Les oeillères idéologiques d’Alain Dubuc

Alain Dubuc, champion sophistique, nous gratifie d’une théorie pigée dans une boîte de Cracker Jack au sujet de la « baboune » du public, versus le supposé sourire (jaune) du dentiste, où il justifie l’entrée d’un système privé de santé pour soi-disant donner un meilleur service à la clientèle en instaurant la concurrence (je pense à Bell Canada et je me dis que la concurrence ne donne rien de plus…). C’est comme comparer des pommes à des bananes.

À la base, l’ambiance de travail est une donnée importante, sinon la plus importante pour que les employés dégagent du bonheur, et un sourire forcé reste un sourire forcé. Alors, si, par un effort concerté de toutes les parties, le système public de santé québécois devient le meilleur au monde, ou du moins en soit amélioré grandement, gageons que le sourire reviendra un peu plus sur les visages des travailleurs de la santé!

En plus, je me dis que j’ai beaucoup plus de chance de sourire à mon travail alors qu’autour de moi les gens se font du plaisir. Je ne suis pas certain que si autour de moi il y avait seulement des malades, la majorité de mauvaise humeur, cela provoquerait la même chose.

L’exercice d’Alain Dubuc occulte ces données-là, entre autres. J’attends bien sûr les vôtres, c’est ça la beauté de la blogosphère, tout le monde collabore pour débusquer les mensonges!

À lire, aussi, l’opinion de Gaétan « Pédale » Blais « Pédale ».

26 Responses to “Les oeillères idéologiques d’Alain Dubuc”


  1. 1 Manx février 24, 2008 à 14:47

    Je la trouve bien drôle de la part d’Alain de nous dire que les gens font la baboune parce que le système de santé et public, alors que dans un système privé on serait servis avec un sourire. La vérité est plutôt que les gens en clinique dentaire reçoivent… 30 patients par jour, maximum? Ma technicienne dentaire me connaît de visage. Une infirmière qui fait des miracles jour après jour à soigner des gens avec fractures, qui ont perdu conscience, etc. Aura-t-elle le sourire? Moi, en tout cas, je ne l’aurais pas. M. Dubuc n’a pas comparé le taux de dépressions entre le personnel infirmier et dans les soins dentaires.

    Ce sont des miracles que les infirmiers et infirmières font chaque jour dans nos hôpitaux. Ensuite, on vient leur reprocher d’être bêtes à force de voir des gens mourir, on les insulte en leur disant qu’ils travailleraient plus dans le système privé (alors qu’elles regardent leurs collègues du privé faire moins d’heures, moins de travail et pas de nuit…). C’est insultant, dégradant et ignorant de la part de M. Dubuc.

  2. 2 gaétan février 24, 2008 à 17:45

    Moi j’en ris encore ;-))) Si je trouve drôle l’article d’Alien Dubuc associant l’infirmière babouneuse au public et celle souriant au privé je trouve hypocrite le silence complice de mme Marois. ;-( entourant la sortie du rapport Castonguay. Qui ne dit mot (maux) consent…

  3. 3 Janico février 24, 2008 à 22:42

    Oh la-la! Nous en sommes rendu à comparer deux réalités bien distincte mes amis… Les centres hospitaliers et/ou cliniques médicales versus les cliniques dentaires… Que les infirmières travaillent dans le public ou le privé, cela ne change rien au fait qu’ils pataugent dans le sang et les selles à longueur d’année (réservant les sourires pour leurs enfants peut-être) pendant que de leur côté les hygiénistes dentaires entretiennent l' »esthétique » buccale de « clients » (parce que c’est comme ça qu’ils nous appellent maintenant) au son de cité rock détente…

    Sans vouloir dénigrer le travaille de personne, je n’ai jamais senti, ni l’urine, ni le formol, ni la mort chez mon dentiste…

    Les infirmiers, infirmimières font un travail exigeant et ingrat. Rares sont ceux qui trouvent la force d’ajouter la convivialité à leur besogne quotidienne. Je doute fort que de travailler dans le puplic ou le privé ne change quoi que ce soit à cette donne…

  4. 4 renartleveille février 25, 2008 à 9:17

    Manx,

    oui, dans le fond, comme le dit bien Janico, les soins dentaires sont plus du côté de la chirurgie esthétique… C’est plutôt rare des cas d’urgence!

    Gaétan,

    « Alien »

    exact! Dans quel monde vit-il celui-là?

