Philo so so…

Steve Proulx commence son texte d’aujourd’hui, « Pénurie de philosophes » avec cette prémisse :

Il n’y a pas de pénurie de philosophes actuellement. Et on ne prévoit pas une demande accrue pour des philosophes spécialisés au cours des 100 prochaines années. Par conséquent, l’État doit-il financer la formation de nouveaux philosophes?

La question est intéressante à considérer, j’en conviens. Et il continue en expliquant que la société à besoin de médecins, qu’il en manque 25 000, et qu’« En revanche, l’État n’a pas besoin de docteurs en philosophie, qui finiront par se trouver un poste dans une université, à former d’autres docteurs en philosophie. Ce n’est pas un jugement que je porte, mais un constat. »

La discussion à la suite du billet a porté majoritairement sur la nécessité des philosophes, partant du crétiniste « Autant les ignorer. Ils n’ont qu’à écrire des téléromans 😉» jusqu’au lumineux « On risque aussi de voir une demande accrue pour les philosophes dans le futur car, c’est une des seules spécialisation qui forme à l’analyse argumentative. Cette formation offre un avantage réel pour les employeurs quand il veulent former des spécialistes pour penser. Je pense particulièrement en matière de déconstruction des arguments politiques ou la rationalisation de problème complexe tel que la décision de gestion. Une personne formé à penser peut voir ce qui échape au monde des chiffres et présenter des solutions pratiques beaucoups plus efficace. »

Mon petit grain de sel à été :

Tout n’est question que d’historique. La religion, en se séparant de la philosophie s’est appuyée sur elle pour prendre le dessus, idem pour la science.

La philosophie est sourde, latente, comme l’art contemporain, d’où s’abreuve tout le reste. Assujettir la pensée et la créativité aux intérêts du libre marché serait une erreur de plus à ne pas commettre, parce que chaque compagnie sur terre aurait besoin de penseurs et de créatifs.

Et j’ose même aller jusqu’à penser que cela deviendra la norme, dans un monde éthique où les considérations environnementales, sociales et économiques seraient intimement liées. Parce que la fuite en avant vers le Saint-Profit amincit la pensée, étant donné que le but est tellement limpide, il est un repoussoir pour ce qui se place dans son chemin. Ce n’est alors pas surprenant de voir comment la philosophie est repoussée du revers de la main par ceux qui se drapent à profusion du « gros bon sens »…

Alors, quelle est la place de la philosophie dans votre vie?

(Photo : urbanmkr)

28 Responses to “Philo so so…”


  1. 1 Sgt Scott janvier 10, 2008 à 21:14

    Une réponse à laquelle tu ne t’attendais pet-être pas (désolé c’est mon côté lufoque qui prend le dessus) mais la place de la philo. dans ma vie c’est mon meilleur pot: futur maître es. philosophie!!!!

  2. 2 Encre janvier 10, 2008 à 21:24

    Bravo pour ce texte, Renart!!! Le « gros bon sens », c’est à dire le degré zéro de la pensée, et ces leitmotivs selon lesquels « toutes les idées et toutes les pratiques se valent », « tout est relatif », « tout n’est qu’affaire d’opinion personnelle », c’est la promotion de la bouillie mentale, du brouillard intellectuel. Se réclamer de cela, c’est saluer l’avènement du citoyen passif qui n’a plus prise sur le réel (« c’est quoi, ça, le réel?? ») et du travailleur/consommateur manipulable à souhait.

  3. 3 Y-man janvier 10, 2008 à 23:08

    je pense que la philosophie n’influence pas directement la société mais par contre elle influence indirectement plusieurs aspects de celle-ci. Ramener la philosophie au seul l’aspect économique de la chose est un peu simpliste ( en fait tout ramener à l’économique est un peu simpliste). L’argument économique est un argument parmi tant d’autre mais ne devrait pas être le seul argument. Celui-ci doit s’insérer dans un tout.

    Le problème avec la pensée créative ou argumentative de la philosophie c’est qu’elle s’inscrit dans une pensée de gestion qui est purement économique. C’est un peu comme l’environnement on trouve de la place dans les organisations quand il devient économiquement rentable alors tant que la compréhension des dirigeants d’entreprises que la philosophie ne sert en rien à l’intérêt économique, ceux-ci ne lui accorderont que très peu de place.

  4. 4 Ce Bref Réveil janvier 10, 2008 à 23:23

    Encre est-ce une opinion personnelle que vous émettez ?

    (je sais pas pourquoi j’adore tirer la pipe à Encre. Mais elle ne m’en veut pas trop… je pense!?)

    Pour ce qui est de la place de la philosophie dans ma vie la question est mal posée. Ce serait plutôt quelle est la place de la vie dans ma philosophie.

  5. 5 Encre janvier 11, 2008 à 3:19

    Wouahahhah!! Ne vous demandez pas ce que la philosophie peut vous apportez, demandez-vous ce que vous pouvez apportez à la philosophie!

    Oui, Ce bref réveil, c’est une opinion toute personnelle et relative qui en vaut une autre mais en même temps, qui ne vaut pas plus qu’une autre puisque le gros bon sens nous le fera aisément comprendre: la vérité n’existe pas. Ceci est indubitable et je peux vous le démontrer n’importe quand. Mais le contraire est aussi vrai, qui suis-je pour prétendre que celui qui dit le contraire est dans le tort? Ça aussi je peux vous le prouver et… 😉

  6. 6 Encre janvier 11, 2008 à 3:20

    oups… les fôtes encore!

