de Pauline Marois, Gilles Duceppe, Pierre Curzi, Françoise David, Pierre Dubuc, Michel David, […]
  • Questions nationales : un film utile
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Le projet, qui germe, meurt et regerme depuis les années 70, s’est concrétisé hier soir par une première au Festival des films du monde. Dans une salle comble, où se trouvaient entre autres les chefs des partis souverainistes, j’y étais, question de goûter à « Questions nationales », ce […] […]
  • Mauvais Oeil
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ La poussière est retombée, on respire par le nez, je vais donc pouvoir revenir sur le cas Pascal-Pierre Fradette. Hier, mon sixième sens me disait qu’il fallait que je google son nom et je suis tombé sur son nouveau projet : Mauvais Oeil. Je me souvenais d’un de ses […]

RSS Culture

  • Sur la liberté de surconsommer et la culture qui la soutient
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Sans un changement culturel radical qui ferait de la surconsommation un interdit, voire un tabou, les politiques écologiques et les changements technologiques en cours mènent l’humanité tout droit à un cul-de-sac écologique et économique, estime le Worldwatch Institute de Washington, dans son «état […]
  • Sur l’endoctrinement, l’éthique, la culture et la religion
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Je me souviens avoir déjà pris la défense du cours d’éthique et de culture religieuse. Je le voyais comme une bonne manière de sortir la religion de l’école en l’incluant dans l’Histoire (globale), par la mise en contexte. Il semble que ce soit plutôt le contraire. La religion, avec […] […]
  • Pour en finir avec le lipdub, entre autres…
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Un certain David Descôteaux (affilié à l’IEDM : un organisme de charité, soit dit en passant!), est venu me spécifier voilà quelque temps (à la suite d’un vieux billet, « La peur d’Anne Dorval ») qu’il a signé une chronique dans le journal Métro et que ça devrait m’intéresser. Si […] […]
  • Questions nationales : impressions et réactions
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ J’aimerais revenir sur ma soirée d’hier au cinéma Quartier Latin où j’ai assisté au visionnement du film « Questions nationales », en compagnie du blogueur Lutopium. De visu, j’ai pu remarquer la présence de Pauline Marois, Gilles Duceppe, Pierre Curzi, Françoise David, Pierre Dubuc, Michel David, […]
  • Questions nationales : un film utile
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Le projet, qui germe, meurt et regerme depuis les années 70, s’est concrétisé hier soir par une première au Festival des films du monde. Dans une salle comble, où se trouvaient entre autres les chefs des partis souverainistes, j’y étais, question de goûter à « Questions nationales », ce […] […]

RSS Humanisme

  • Sur la liberté de surconsommer et la culture qui la soutient
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Sans un changement culturel radical qui ferait de la surconsommation un interdit, voire un tabou, les politiques écologiques et les changements technologiques en cours mènent l’humanité tout droit à un cul-de-sac écologique et économique, estime le Worldwatch Institute de Washington, dans son «état […]
  • Sur l’endoctrinement, l’éthique, la culture et la religion
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Je me souviens avoir déjà pris la défense du cours d’éthique et de culture religieuse. Je le voyais comme une bonne manière de sortir la religion de l’école en l’incluant dans l’Histoire (globale), par la mise en contexte. Il semble que ce soit plutôt le contraire. La religion, avec […] […]
  • Prix à la consommation : comme une odeur de prise d’otage
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ (Le billet qui suit a été publié parallèlement sur Les 7 du Québec, pour lire les commentaires ou en laisser, suivre l’hyperlien précédent.) Il y a de ces choses qu’on sait, mais quand on se les refait remettre en pleine face, elles puent. C’est ce qui m’est arrivé quand […]
  • Ce n’est pas la nature qu’il faut sauver, c’est nous!
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ Après tout ce bleu, étourdissant pour certains, sombre pour d’autres, en attendant le rouge noyé sous la pizza et la bière des déménagements, il serait bon de retourner à la réalité. Une de celles-là, c’est que les contaminants qui nous entourent diminuent « l’écart de poids à la naissance […] […]
  • Né pour un grand pain (les osties, c’est pas assez…)
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ Vous êtes sûrement au courant que l’athéisme sort dans la rue prochainement : « une dizaine d’autobus de la STM arboreront une publicité commandée par l’Association Humaniste du Québec ». Si vous ne l’êtes pas, le message qu’on y verra : Dieu n’existe probablement pas. Alors, cessez de vous inquiéter [… […]