    Janico,

    super, ton premier commentaire! 😉

  5. 5 gaétan février 25, 2008 à 10:35

    Renart , tu as remarqué 😉

  6. 6 Martin Beaudin-Lecours février 25, 2008 à 12:42

    Plus ça va, plus les « éditoriaux » de Dubuc et Pratte se révèlent creux. C’est encore pire quand on les écoute sur Cyberpresse.

    La réponse est d’une simplicité absolue. Si vous n’êtes pas satisfait de votre visite chez le dentiste, vous risquez d’aller ailleurs.

    Tellement simple que ça semble venir d’un simplet, oui!

    L’hygiéniste dentaire et le dentiste en voient des vertes et des pas mûres, ils en sentent aussi! Une gueule infectée de caries et de bobos, ça ne sent pas la rose. Mais, comme dit Janico, comparativement à un patient qui vient de s’ouvrir le crâne sur le trottoir et en a conséquemment chié dans son froc, ce n’est rien! Et les urgences en clinique dentaire ont pas mal moins de conséquences que les urgences en hôpital, les premières mettent surtout en cause la douleur, les secondes peuvent aller jusqu’à être une question de vie ou de mort.

    Et si Dubuc contribuait directement lui-même à la baboune des infirmières, en répétant comme parole d’évangile que la productivité du secteur de la santé n’est pas suffisante sans jamais pointer du doigt les médecins?

  7. 7 Philippe David février 25, 2008 à 14:06

    Nonobstant la défense des infirmières d’avoir la « baboune », Alain Dubuc soulève cependant un point important dans sa chronique. Dans notre système de santé, il n’existe aucune incentive pour faire mieux par rapport à la satisfaction de la clientèle. Les patients sont des fardeaux plutôt que des clients.

    Le système est plus orienté pour satisfaire les besoins de l’état, des médecins, des syndicats et des syndiqué, plutôt que d’être orienté pour satisfaire la clientèle. Dans ce sens, si on budgétait les hôpitaux au volume, ceux-ci trouveraient peut-être plus de solutions… Nous aurions besoin d’un système qui se soucie plus des patients.

  8. 8 renartleveille février 25, 2008 à 15:20

    Philippe David,

    « Le système est plus orienté pour satisfaire les besoins de l’état, des médecins, des syndicats et des syndiqué, plutôt que d’être orienté pour satisfaire la clientèle. »

    il ne faut pas non plus croire que le travail des employés est majoritairement politisé.

    Hier, mon beau-frère, qui est un maniaque du magasinage, dans le sens où il va au bout de son pouvoir de consommateur en posant le maximum de questions et en se renseignant le plus possible, a bien fait ressortir le caractère universel de la baboune. On ne peut donc pas faire l’équation privé = sourire et public = baboune. Mon exemple de Bell Canada illustrait déjà pas mal ça…

    Et la grande partie de la satisfaction à la clientèle passe par la guérison, est-ce qu’il y aurait plus de chance de guérison au privé? Est-ce qu’un médecin qui travaillerait au privé et au public serait moins bon quand il travaillerait au public?

  9. 9 Philippe David février 25, 2008 à 16:53

    Et la grande partie de la satisfaction à la clientèle passe par la guérison, est-ce qu’il y aurait plus de chance de guérison au privé? Est-ce qu’un médecin qui travaillerait au privé et au public serait moins bon quand il travaillerait au public?

    Ici ce n’est pas une question tant de public vs privé, mais de donner une incentive à un meilleur service, ce qui est généralement le rôle de la compétition dans les affaires. Que ce soit la compétition entre instititution privé et publique, ou comme Dubuc fait faloir, à l’intérieur du système public, il faut que ça soit plus orienté envers le service au client.

    Ton exemple de Bell est pertinent: Ils perdent beaucoup de plumes à la compétition récemment. Pourquoi? Parce que les clients peuvent aller ailleurs et y vont. Un jour, Bell devra se réveiller et faire du rattrapage.

    Pendant ce temps les patients sont captifs de notre système de santé et doivent accepter avec fatalisme d’attendre 12 heures à l’urgence. Quand mon père est entré à l’hôpital pour son dernier séjour, il a été chanceux d’avoir des connexions: la conjointe d’un des fils de sa blonde travaille dans le domaine et a pu accélérer l’obtention de sa chambre aux soins palliatifs. Sinon, il aurait bien pu mourir dans les corridors de l’urgence avant d’être admis. Et il a passé 35 ans de sa vie à travailler pour le système. Il était médecin.

    Nous devons accepter avec fatalisme également d’avoir à attendre 2-3 mois pour voir notre médecin de famille (quand on en a un) et un autre 6 mois avant de voir un spécialiste, avant d’avoir un traitement quelconque.