  7. 7 Encre janvier 11, 2008 à 3:47

    Renart, y a-t-il un moyen pour l’auteur d’un commentaire de le supprimer pour le réécrire ensuite lorsqu’il est vraiment trop plein de fautes horribles??? Question de nous éviter un peu la honte et l’angoisse ? 😉

  8. 8 Ce Bref Réveil janvier 11, 2008 à 4:02

    Je rêve quelques fois que toutes les fautes que j’ai laissées dans mes commentaires se retrouvent pour l’éternité gravées en guise d’épitaphe dans le marbre de ma pierre tombale. Alors je me réveille en sueur pour constater hélas que cela est vrai…

  9. 9 arnoldschwartz janvier 11, 2008 à 5:26

    Bonjour Renart,

    Premier post à vie dans le blog de Renart.

    « Alors, quelle est la place de la philosophie dans votre vie? »

    Dans ma vie, la philosophie occupe la même place que la masturbation.

    Pour moi, la philosophie, tout comme la masturbation, est une drogue. C’est une activité que je pratique dans la solitude, loin du regard des autres, presque dans la honte, en cachette, dans ma chambre, le soir. Elle ne mène à rien, ne sert à rien, ne vaut rien, j’en partage les effluves avec personne, je le sais, mais je ne peux pas m’en passer. C’est une activité addictive. C’est Nietzsche ou Playboy. Je ne peux rien y faire. Je ne sais que choisir.

    Tout comme la masturbation, la philosophie me conduit au désespoir. La philosophie est l’école du désespoir et la masturbation est la sexualité du désespoir. C’est simple.

    Toutefois, dans quelques rares instants de bonheur, un délire obscur va attiser l’effluve de ma créativité et mon poignet ne saura même plus alors quoi saisir. Est-ce que la plume sera un substitut convenable à la masturbation? Je ne sais pas. C’est l’angoisse.

  10. 10 françois janvier 11, 2008 à 7:24

    Eh, Arnold, je crois que vous êtes dû pour une p’tite vite. 😉

    Pour moi, la philosophie est comme l’art, en général. Voudrait-on arrêter d’offrir des cours d’art à l’école? Y’a beaucoup de gens qui n’ont que faire de l’art. Pourtant, beaucoup d’entre-eux sont satisfaits de savoir que leurs enfants auront aussi, parmi l’éventail des disciplines accèssibles, la possibilité de devenir un artiste, si c’est leur choix.

    Tant qu’à moi, un artiste heureux apporte beaucoup plus à notre société qu’un comptable stressé qui n’aime pas sa job, même si les perspectives économiques peuvent être meilleurs pour la machine à calculer.

    Pour revenir à la philosophie, si certains croient pouvoir découvrir tous les aspects de la réalité dans un roman de table ou un blockbuster d’Hollywood, tout en festoyant avec un excès de voisins comptables de profession, c’est aux USA qu’ils devraient aller vivre, pas au Québec.

  11. 11 renartleveille janvier 11, 2008 à 8:33

    Sgt Scott,

    « meilleur pot » dans le sens de marijuana ou ami (pote)?

    Encre,

    pour ta question d’ordre technique, cela se peut, enfin je crois, mais ce serait quelque chose que je devrai installer subséquemment, quand je l’aurai trouvé…

    Y-man,

    oui, pluralité des regards et des possibilités, c’est cela qui se perdra si on délaisse cette compréhension vibrante du monde qu’est la philosophie.

    L’absolutisme économique est une réponse facile à des problèmes complexes, voilà le mal, la contorsion. C’est comme un cadeau qui tombe du ciel, mais qui l’a fait tomber?

    Le philosophe boit à toutes les fontaines, et devient un connaisseur en eau, le sot à une seule et dit tout haut que l’eau ne goûte rien…

    Arnoldschwartz,

    bonsoir, mais seriez-vous par hasard l’Arnold S. qui vaque du clavier du côté d’Alain B.?

    Sinon, philosophobe ou philosophile?

    Mais si, comme le dit bien Woody A., la masturbation c’est faire l’amour à quelqu’un qu’on aime, alors la philosophie ne serait pas le désespoir, mais bien l’amour compréhensif du soi détrempé des autres! Parce qu’il faut se rappeler que philosophie signifie intégralement « amour de la sagesse », et il faut alors se demander qu’est-ce qui est le plus sage entre les deux!

    François,

    je ne crois pas me tromper en disant qu’une large majorité des Québécois sont déçus de ne pas être nés de l’autre côté de la frontière.

  12. 12 Sgt Scott janvier 11, 2008 à 12:19

    Hé! Hé! Renart, j’avais pas vu mon petit commentaire insignifiant sous cet angle. Alors pour répondre à la question, disons que c’est les 2, mon meilleur chum et un chum qui peut vous faire voler (mais sans fumée!).

  13. 13 Caro et cie janvier 11, 2008 à 13:06

    Je ne suis pas philosophe, les cours que j’ai suvi remontent au cegep (bingbang, descartes et bien sur, l’art de la dissertation)… Cependant, dans ma vie, je me suis toujours appliquée à penser par moi même et à ne pas suivre le troupeau qui ont tous des pensées toutes faites…

    Éliminer les cours de PHilosophie n’est pas une bonne idée selon moi. C’est important dans le développement potentiel d’un individu!