RSS Littérature

  • Sur l’évolution et le changement
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Du changement. Fascinant à quel point le changement est devenu un phénomène positif… Avant, c’était risqué… aujourd’hui, c’est en certitude d’un changement pour le mieux. […] Le changement est devenu la nourrice de notre lassitude… c’est charmant comme évolution. Plus les changements sont possibles […]
  • Ce que je n’ai pas encore pu dire au sujet de Nelly
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Au figuré, je me mords les doigts presque au sang depuis mon petit billet d’humeur suite à la mort de Nelly Arcan. Attendre que la poussière retombe pour être certain de ne pas me précipiter stupidement dans le regret. Mais en même temps, comme le souligne bien justement Christian […]
  • Autour de Nipi
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Tant qu’à être dans la poésie, continuons! De Claude Péloquin, je ne connais pratiquement rien, sauf bien sûr sa chanson ultra connue : Lindberg; et son célèbre « Vous êtes pas écœurés de mourir, bande de caves ? C’est assez. ». J’ai bien dû lire sans trop m’en rendre compte […] […]
  • Un foutu beau débordement de singularité
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ Ç’a été long, mais chose due, chose faite, je l’ai lu ton Vamp. Et je m’incline bien bas, mon cher Christian. Comme un chocolat pur cacao à 99%, je l’ai grignoté à petite dose ta brique, m’explosant les papilles, humant ton mistral a plein poumon, pour en épuiser ensuite […]
  • Le luxe du temps
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ Bon, voilà, j’ai publié aujourd’hui mon dernier billet sur Blogosphère. Cette collaboration me grugeait du temps comme c’est pas possible! Je pouvais passer trois heures par jour à scruter mon agrégateur pour suivre ce qui se passait dans la blogosphère; et trois heures, c’est conservateur comme chiffre […]

RSS Musique

  • Pourquoi les gens sont gaga de la Lady?
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ À la fin de son billet « Le filon pop et les archétypes de certitude », Jean-Simon DesRochers pose une question qui attire une réponse de ma part : Et puisque je m’interroge sur la pop; quelqu’un pourrait m’expliquer pourquoi Lady Gaga fait un tel tabac? N’étant pas totalement idiot, […] […]
  • Blogue-notes
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Au menu, quelques notices qui pourront sûrement vous intéresser. Premièrement, question de réagir virtuellement à la corruption en cours depuis trop longtemps, il est possible de s’inscrire au groupe Facebook « http://www.nonalacorruption.com/ » et aussi de signer la pétition en ligne. Commentaire […]
  • Pour en finir avec le lipdub, entre autres…
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Un certain David Descôteaux (affilié à l’IEDM : un organisme de charité, soit dit en passant!), est venu me spécifier voilà quelque temps (à la suite d’un vieux billet, « La peur d’Anne Dorval ») qu’il a signé une chronique dans le journal Métro et que ça devrait m’intéresser. Si […] […]
  • Un pied dans le dubstep
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Même si je suis DJ, c’est très rare que je parle musique ici. C’est mon monde parallèle. Mais je vais déroger à cette habitude. C’est qu’hier je me suis rendu en compagnie d’un compagnon de travail au Piknik électronique pour entendre deux DJ d’Angleterre : Skream et Benga. Ils […] […]
  • Michael Jackson : le dernier repos? Pas de tout repos!
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ Il va sans dire que l’hommage à Michael Jackson a été le « premier événement culturel multiplateforme d’importance ». D’un autre côté, les réactions à cet événement ont été nombreuses et variées sur le web. Permettez-moi de vous présenter quelques morceaux choisis, et ce, seulement pour la journée d’hie […]

RSS Philosophie

  • Sur la liberté de surconsommer et la culture qui la soutient
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Sans un changement culturel radical qui ferait de la surconsommation un interdit, voire un tabou, les politiques écologiques et les changements technologiques en cours mènent l’humanité tout droit à un cul-de-sac écologique et économique, estime le Worldwatch Institute de Washington, dans son «état […]
  • Sur l’évolution et le changement
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Du changement. Fascinant à quel point le changement est devenu un phénomène positif… Avant, c’était risqué… aujourd’hui, c’est en certitude d’un changement pour le mieux. […] Le changement est devenu la nourrice de notre lassitude… c’est charmant comme évolution. Plus les changements sont possibles […]
  • Un dinosaure dans la blogosphère
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Dans ce monde virtuel, malgré une veille assez large, malgré des alertes Google, malgré la technologie de notification des liens entrants, l’humain est toujours utile. C’est qu’à la suite de mon premier billet en lien avec le suicide de Nelly Arcan, quelqu’un est venu m’indiquer qu’un autre comment […]
  • Sur le nationalisme
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Je regrette qu’il n’existe pas en français de mot pour désigner l’attachement que l’on peut ressentir pour le lieu où nous vivons notre enfance, entouré de gens qui nous aiment et qu’on aime — et pourvu que notre enfance ait été heureuse. Mais si vous retirez du nationalisme cet […] […]
  • Ne bouge surtout pas!
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ (Le billet qui suit a été publié parallèlement sur Les 7 du Québec, pour lire les commentaires ou en laisser, suivre l’hyperlien précédent.) Je suis tombé sur cette photo la semaine dernière. Elle m’a troublé. Au-delà de la confiance aveugle, j’y vois une allégorie de notre condition sociétale. Les […]
Publicités

%d blogueurs aiment cette page :