    Dans cette étude, le Canada arrive bon dernier comparé aux pays d’Europe en terme d’efficacité par dollar investi. Les pays européens ont tous quelque chose en commun: ils incorporent le privé dans leur système. Le Canada est le seul pays avec un système 100% public. Il est peut-être temps de repenser notre système et d’ôter nos oeillères. Il n’est certainement pas question d’imiter le sytème Américain, mais il semble que des pays comme l’Estonie(!) ou l’Autriche pourraient nous donner des leçons sur comment gérer un système de santé efficacement.

  10. 10 renartleveille février 25, 2008 à 23:20

    Philippe David,

    À la base, je vois une incongruité éthique à voir le privé dans la santé : ça ne me rentre pas dans la tête que quiconque puisse faire des profits sur le dos du malheur et des maladies des gens. D’autant plus que ces (hypothétiques) profits restent dans la collectivité avec un système public. De toute façon, avec la santé, le privé fait de l’argent avec tout ce qui est technique, la construction, les médicaments, name it! Mais c’est certain que ce n’est pas assez…

    Toutefois, je comprends tout à fait l’idée de la compétition, du meilleur service à la clientèle, cela semble vouloir être impliqué dans le système public par quelques incitatifs. En tout cas, c’est ce que j’ai compris avec le passage du ministre Couillard à TLMEP.

    Et je ne nie nullement l’ampleur du problème pour couper l’herbe sous le pied du privé, je les ai déjà attendus les 12 heures à l’urgence…

    Pour ce qui est de l’étude, je ne la remets pas en question. Mais peut-être ta manière de l’interpréter. À la base, est-ce que cela est certain que le problème de notre système public est dû au seul fait de ne pas (soi-disant) être accompagné du privé? Parlant de pays d’Europe, il semblerait que la part du privé dans le système de santé français serait de 25% tandis que le nôtre avoisinerait les 30%… alors quand tu écris « 100% public », je me demande.

    En tout cas, selon l’ENAP, et je vois ce même chiffre un peu partout, « parmi les quatre autres pays sélectionnés dans cette comparaison (les États-Unis, le Royaume-Uni, le l’Allemagne et la France), la part du privé dans les sources du financement au Canada est la deuxième en importance (30,1 % en 2005 et, pour la même année, 55,6 % aux États-Unis). »

    « il semble que des pays comme l’Estonie(!) ou l’Autriche pourraient nous donner des leçons sur comment gérer un système de santé efficacement. »

    Je suis bien d’accord, il faut bien que la mondialisation serve à quelque chose de positif! 😉

    P.S. Ce n’est pour être insultant, mais je ne connaissais pas le mot « incentive » et j’ai vérifié la définition. En guise d’information, ce mot est invariablement pluriel.

  11. 11 Zoreilles février 26, 2008 à 7:10

    J’ai trouvé très intéressant de lire ce billet ainsi que les commentaires qui ont suivi, les hypothèses émises et discutées, les comparaisons entre ce qui se fait ici et ailleurs.

    Mon raisonnement vous paraîtra sûrement trop simple : Le client a toujours raison. À ce client, on sourit parfois, on cherche à lui donner satisfaction. Chez le dentiste, c’est moi qui paie, je suis la cliente. À l’urgence, ou ailleurs dans le réseau de la santé et des services sociaux, je suis la « marchandise » ou la « matière première » à transformer, le client, c’est le gouvernement, les médecins, les syndicats, c’est à eux qu’on fait des sourires…

    Par contre, je sens le besoin de dire que des infirmières qui sont humaines et attentionnées, souriantes et bienveillantes, j’en ai croisé beaucoup dans le réseau public. Celles-là, elles aiment leur travail même si elles déplorent qu’elles doivent souvent l’accomplir dans des conditions extrêmement difficiles. Les autres, elles ne souriraient pas davantage si elles étaient dans le privé.

  12. 12 Manx février 26, 2008 à 11:27

    « Les patients sont des fardeaux plutôt que des clients. »

    Au contraire, les patients sont des patients avant d’être des clients. Donne à une infirmière 40 heures par semaine et enlève-lui le shift de nuit, tu verras qu’elle te servira avec le sourire QUAND IL LE FAUT. C’est normal que dans un cas de fracture ouverte, on ne t’accueille pas avec le sourire.

    Demandons d’abord à l’association des infirmiers et infirmières ce qu’elles pensent de la possibilité de compétition, avant de leur dire que cela améliorera leurs performances. Moi, je crois que c’est faux, et elles aussi, car elles travaillent déjà beaucoup et que le taux de dépressions est très élevé chez elles.