    Comme Encre l’a soulevé.. Est-ce un désir de rendre la population plus manipulable? Que veulent-ils faire de nous?….lol…

    Très bon billet Renart…;-)

  14. 14 Reblochon janvier 11, 2008 à 14:01

    Comme dit plus haut, la philosophie c’est comme l’art. « Ca ne sert à rien » comme dirait certains obscurs amateurs du gros bon sens, mais il en faut, c’est essentiel et c’est à la porté de tout le monde, meme si tout le monde n’a pas le meme talent. Et oui, c’est aussi une science masturbatoire, il suffit de regarder Bernard-Henry Levy, Alain finkielkraut, Maurice Dantec, bref, tous ces philophes en carton. Car oui la philosphie, comme tout le reste, est devenue un marché economique n’en deplaise à Pascal (qui est aussi le nom du vieux billet de 500 francs soi-dit en passant).

    Et grace au web magique 2.0, comme les blogueurs remplacent parfois les journalistes, ils remplaceront aussi les philosophes. Donc pas de soucis, la releve est là, autodidacte ou sortant de l’ecole, parfois bonne, parfois mauvaise … comme le gros bon sens.

  15. 15 renartleveille janvier 11, 2008 à 16:38

    Sgt Scott,

    donc, tu bouffes des biscuits à l’herbe! Hé hé!

    Caro et cie,

    merci, et tu le dis bien et me fais réfléchir quand tu écris : « je me suis toujours appliquée à penser par moi même et à ne pas suivre le troupeau qui ont tous des pensées toutes faites… »

    C’est une tendance lourde que le conformisme, quand même, comme l’hétérosexualité. Même que je remarque pour moi-même, qui me considère souvent « en dehors de la track » par rapport à certaines personnes, que j’ai cette méfiance envers les autres qui sont différents, c’est quand même bizarre.

    Comme quoi nous avons des mécanismes bien ancrés que même la raison ne peut tout à fait éliminer. Je ne sais pas si j’ai lu quelque chose là-dessus ou si je fabule, mais l’animal que nous sommes est bien fait, le sentiment de précaution (pour la survie) est instantané et nous pouvons ramener tous nos comportements subits à ça, mais je ne parle quand même pas de justifier les comportements disproportionnels…

    Alors oui, je crois par exemple que le racisme est un manque flagrant de discernement.

    Reblochon,

    Quand tu parles de Pascal, tu parles de moi et non de Blaise, j’imagine!

    Comme Caro et cie, tu fais bouillir mes neurones ce matin mon ami! Tu me fais revenir en arrière, dans le temps où j’étudiais l’art visuel. Justement, quand tu écris que l’art ne sert à rien, j’ai fait une démarche qui consistait à rendre inutile quelque chose d’utile pour que ce soit de l’art.

    La seule oeuvre que je me souviens avoir fait dans cette optique, parce qu’elle a été exposée dans une galerie reconnue, consistait en un jeu de destruction symbolique de tout ce qui a servi historiquement à mesurer et à marquer le temps, donc l’horloge solaire, que j’avais mariée au coq, le réveil-matin à cloche, l’horloge grand-père et finalement le cadran électronique.

    Et pour ce qui est de la philosophie sur le web, je suis tout à fait d’accord avec toi, même qu’il est temps que la philosophie ressorte des livres et soit utile, justement, pour mettre en examen le réel, pour être l’arme de destruction massive du système qui voudrait qu’on abandonne l’analyse, qu’on la laisse à des plouks comme Martineau et qu’on hoche de la tête…

    Et en passant, je n’ai rien contre l’économie sinon que notre société a tendance à faire de plus en plus l’économie de tout le reste.

  16. 16 Eric Bondo janvier 11, 2008 à 18:34

    Ce que Steve Proulx ne dit pas, c’est que les étudiants en sciences humaines (philosophie et autre) sont une vache à lait pour financer les sciences pures et appliquées, qui coûtent une beurrée pour très peu d’élus. Payant de remplir des amphithéâtres à coup de 200 étudiants, contrairement à des laboratoires avec 20 étudiants.

    Sinon, c’est comme les soins dentaires, ça ferait longtemps que l’état ne paierait plus pour eux.

    Mais concernant la philosophie, je crois que ce ne sont pas les institutions qui forment les philosophes, mais la curiosité, une certaine expérience de vie « réfléchie » combinée avec une culture générale, ainsi que l’habileté à communiquer sa compréhension des choses. Sans oublier l’ouverture d’esprit.

    Pas besoin même d’aller à l’école.

    Quant à savoir s’il manque de philosophes dans nos sociétés? Probablement pas. Toutefois, c’est de l’espace public pour les philosophes dont on manque cruellement. Mais vous pouvez oublier ça, dans une dictature, historiens et philosophes sont loin de la place publique. Ce qui inclut la dictature capitaliste (smooth, peut-être, mais qu’on vienne me dire que nos politiciens ont plus que zéro écoute…) dans laquelle nous vivons.

    Alors mieux vaut être son propre philosophe.

  17. 17 Christian B. janvier 11, 2008 à 20:56

    Arnold
    Une telle approche,maintenue par l’Afrique entière,pourrait grandement la soulager.Mais Benoît n’aimerait pas ça…
    Psst Je me souviens qu’un de tes commentaires sur le blog du PQ vers la fin du printemps s’était adressé si directement à mes neurones qu’il m’avait instantanément ouvert les chakras de sorte que j’ai encore l’impression d’être sous l’effet d’une transe.