  13. 13 Philippe David février 26, 2008 à 15:30

    @ Renart,

    Je sais que tu as une méfiance du privé, mais il y a beaucoup d’exemples dans les pays d’Europe qui démontre qu’il peut coexister avec le système public. Mais cela ne veut pas nécessairement dire que le privé est la meilleure solution, mais c’est une solution qu’il ne faut pas non plus balayer du revers de la main. De plus, la recherche du profit n’est pas en soit incompatible avec le bien-être des patients. Au contraire, un hôpital privé aurait une grande difficulté à faire des profits, s’il ne fournit pas à la base un bon service.

    Essentiellement, je crois que le grand problème de notre système est un problème de structure. Le rôle du Ministère de la Santé devrait être réduit à dicter les politiques du système de santé et la Régie devrait plutôt être définie comme un acheteur de services. Les Hòpitaux et cliniques devraient avoir des administrations autonomes (publics ou privés).

    @ Manx: Je n’ai jamais eu que le plus grand respect pour les infirmières et infirmiers. Je peux honnêtement dire qu’on ne me paierait jamais assez pour faire ce métier qui nécessite un dévouement extraordinaire. Avec les professeurs, ils exercent les seules véritables vocations qui existent dans ce monde. Je suis certain qu’ils ne considèrent pas les patients comme des fardeaux. Par contre, la chronique d’Alain Dubuc explique que les patient constituent des fardeaux pour l’administration des hôpitaux, de là le manque de volonté d’apporter des solutions.

    P.S. Ce n’est pour être insultant, mais je ne connaissais pas le mot « incentive » et j’ai vérifié la définition. En guise d’information, ce mot est invariablement pluriel

    Eh oui! Il m’arrive parfois de faire des fautes de français… 😉 Merci de la correction, j’ignorais celle-là.

  14. 14 Philippe David février 26, 2008 à 18:43

    @ Renart,

    À la base, je vois une incongruité éthique à voir le privé dans la santé : ça ne me rentre pas dans la tête que quiconque puisse faire des profits sur le dos du malheur et des maladies des gens.

    Devrait-on nationaliser les salons funéraires alors?

  15. 15 Le Détracteur Constructif février 26, 2008 à 21:02

    C’est n’importe quoi ça.
    Je ne vois pas ce qu’il y a à dire de plus!

  16. 16 renartleveille février 27, 2008 à 0:47

    Philippe David,

    « Devrait-on nationaliser les salons funéraires alors? »

    j’avoue que la question se pose, dans le sens où nous pouvons nous questionner sur l’éthique entrepreneuriale, jusqu’où on peut aller pour faire de l’argent. Donc, la question se pose avec une multitude de choses dans notre société comme la loto, l’alcool, le « fast-food », les produits hyper transformés et tout plein de produits chimiques, etc., mais cela serait les sujets d’autres billets…

    Pour ce qui est des salons funéraires, je ne connais pas trop ce domaine et je me demande s’il y a une obligation légale à faire affaire avec eux. Et si oui, ils ont donc une clientèle captive.

    Le Détracteur Constructif,

    ah! plein de choses! La preuve plus haut! 😉

  17. 17 Philippe David février 27, 2008 à 7:21

    Pour ce qui est des salons funéraires, je ne connais pas trop ce domaine et je me demande s’il y a une obligation légale à faire affaire avec eux. Et si oui, ils ont donc une clientèle captive.

    Pour ton info, oui on doit engager les services d’un salon funéraire, mais nous avons le choix de l’entreprise, donc de la compétition. Certains sont moins cher que d’autres, comme les coops funéraires. Le seul problème, c’est que lorsqu’on se retrouve dans cette situation, on est pas portés à vouloir magasiner…

    Dans la plupart des domaines, l’éthique entrepreneuriale est gérée par la loi du marché. Ce sont généralement les compagnies qui offrent le meilleur service au meilleur service qui sont les plus rentables et selon la nature humaine, c’est le meilleur incentive, comparé à des voeux pieux ou des règlements gouvernementaux. Ce qui devrait être à éviter à tout prix est d’avoir un monopole, tant étatique que privé. Je ne vois pas vraiment de conflit au fait que quelqu’un fait une piastre si au bout du compte les patients ont un meilleur service et que le principe d’universalité d’accès n’est pas compromis.

  18. 18 Philippe David février 27, 2008 à 10:49

    j’avoue que la question se pose, dans le sens où nous pouvons nous questionner sur l’éthique entrepreneuriale, jusqu’où on peut aller pour faire de l’argent.