    Renart
    Et pour tenter de répondre à une question que tu m’as posée dans une « vie antérieure » et dont je te prierais de ne pas trop ébruiter l’existence,voilà ma réponse:Blaise je ne sais trop mais mon pari,lui consistait à me dire que même dans l’ignorance concernant la possibilité d’une vie après la mort j’en ressortirais gagnant si je choisissais d’y croire (même sans preuve) et qu’en effet elle se poursuive dans l’au-delà tandis qu’advenant sa non-persistance,j’aurais vite fait de me pardonner ma méprise,sans posthume regret.Cela dit j’apprécierai que les autorités ne soient pas informés de cette pratique du gambling en dehors du cadre de loto-québec,je compte sur votre discrétion.Merci!

  18. 18 Reblochon janvier 11, 2008 à 21:13

    En parlant de dictature, je rajouterais la dicatature des philosophes peoples qui n’acceptent pas que d’autres philisophent. Ces auto-proclamés, ces marchands du livre et de l’interview, ces pales types qui s’ecoutent parler, parfois s’affrontent dans des discours pueriles et vides, c’est un peu la starac de la philosophie. A quand une tele realité avec des philosophes qu’on elimine à chaque semaine … de preference avec un fusil !

  19. 19 arnoldschwartz janvier 12, 2008 à 4:26

    Salut Renart,

    C’est bien moi qui intervient de temps à autre dans le blogue d’Alain B.

    J’espère que tu as compris que mon commentaire plus haut n’était pas trop sérieux! 😉

    Voici, par contre, ma réponse « sérieuse » à ce billet sur la pénurie de philosophes.

    « Les étudiants en Sciences de la santé ou en Sciences pures reçoivent «une aide financière publique de cinq à dix fois plus importante que la moyenne des autres étudiants» »

    NON!!!!! FAUX !! Mais quelle ignorance du fonctionnement de la recherche universitaire!!

    Oh la la!!

    Ça ne fonctionne pas du tout comme ça : les étudiants en
    sciences et génie ou en sciences de la santé sont des étudiants-chercheurs et, à ce titre, ils ne recoivent pas une aide financière, ils recoivent soit un SALAIRE soit une bourse (s’ils ont un très bon dossier scolaire). Cette bourse peut provenir soit directement des fonds de recherche du directeur de recherche ou soit du gouvernement (des fonds CRSNG, FQRNT, CRSH, etc.).

    Le nombre de bourses gouvernementales (CRSNG et cie.) est à peu près également répartie pour toutes les disciplines. C’est faux de dire qu’I y a « discrimination » contre les étudiants en philo.

    Si les étudiants en sciences pures/appliquées/santé recoivent plus d’argent, cela s’explique simplement et naturellement: les professeurs en sciences (pures/appliquées/santé) se GROUILLENT LE CUL POUR COURIR APRÈS LES SUBVENTIONS, LES CONTRATS ET LES COMMANDITES DE RECHERCHE!!

    Ils ne passent pas leurs journées à fumer de la pipe ou à « réfléchir » ou à « penser »…

    Les étudiants en philo n’ont que leurs professeurs à blâmer, pas le gouvernement.

    C’est une conclusion un peu grossière, mais il est assez clair que l’État met son argent là où il en a besoin.
    .
    .

    L’État doit-il financer TOUS les étudiants également, sans considérer le secteur d’études, au mérite seulement?

    Ce n’est pas seulement grossier comme conclusion, c’est même FAUX!

    L’argent utilisée pour payer les étudiants de 2è et 3è cycles provient de l’industrie privée, du para-public, des ministères (et même du Pentagone….) et sert d’abord et avant tout à financer des projets concrets de R&D – – Hey! Nous sommes dans le monde de la R&D là, nous ne sommes plus au MEQ. Les profs en sciences sont dans la vraie vie. « No work, no pay »

    Je constate que la bonne vieille tare génétique québécoise est toujours à l’oeuvre : on demande à l’état de payer encore, encore et encoure, toujours et pour tout.

  20. 20 lutopium janvier 12, 2008 à 14:07

    Les philosophes ont une place importante dans ma vie, du moins dans mes lectures… Étant athée depuis de nombreuses années, c’est dans la philosophie que j’ai pu trouver quelques réponses à certaines questions existentielles, pour ce que ça vaut! Je préfère de loin les philosophes qui sont capables de faire le lien entre l’exitentialisme et le politique. D’ailleurs, la plupart des philosophes qui osent explorer ce domaine penchent souvent vers la justice, la paix, la solidarité, l’égalité, etc… La gauche s’est toujours inspiré de grands philosophes. Marx était avant tout un philosophe.

    Que serait l’existence humaine sans la philosophie? Ça pourrait peut-être ressembler à ce que Milton Friedman désirait par dessus tout!

  21. 21 renartleveille janvier 12, 2008 à 17:10

    Arnold,

    en passant, l’État est ultimement le vrai « nous », même s’il a été perverti. Il faut en reprendre le contrôle avant de pouvoir penser à l’éliminer. Je vois ça comme se rendre compte d’une maladie pour pouvoir la guérir.

    Alors, je vois d’un très mauvais oeil tout antiétatisme primaire. Et même si j’ai une tendance anarchiste assez forte.

    Lutopium,

    tu tombes très bien avec ce discours. Je me dis depuis longtemps que la droite a un déficit de philosophe… À part Aynd Rand, je ne vois pas.

    Il est évident que les penseurs sont du côté d’une certaine solidarité collective, qui va de soi, même pour les plus pragmatiques.

    Pour ma part, je crois le total des individus est plus fort que l’addition des individualités disparates. Ça prend de la philosophie pour cultiver le dynamisme égotique (dans l’emploi du terme le plus positif possible) tout en ne coupant pas les ponts avec et vers les autres.

  22. 22 arnoldschwartz janvier 12, 2008 à 22:48

    Bonjour Renart,

    Arnold, en passant, l’État est ultimement le vrai « nous », même s’il a été perverti….

    Alors, je vois d’un très mauvais oeil tout antiétatisme primaire.

    Je ne suis pas du tout anti-étatiste, au contraire. L’état doit jouer dans la Cité une rôle important, qui est celui de la gestion efficace du bien public, et rien d’autre.

    Il faut seulement que l’état se dégonfle et retourne à son rôle qui lui est dévolu. Il ne peut être en rien le « nous » collectif. Tu fais une belle faute conceptuelle et logique lors que tu identifies le « nous » à l’État (ou à la nation)

    Lutopium : Je me dis depuis longtemps que la droite a un déficit de philosophe… À part Aynd Rand, je ne vois pas.

    Je suis surpris par cette affirmation.

    En fait, les plus grands philosophes (en philosophie politique ou économique) sont des penseurs libéraux (j’évite d’utiliser le terme « droite », trop galvaudé et qui mêle le libéralisme avec le conservatisme).

    Les grandes traditions britanniques, américaines et autrichiennes ont généré de grands philosophes libéraux. Je peux te nommer David Hume, John Locke, Johhn Stuart Mill, Friedrich Hayek, Karl Popper, Von Mises et Murray Rothbard (qui lui est un pur libertaire).

    Même Kant et Nietzsche peuvent être considérés comme des libéraux ….mais on peut argumenter longtemps sur le cas de Nietzsche, car il était foncièrement anti-égalitaire, anti-démocratique et anti-morale de troupeau.

    Hayek, en particulier, est celui qui a introduit la théorie des systèmes complexes dans la science contemporaine. C’est un économiste et un penseur extrêmement subtil et profond. Il est très difficile d’accès, mais lire et comprendre Hayek c’est comprendre le libéralisme.

    Lire ces philosophes, c’est s’abreuver à la fontaine de la liberté.

    En fait, les philosophes de gauche ou anti-libéraux se retrouvent surtout en France et dans les pays latins. En France, être classé à « droite » est vu comme une véritable tare, quoique des types comme Finlkielkraut ne se gênent plus maintenant pour s’identifier à la « droite ».

    Personnellement, il me semble qu’à l’extérieur du Québec, de la France et des pays latins, toute la philosophie dite « de gauche » est en train de disparaître tranquillement.

  23. 23 Michel Monette janvier 13, 2008 à 3:08

    Il est un peu tard pour intervenir, mais je vais tout de même copier/coller un texte que j’ai écrit dans la revue syndicale dont je suis le rédacteur en chef:

    «Bernard Élie est professeur d’université depuis 35 ans. Le domaine de l’enseignement et de la recherche le préoccupe particulièrement. Il déplore qu’à peine le tiers des finissants du secondaire aillent au cégep, et que la moitié de ces derniers arrivent à l’université. Il constate de sérieux problèmes dans l’enseignement, auxquels il faut, comme société, résolument s’attaquer. Selon lui, le Québec doit miser sur la formation et sur la recherche. Les Américains, dit-il, n’hésitent pas à financer la recherche, à l’exemple de la NASA où des centaines de milliards de fonds publics ont été investis. Les retombées économiques ont été extraordinaires. Un fait qui le sidère est de s’être fait demander par des journalistes pourquoi les universités continuent de former des sociologues et des philosophes. Pourtant, les finissants en philosophie ont un taux de placement très élevé sur le marché de l’emploi, notamment parce que les entreprises ont besoin de gens capables de réfléchir sur des normes éthiques.»

    L’entrevue est ici (pages 13-14).

    Steve Proulx a cédé à la tentation du populisme, ce qui est bien dommage dans le métier qu’il exerce. Il devrait
    marcher deux heures par jour . Ça aide à réfléchir.

  24. 24 arnoldschwartz janvier 13, 2008 à 14:04

    @Michel :

    « Les Américains, dit-il, n’hésitent pas à financer la recherche, à l’exemple de la NASA où des centaines de milliards de fonds publics ont été investis. Les retombées économiques ont été extraordinaires

    Une petite précision est importante ici: C’est le Pentagone, le Department of Defense (DoD) et DARPA qui ont investi des centaines de milliards, pas la NASA (qui n’a investi que « quelques » milliards).

    Sans le Pentagone, nous ne serions pas encore en mesure de bloguer ici.

    Selon lui, le Québec doit miser sur la formation et sur la recherche.

    Ce n’est pas le Québec qui doit miser sur la formation et la R&D, ce sont les québécois. Le Québec est une entité abstraite, les québécois sont des « entités » concrètes.

    C’est le québécois qui décide ultimement de se former et de faire de la recherche, l’état n’est là que pour offrir et maintenir une partie de l’infrastructure.

    En tout cas, c’est comme ça que les américains raisonnent.

  25. 25 Michel Monette janvier 13, 2008 à 16:51

    «à l’exemple de la NASA où des centaines de milliards de fonds publics ont été investis»

    «As seen in the year-by-year breakdown listed above, the total amounts (in real dollars) that NASA has been budgeted from 1958 to 2007 amounts to $419.420 billion dollars — an average of $8.559 billion per year. Measured in real terms (Meaning: if the value of $1.00 in 2007 equaled the value of $1.00 in 1958 according to an unspecified inflation index), the figure is $618.412 billion, or an average of $12.681 billion dollars per year over its forty-nine year history.» NASA budget.