    Personnellement, j’aurais plus tendance à questionner l’éthique qui consiste à faire souffrir les patients indûment parce qu’ils n’ont pas accès aux soins dont ils ont besoin dans un délai raisonnable ou qui laisse mourir quelqu’un dans l’indignité dans les corridors de l’urgence par manque de lits ou qui fait que des fonctionnaires poireautent pendant 10 ans pour se décider de bâtir un christie d’hôpital au nom de la sacralisation d’un monopole étatique. À côté de ça, le manque d’éthique entrepreneuriale pâlit en comparaison.

  19. 19 renartleveille février 27, 2008 à 11:03

    Philippe,

    par cela, tu induis que le privé est le seul moyen d’améliorer le système. Mais je te comprends tout à fait, l’État a failli, c’est un fait. Mais l’État reste un regroupement d’humains et de leurs décisions, tout comme le privé, rien ne prouve que le privé fera mieux.

    Alors, cela me fait réfléchir plus amplement sur la question de l’éthique dans la santé. Pour ce qui est des détails techniques pour que ça fonctionne, je laisse ça à d’autres…

  20. 20 Davidg février 27, 2008 à 11:23

    Comment se fait-il qu’il y a 22 pays européens qui offrent un meilleur système de santé PUBLIC PLUS ACCESSIBLE ET PLUS UNIVERSEL que le Canada, et que le Canada est le SEUL à ne pas permettre la concurrence privée?

    Le débat n’est pas celui du « système public vs système privé », le débat porte sur l’amélioration du système PUBLIC en permettant la concurrence privée, vs l’amélioration du système public par la soviétisation ».

    D’aucune façon, la soviétisation du système de santé Québécois peut améliorer les choses!

  21. 21 Davidg février 27, 2008 à 11:26

    Il ne faut surtout pas nationaliser le commerce de la mort, surtout qu’une incinération ne coûte pratiquement rien!

  22. 22 Philippe David février 27, 2008 à 12:06

    @ Renart

    J’induis plutôt qu’il n’existe pas de monopole qui soit sain, fût-il privé ou public. Un monopole est la recette pour un inévitable désastre de stagnation et d’inefficacité.

    @ Davidg

    Content de voir qu’il y a au moins un sujet sur lequel nous sommes en parfait accord. Right on!

    Il ne faut surtout pas nationaliser le commerce de la mort, surtout qu’une incinération ne coûte pratiquement rien!

    Pour avoir eu à faire les arrangements funéraires de mon père récemment, je peux dire que les frais funéraires peuvent grimper assez rapidement. Mon père voulait être incinéré sans funérailles et avec le minimum de flafla et ça a quand même coûté autour de $6000. Mais il existe aussi la possibilité de léguer son corps à la science. À ce moment, les universités se chargent de l’incinération gratuitement et redonnent les cendres à la famille.

  23. 23 Davidg février 27, 2008 à 12:55

    « Mais il existe aussi la possibilité de léguer son corps à la science. À ce moment, les universités se chargent de l’incinération gratuitement et redonnent les cendres à la famille. »

    Bon point, dans ce cas seulement, l’incinération ne coûte pratiquement rien. J’ai manqué de précision dans mon propos.

  24. 24 Davidg février 27, 2008 à 13:15

    @Renart

    En tout cas, selon l’ENAP, et je vois ce même chiffre un peu partout, « parmi les quatre autres pays sélectionnés dans cette comparaison (les États-Unis, le Royaume-Uni, le l’Allemagne et la France), la part du privé dans les sources du financement au Canada est la deuxième en importance (30,1 % en 2005 et, pour la même année, 55,6 % aux États-Unis). »

    Bon point, les PPP existent déjà au Canada et sont inefficaces. Mon point est de permettre le concurrence du privé dans la livraison de services tout en gardant le système public universel et non pas d’utiliser des PPP à l’intérieur d’un système de santé soviétisé.

    Le PPP n’est pas la bonne façon d’introduire le privé dans les services (sauf le recours au cliniques privés pour des cas fortuits), car on y assiste trop souvent à une privatisation des profits et à une socialisation des risques.

    En Suède, beaucoup de services médicaux sont ENTIÈREMENT privés (sauf les urgences et même là la concurrence privée est permise) et la concurrence privée est permise. Par contre l’assurance-santé est entièrement public et l’universalité des services est assurée. Au lieu que l’État serve de fournisseur, l’État est l’assureur universel!

    Résultat, le système de santé suédois est plus performant mais surtout il est plus accessible, plus universel et plus généreux que le système de santé québécois!

  25. 25 Philippe David février 27, 2008 à 15:03

    Le 30,1% de privé au Canada vient surtout des services non couverts par le service public (dentistes, optométristes, psychologues, chiropraticiens, etc) qui sont couverts par l’état dans d’autres pays.

    Davidg a raisom, le gouvernement devrait cesser d’être le fournisseur des services pour en être seulement le payeur…

  26. 26 Davidg février 27, 2008 à 15:27

    Ou à tout le moins, que l’État permette à des concurrents privés de s’établir sans les envoyer en prison, ce que plusieurs nations européennes ont fait.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s




Nethique.info

Finaliste Grands Prix AJIQ catégorie Illustration éditoriale

Catégorie : Illustration éditoriale

Fier collaborateur de…

Infoman
Reflet de Société

Babillages (Twitter)

Erreur : veuillez vous assurer que le compte Twitter est public.

Un sous à la fois!

RSS Billets choisis de mon agrégateur (blogoliste dans la bannière)

  • Erreur, le flux RSS est probablement en panne. Essayez plus tard.

Archives

copyleft

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Catégories

Statistiques (depuis 01/01/2008)

  • 632 382 hits

RSS Art

  • Incidence
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/
  • Barack Obama + Hillary Clinton = Scarlett Johansson!
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Oui, oui, je sais, quel drôle de titre… C’est que je suis tombé tantôt sur un billet de Benoit Descary qui pointe un nouveau service de recherche d’images similaires nommé GazoPa. Étant donné que je me suis déjà fait piquer une image, je me suis amusé à essayer les […]
  • Quelques images en passant…
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Pour avoir la tête dans le cul, je l’ai quand même un peu. Je suis encore légèrement enrhumé (la petite a ramenée ça de la garderie), pas grippé de l’ah! (contrairement au blogueur qui tient Le Gros BS). J’avais trouvé cette photo naguère sur le blogue de Mazzaroth et […]
  • Pour en finir avec le lipdub, entre autres…
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Un certain David Descôteaux (affilié à l’IEDM : un organisme de charité, soit dit en passant!), est venu me spécifier voilà quelque temps (à la suite d’un vieux billet, « La peur d’Anne Dorval ») qu’il a signé une chronique dans le journal Métro et que ça devrait m’intéresser. Si […] […]
  • Monsieur l’articide,
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ À la suite de mon billet précédent, on m’a pointé un texte d’un auteur qu’un certain Pierre Côté considère comme étant « Le plus grand auteur québécois de sa génération » (découvert via @patdion), soit Carl Bergeron. Chacun a droit à son opinion, mais de mon côté, je n’ai pas hésité […] […]

RSS Critiques

  • André Sauvé : un monde fou!
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Hier soir, je suis allé voir le spectacle d’André Sauvé avec, je vous avoue, un préjugé défavorable, bien qu’à la base j’aime beaucoup cet humoriste. C’est que j’ai pas mal vu de ses sketches sur le web, à la télé et ses « chroniques » à 3600 secondes d’extase, et j’avais […] […]
  • Autour de Nipi
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Tant qu’à être dans la poésie, continuons! De Claude Péloquin, je ne connais pratiquement rien, sauf bien sûr sa chanson ultra connue : Lindberg; et son célèbre « Vous êtes pas écœurés de mourir, bande de caves ? C’est assez. ». J’ai bien dû lire sans trop m’en rendre compte […] […]
  • Questions nationales : impressions et réactions
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ J’aimerais revenir sur ma soirée d’hier au cinéma Quartier Latin où j’ai assisté au visionnement du film « Questions nationales », en compagnie du blogueur Lutopium. De visu, j’ai pu remarquer la présence de Pauline Marois, Gilles Duceppe, Pierre Curzi, Françoise David, Pierre Dubuc, Michel David, […]
  • Questions nationales : un film utile
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Le projet, qui germe, meurt et regerme depuis les années 70, s’est concrétisé hier soir par une première au Festival des films du monde. Dans une salle comble, où se trouvaient entre autres les chefs des partis souverainistes, j’y étais, question de goûter à « Questions nationales », ce […] […]
  • Mauvais Oeil
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ La poussière est retombée, on respire par le nez, je vais donc pouvoir revenir sur le cas Pascal-Pierre Fradette. Hier, mon sixième sens me disait qu’il fallait que je google son nom et je suis tombé sur son nouveau projet : Mauvais Oeil. Je me souvenais d’un de ses […]