    Que ce soit dans le cas de la NASA ou du Pentagone, les fonds publics viennent d’abord et avant tout des contribuables. Je vous concède volontiers cependant que la phrase pouvait laisser entendre que tous le fonds publics investis dans la NASA ont été mis dans la R&D, mais d’autre part la NASA a joué un rôle beaucoup plus important que ce que vous laissez sous-entendre (voir par exemple ce document présenté aux Sénat français à propos des dépenses de la NASA dans l’aéronautique civile.

    Il est évident que la NASA et le Pentagone ont des relations étroites et que les dépenses publiques de la NASA ont servi à la fois à des fins civiles et militaires. D’ailleurs Sean O’Keefe qui fut à la tête de la NASA de décembre 2001 à février 2005 annonça dès sa première conférence de presse « que tous les projets menés par l’agence spatiale américaine seraient désormais à « double usage », ce qui signifie que chaque nouvelle mission spatiale permettra de tester des technologies à visée tout à la fois civile et militaire. » (Bruce K. Gagnon. Coordinateur du Global Network Against Nuclear Power and Weapons in Space (GN), réseau de lutte contre la militarisation et la nucléarisation de l’espace, Brunswick, Etats-Unis. Dans Le monde diplomatique de décembre 2004.

    En tout cas, c’est comme ça que les américains raisonnent.

    Pardonnez-moi, mais n’y aurait-il par une légère contradiction avec ce que vous avez écrit plus haut dans votre commentaire, fort juste par ailleurs en ce qui concerne le Net. Vous devriez vous relire plus attentivement.

    Pour ce qui est des dépenses publiques de R&D aux États-Unis, j’ai trouvé en deux minutes un texte qui donne l’heure juste : États-Unis: le soutien fédéral américain à la R&D.

    Venez critiquer sur mon blogue, on va s’amuser.

    Sans rancunes.

  26. 26 renartleveille janvier 13, 2008 à 17:55

    Arnold,

    si j’ai à choisir entre libéralisme et conservatisme, je vais à 100 à l’heure du côté libéral. Pourtant, je me considère de gauche. Sauf que si on ajoute « économique » à « libéralisme », là j’ai tendance à reculer.

    Voilà mon point. Dans ma vision de la société, jamais l’humain ne devrait être assujetti à autre chose qu’à lui-même (donc par extension à la société, l’État, si cet État est contrôlé par lui). L’économie est un outil, pas un but en soi, alors l’amalgame entre l’économie et le libéralisme me semble mauvais pour la société.

  27. 27 raymondviger janvier 13, 2008 à 20:37

    D’un côté, je crois que des cours généraux de philosophie peuvent être utiles pour développer le raisonnement et la discertation.

    De l’autre, là ou je me questionne sur le financement de spécialistes qui font des doctorats en philosophie c’est de dire à un adolescent qu’il ne peut prendre un cours de menuiserie au secondaire parce que nous ne prévoyons pas en avoir besoin dans les années à venir.

    Il y a une injustice entre l’investissement que nous faisons sur un docteur en philosophie et celle du menuisier que nous refusons de financer.

  28. 28 Michel Monette janvier 14, 2008 à 3:51

    Refuser à un adolescent de suivre un cours pour lequel il pourrait se passionner est un crime. Et je pèse mes mots.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s




Nethique.info

Finaliste Grands Prix AJIQ catégorie Illustration éditoriale

Catégorie : Illustration éditoriale

Fier collaborateur de…

Infoman
Reflet de Société

Babillages (Twitter)

Erreur : veuillez vous assurer que le compte Twitter est public.

Un sous à la fois!

RSS Billets choisis de mon agrégateur (blogoliste dans la bannière)

  • Erreur, le flux RSS est probablement en panne. Essayez plus tard.

Archives

copyleft

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Catégories

Statistiques (depuis 01/01/2008)

  • 633 115 hits

RSS Art

  • Incidence
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/
  • Barack Obama + Hillary Clinton = Scarlett Johansson!
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Oui, oui, je sais, quel drôle de titre… C’est que je suis tombé tantôt sur un billet de Benoit Descary qui pointe un nouveau service de recherche d’images similaires nommé GazoPa. Étant donné que je me suis déjà fait piquer une image, je me suis amusé à essayer les […]
  • Quelques images en passant…
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Pour avoir la tête dans le cul, je l’ai quand même un peu. Je suis encore légèrement enrhumé (la petite a ramenée ça de la garderie), pas grippé de l’ah! (contrairement au blogueur qui tient Le Gros BS). J’avais trouvé cette photo naguère sur le blogue de Mazzaroth et […]
  • Pour en finir avec le lipdub, entre autres…
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Un certain David Descôteaux (affilié à l’IEDM : un organisme de charité, soit dit en passant!), est venu me spécifier voilà quelque temps (à la suite d’un vieux billet, « La peur d’Anne Dorval ») qu’il a signé une chronique dans le journal Métro et que ça devrait m’intéresser. Si […] […]
  • Monsieur l’articide,
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ À la suite de mon billet précédent, on m’a pointé un texte d’un auteur qu’un certain Pierre Côté considère comme étant « Le plus grand auteur québécois de sa génération » (découvert via @patdion), soit Carl Bergeron. Chacun a droit à son opinion, mais de mon côté, je n’ai pas hésité […] […]