RSS Culture

  • Sur la liberté de surconsommer et la culture qui la soutient
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Sans un changement culturel radical qui ferait de la surconsommation un interdit, voire un tabou, les politiques écologiques et les changements technologiques en cours mènent l’humanité tout droit à un cul-de-sac écologique et économique, estime le Worldwatch Institute de Washington, dans son «état […]
  • Sur l’endoctrinement, l’éthique, la culture et la religion
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Je me souviens avoir déjà pris la défense du cours d’éthique et de culture religieuse. Je le voyais comme une bonne manière de sortir la religion de l’école en l’incluant dans l’Histoire (globale), par la mise en contexte. Il semble que ce soit plutôt le contraire. La religion, avec […] […]
  • Pour en finir avec le lipdub, entre autres…
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Un certain David Descôteaux (affilié à l’IEDM : un organisme de charité, soit dit en passant!), est venu me spécifier voilà quelque temps (à la suite d’un vieux billet, « La peur d’Anne Dorval ») qu’il a signé une chronique dans le journal Métro et que ça devrait m’intéresser. Si […] […]
  • Questions nationales : impressions et réactions
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ J’aimerais revenir sur ma soirée d’hier au cinéma Quartier Latin où j’ai assisté au visionnement du film « Questions nationales », en compagnie du blogueur Lutopium. De visu, j’ai pu remarquer la présence de Pauline Marois, Gilles Duceppe, Pierre Curzi, Françoise David, Pierre Dubuc, Michel David, […]
  • Questions nationales : un film utile
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Le projet, qui germe, meurt et regerme depuis les années 70, s’est concrétisé hier soir par une première au Festival des films du monde. Dans une salle comble, où se trouvaient entre autres les chefs des partis souverainistes, j’y étais, question de goûter à « Questions nationales », ce […] […]

RSS Humanisme

  • Sur la liberté de surconsommer et la culture qui la soutient
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Sans un changement culturel radical qui ferait de la surconsommation un interdit, voire un tabou, les politiques écologiques et les changements technologiques en cours mènent l’humanité tout droit à un cul-de-sac écologique et économique, estime le Worldwatch Institute de Washington, dans son «état […]
  • Sur l’endoctrinement, l’éthique, la culture et la religion
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Je me souviens avoir déjà pris la défense du cours d’éthique et de culture religieuse. Je le voyais comme une bonne manière de sortir la religion de l’école en l’incluant dans l’Histoire (globale), par la mise en contexte. Il semble que ce soit plutôt le contraire. La religion, avec […] […]
  • Prix à la consommation : comme une odeur de prise d’otage
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ (Le billet qui suit a été publié parallèlement sur Les 7 du Québec, pour lire les commentaires ou en laisser, suivre l’hyperlien précédent.) Il y a de ces choses qu’on sait, mais quand on se les refait remettre en pleine face, elles puent. C’est ce qui m’est arrivé quand […]
  • Ce n’est pas la nature qu’il faut sauver, c’est nous!
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ Après tout ce bleu, étourdissant pour certains, sombre pour d’autres, en attendant le rouge noyé sous la pizza et la bière des déménagements, il serait bon de retourner à la réalité. Une de celles-là, c’est que les contaminants qui nous entourent diminuent « l’écart de poids à la naissance […] […]
  • Né pour un grand pain (les osties, c’est pas assez…)
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ Vous êtes sûrement au courant que l’athéisme sort dans la rue prochainement : « une dizaine d’autobus de la STM arboreront une publicité commandée par l’Association Humaniste du Québec ». Si vous ne l’êtes pas, le message qu’on y verra : Dieu n’existe probablement pas. Alors, cessez de vous inquiéter [… […]