RSS Critiques

  • André Sauvé : un monde fou!
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Hier soir, je suis allé voir le spectacle d’André Sauvé avec, je vous avoue, un préjugé défavorable, bien qu’à la base j’aime beaucoup cet humoriste. C’est que j’ai pas mal vu de ses sketches sur le web, à la télé et ses « chroniques » à 3600 secondes d’extase, et j’avais […] […]
  • Autour de Nipi
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Tant qu’à être dans la poésie, continuons! De Claude Péloquin, je ne connais pratiquement rien, sauf bien sûr sa chanson ultra connue : Lindberg; et son célèbre « Vous êtes pas écœurés de mourir, bande de caves ? C’est assez. ». J’ai bien dû lire sans trop m’en rendre compte […] […]
  • Questions nationales : impressions et réactions
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ J’aimerais revenir sur ma soirée d’hier au cinéma Quartier Latin où j’ai assisté au visionnement du film « Questions nationales », en compagnie du blogueur Lutopium. De visu, j’ai pu remarquer la présence de Pauline Marois, Gilles Duceppe, Pierre Curzi, Françoise David, Pierre Dubuc, Michel David, […]
  • Questions nationales : un film utile
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Le projet, qui germe, meurt et regerme depuis les années 70, s’est concrétisé hier soir par une première au Festival des films du monde. Dans une salle comble, où se trouvaient entre autres les chefs des partis souverainistes, j’y étais, question de goûter à « Questions nationales », ce […] […]
  • Mauvais Oeil
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ La poussière est retombée, on respire par le nez, je vais donc pouvoir revenir sur le cas Pascal-Pierre Fradette. Hier, mon sixième sens me disait qu’il fallait que je google son nom et je suis tombé sur son nouveau projet : Mauvais Oeil. Je me souvenais d’un de ses […]

RSS Culture

  • Sur la liberté de surconsommer et la culture qui la soutient
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Sans un changement culturel radical qui ferait de la surconsommation un interdit, voire un tabou, les politiques écologiques et les changements technologiques en cours mènent l’humanité tout droit à un cul-de-sac écologique et économique, estime le Worldwatch Institute de Washington, dans son «état […]
  • Sur l’endoctrinement, l’éthique, la culture et la religion
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Je me souviens avoir déjà pris la défense du cours d’éthique et de culture religieuse. Je le voyais comme une bonne manière de sortir la religion de l’école en l’incluant dans l’Histoire (globale), par la mise en contexte. Il semble que ce soit plutôt le contraire. La religion, avec […] […]
  • Pour en finir avec le lipdub, entre autres…
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Un certain David Descôteaux (affilié à l’IEDM : un organisme de charité, soit dit en passant!), est venu me spécifier voilà quelque temps (à la suite d’un vieux billet, « La peur d’Anne Dorval ») qu’il a signé une chronique dans le journal Métro et que ça devrait m’intéresser. Si […] […]
  • Questions nationales : impressions et réactions
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ J’aimerais revenir sur ma soirée d’hier au cinéma Quartier Latin où j’ai assisté au visionnement du film « Questions nationales », en compagnie du blogueur Lutopium. De visu, j’ai pu remarquer la présence de Pauline Marois, Gilles Duceppe, Pierre Curzi, Françoise David, Pierre Dubuc, Michel David, […]
  • Questions nationales : un film utile
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Le projet, qui germe, meurt et regerme depuis les années 70, s’est concrétisé hier soir par une première au Festival des films du monde. Dans une salle comble, où se trouvaient entre autres les chefs des partis souverainistes, j’y étais, question de goûter à « Questions nationales », ce […] […]

RSS Humanisme

  • Sur la liberté de surconsommer et la culture qui la soutient
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Sans un changement culturel radical qui ferait de la surconsommation un interdit, voire un tabou, les politiques écologiques et les changements technologiques en cours mènent l’humanité tout droit à un cul-de-sac écologique et économique, estime le Worldwatch Institute de Washington, dans son «état […]
  • Sur l’endoctrinement, l’éthique, la culture et la religion
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Je me souviens avoir déjà pris la défense du cours d’éthique et de culture religieuse. Je le voyais comme une bonne manière de sortir la religion de l’école en l’incluant dans l’Histoire (globale), par la mise en contexte. Il semble que ce soit plutôt le contraire. La religion, avec […] […]
  • Prix à la consommation : comme une odeur de prise d’otage
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ (Le billet qui suit a été publié parallèlement sur Les 7 du Québec, pour lire les commentaires ou en laisser, suivre l’hyperlien précédent.) Il y a de ces choses qu’on sait, mais quand on se les refait remettre en pleine face, elles puent. C’est ce qui m’est arrivé quand […]
  • Ce n’est pas la nature qu’il faut sauver, c’est nous!
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ Après tout ce bleu, étourdissant pour certains, sombre pour d’autres, en attendant le rouge noyé sous la pizza et la bière des déménagements, il serait bon de retourner à la réalité. Une de celles-là, c’est que les contaminants qui nous entourent diminuent « l’écart de poids à la naissance […] […]
  • Né pour un grand pain (les osties, c’est pas assez…)
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ Vous êtes sûrement au courant que l’athéisme sort dans la rue prochainement : « une dizaine d’autobus de la STM arboreront une publicité commandée par l’Association Humaniste du Québec ». Si vous ne l’êtes pas, le message qu’on y verra : Dieu n’existe probablement pas. Alors, cessez de vous inquiéter [… […]

RSS Littérature

  • Sur l’évolution et le changement
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Du changement. Fascinant à quel point le changement est devenu un phénomène positif… Avant, c’était risqué… aujourd’hui, c’est en certitude d’un changement pour le mieux. […] Le changement est devenu la nourrice de notre lassitude… c’est charmant comme évolution. Plus les changements sont possibles […]
  • Ce que je n’ai pas encore pu dire au sujet de Nelly
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Au figuré, je me mords les doigts presque au sang depuis mon petit billet d’humeur suite à la mort de Nelly Arcan. Attendre que la poussière retombe pour être certain de ne pas me précipiter stupidement dans le regret. Mais en même temps, comme le souligne bien justement Christian […]
  • Autour de Nipi
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Tant qu’à être dans la poésie, continuons! De Claude Péloquin, je ne connais pratiquement rien, sauf bien sûr sa chanson ultra connue : Lindberg; et son célèbre « Vous êtes pas écœurés de mourir, bande de caves ? C’est assez. ». J’ai bien dû lire sans trop m’en rendre compte […] […]
  • Un foutu beau débordement de singularité
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ Ç’a été long, mais chose due, chose faite, je l’ai lu ton Vamp. Et je m’incline bien bas, mon cher Christian. Comme un chocolat pur cacao à 99%, je l’ai grignoté à petite dose ta brique, m’explosant les papilles, humant ton mistral a plein poumon, pour en épuiser ensuite […]
  • Le luxe du temps
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ Bon, voilà, j’ai publié aujourd’hui mon dernier billet sur Blogosphère. Cette collaboration me grugeait du temps comme c’est pas possible! Je pouvais passer trois heures par jour à scruter mon agrégateur pour suivre ce qui se passait dans la blogosphère; et trois heures, c’est conservateur comme chiffre […]

RSS Musique

  • Pourquoi les gens sont gaga de la Lady?
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ À la fin de son billet « Le filon pop et les archétypes de certitude », Jean-Simon DesRochers pose une question qui attire une réponse de ma part : Et puisque je m’interroge sur la pop; quelqu’un pourrait m’expliquer pourquoi Lady Gaga fait un tel tabac? N’étant pas totalement idiot, […] […]
  • Blogue-notes
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Au menu, quelques notices qui pourront sûrement vous intéresser. Premièrement, question de réagir virtuellement à la corruption en cours depuis trop longtemps, il est possible de s’inscrire au groupe Facebook « http://www.nonalacorruption.com/ » et aussi de signer la pétition en ligne. Commentaire […]
  • Pour en finir avec le lipdub, entre autres…
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Un certain David Descôteaux (affilié à l’IEDM : un organisme de charité, soit dit en passant!), est venu me spécifier voilà quelque temps (à la suite d’un vieux billet, « La peur d’Anne Dorval ») qu’il a signé une chronique dans le journal Métro et que ça devrait m’intéresser. Si […] […]
  • Un pied dans le dubstep
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Même si je suis DJ, c’est très rare que je parle musique ici. C’est mon monde parallèle. Mais je vais déroger à cette habitude. C’est qu’hier je me suis rendu en compagnie d’un compagnon de travail au Piknik électronique pour entendre deux DJ d’Angleterre : Skream et Benga. Ils […] […]
  • Michael Jackson : le dernier repos? Pas de tout repos!
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ Il va sans dire que l’hommage à Michael Jackson a été le « premier événement culturel multiplateforme d’importance ». D’un autre côté, les réactions à cet événement ont été nombreuses et variées sur le web. Permettez-moi de vous présenter quelques morceaux choisis, et ce, seulement pour la journée d’hie […]

RSS Philosophie

  • Sur la liberté de surconsommer et la culture qui la soutient
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Sans un changement culturel radical qui ferait de la surconsommation un interdit, voire un tabou, les politiques écologiques et les changements technologiques en cours mènent l’humanité tout droit à un cul-de-sac écologique et économique, estime le Worldwatch Institute de Washington, dans son «état […]
  • Sur l’évolution et le changement
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Du changement. Fascinant à quel point le changement est devenu un phénomène positif… Avant, c’était risqué… aujourd’hui, c’est en certitude d’un changement pour le mieux. […] Le changement est devenu la nourrice de notre lassitude… c’est charmant comme évolution. Plus les changements sont possibles […]
  • Un dinosaure dans la blogosphère
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Dans ce monde virtuel, malgré une veille assez large, malgré des alertes Google, malgré la technologie de notification des liens entrants, l’humain est toujours utile. C’est qu’à la suite de mon premier billet en lien avec le suicide de Nelly Arcan, quelqu’un est venu m’indiquer qu’un autre comment […]
  • Sur le nationalisme
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Je regrette qu’il n’existe pas en français de mot pour désigner l’attachement que l’on peut ressentir pour le lieu où nous vivons notre enfance, entouré de gens qui nous aiment et qu’on aime — et pourvu que notre enfance ait été heureuse. Mais si vous retirez du nationalisme cet […] […]
  • Ne bouge surtout pas!
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ (Le billet qui suit a été publié parallèlement sur Les 7 du Québec, pour lire les commentaires ou en laisser, suivre l’hyperlien précédent.) Je suis tombé sur cette photo la semaine dernière. Elle m’a troublé. Au-delà de la confiance aveugle, j’y vois une allégorie de notre condition sociétale. Les […]

%d blogueurs aiment cette page :