RSS Littérature

  • Sur l’évolution et le changement
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Du changement. Fascinant à quel point le changement est devenu un phénomène positif… Avant, c’était risqué… aujourd’hui, c’est en certitude d’un changement pour le mieux. […] Le changement est devenu la nourrice de notre lassitude… c’est charmant comme évolution. Plus les changements sont possibles […]
  • Ce que je n’ai pas encore pu dire au sujet de Nelly
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Au figuré, je me mords les doigts presque au sang depuis mon petit billet d’humeur suite à la mort de Nelly Arcan. Attendre que la poussière retombe pour être certain de ne pas me précipiter stupidement dans le regret. Mais en même temps, comme le souligne bien justement Christian […]
  • Autour de Nipi
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Tant qu’à être dans la poésie, continuons! De Claude Péloquin, je ne connais pratiquement rien, sauf bien sûr sa chanson ultra connue : Lindberg; et son célèbre « Vous êtes pas écœurés de mourir, bande de caves ? C’est assez. ». J’ai bien dû lire sans trop m’en rendre compte […] […]
  • Un foutu beau débordement de singularité
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ Ç’a été long, mais chose due, chose faite, je l’ai lu ton Vamp. Et je m’incline bien bas, mon cher Christian. Comme un chocolat pur cacao à 99%, je l’ai grignoté à petite dose ta brique, m’explosant les papilles, humant ton mistral a plein poumon, pour en épuiser ensuite […]
  • Le luxe du temps
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ Bon, voilà, j’ai publié aujourd’hui mon dernier billet sur Blogosphère. Cette collaboration me grugeait du temps comme c’est pas possible! Je pouvais passer trois heures par jour à scruter mon agrégateur pour suivre ce qui se passait dans la blogosphère; et trois heures, c’est conservateur comme chiffre […]

RSS Musique

  • Pourquoi les gens sont gaga de la Lady?
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ À la fin de son billet « Le filon pop et les archétypes de certitude », Jean-Simon DesRochers pose une question qui attire une réponse de ma part : Et puisque je m’interroge sur la pop; quelqu’un pourrait m’expliquer pourquoi Lady Gaga fait un tel tabac? N’étant pas totalement idiot, […] […]
  • Blogue-notes
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Au menu, quelques notices qui pourront sûrement vous intéresser. Premièrement, question de réagir virtuellement à la corruption en cours depuis trop longtemps, il est possible de s’inscrire au groupe Facebook « http://www.nonalacorruption.com/ » et aussi de signer la pétition en ligne. Commentaire […]
  • Pour en finir avec le lipdub, entre autres…
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Un certain David Descôteaux (affilié à l’IEDM : un organisme de charité, soit dit en passant!), est venu me spécifier voilà quelque temps (à la suite d’un vieux billet, « La peur d’Anne Dorval ») qu’il a signé une chronique dans le journal Métro et que ça devrait m’intéresser. Si […] […]
  • Un pied dans le dubstep
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Même si je suis DJ, c’est très rare que je parle musique ici. C’est mon monde parallèle. Mais je vais déroger à cette habitude. C’est qu’hier je me suis rendu en compagnie d’un compagnon de travail au Piknik électronique pour entendre deux DJ d’Angleterre : Skream et Benga. Ils […] […]
  • Michael Jackson : le dernier repos? Pas de tout repos!
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ Il va sans dire que l’hommage à Michael Jackson a été le « premier événement culturel multiplateforme d’importance ». D’un autre côté, les réactions à cet événement ont été nombreuses et variées sur le web. Permettez-moi de vous présenter quelques morceaux choisis, et ce, seulement pour la journée d’hie […]

RSS Philosophie

  • Sur la liberté de surconsommer et la culture qui la soutient
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Sans un changement culturel radical qui ferait de la surconsommation un interdit, voire un tabou, les politiques écologiques et les changements technologiques en cours mènent l’humanité tout droit à un cul-de-sac écologique et économique, estime le Worldwatch Institute de Washington, dans son «état […]
  • Sur l’évolution et le changement
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Du changement. Fascinant à quel point le changement est devenu un phénomène positif… Avant, c’était risqué… aujourd’hui, c’est en certitude d’un changement pour le mieux. […] Le changement est devenu la nourrice de notre lassitude… c’est charmant comme évolution. Plus les changements sont possibles […]
  • Un dinosaure dans la blogosphère
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Dans ce monde virtuel, malgré une veille assez large, malgré des alertes Google, malgré la technologie de notification des liens entrants, l’humain est toujours utile. C’est qu’à la suite de mon premier billet en lien avec le suicide de Nelly Arcan, quelqu’un est venu m’indiquer qu’un autre comment […]
  • Sur le nationalisme
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Je regrette qu’il n’existe pas en français de mot pour désigner l’attachement que l’on peut ressentir pour le lieu où nous vivons notre enfance, entouré de gens qui nous aiment et qu’on aime — et pourvu que notre enfance ait été heureuse. Mais si vous retirez du nationalisme cet […] […]
  • Ne bouge surtout pas!
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ (Le billet qui suit a été publié parallèlement sur Les 7 du Québec, pour lire les commentaires ou en laisser, suivre l’hyperlien précédent.) Je suis tombé sur cette photo la semaine dernière. Elle m’a troublé. Au-delà de la confiance aveugle, j’y vois une allégorie de notre condition sociétale. Les […]

%d blogueurs aiment cette page :