Archive pour décembre 2007

La fin de ma rétrospective et le début des tempêtes

Le début du mois de novembre a été marqué par la tragédie de la mort de la petite Bianca Leduc, le 31 octobre. Cet événement a sonné le glas d’un large débat par rapport à la conduite automobile et aux règles l’entourant. Et les restaurateurs ont eu peur.

Du côté de la politique internationale, on a appris premièrement que Yahoo! a contribué par ses informations à faire arrêter un journaliste chinois dissident. Aussi, que les États-Unis se sont basés sur un faux témoignage d’un imposteur pour justifier la guerre en Irak, et que Nicolas Sarkozy a été formé par son département d’État.

Plus près de nous, Super Duper Mario a tenté de sabrer les commissions scolaires, la piètre qualité du français a encore refait surface, la baloune a été pétée et Mia Farrow a traité de porcs nos diri-géants sur le plateau de TLMEP.

Aussi, les OVNIS se sont affranchis un peu plus de la fiction, je me suis fait attaqué par la pub à mon travail, le cardinal Marc Ouellet s’est excusé à la place de l’Église, Fred Chichin est mort, Christian Mistral a craché du bon et beau venin sur Richard Martineau et le journalisme professionnel a rejeté avec grand fracas le journalisme citoyen.

En décembre, le film de Denys Arcand a fait quelques remous, dont une instrumentalisation conservatrice, l’hypermédiatisation du personnage Schreiber nous a tapé un peu sur les nerfs, l’histoire autour de Ladygripette aussi, les produits chimiques nous ont sautés dans la figure et Mario a sauté à pieds joints sur le cours d’éthique et de culture religieuse.

Pour terminer en beauté, l’inutile Just-Inn St-Clair-Trudeau a fait parler de lui, s’est rétracté, je me suis amusé à faire un lien entre Celine Dion, Richard Martineau et Stéphane Gendron, et j’ai commencé cette longue rétrospective, ouf!

Voilà c’est fait!Je suis presque prêt à commencer la nouvelle année, mais je vais vous la souhaiter bonne en bonne et due forme demain avec une petite surprise…

(La photo provient d’ici)

L’élastique du temps

Alors que je m’apprête à terminer ma rétrospective de l’année avec les deux derniers mois, novembre et décembre, je me rends compte que le temps est tellement rapide, ou le contraire, je ne sais plus. Des événements qui se sont passés voilà trois mois me semblent s’être passés voilà un an. C’est peut-être le fait de tenir un blogue qui me fait ressentir ce sentiment, puisque je marque le temps au jour le jour; donc mon cerveau, auparavant autrement habitué à se construire dans un temps beaucoup plus flou, l’étire maintenant, depuis presque un an.

J’ai comme l’impression, et je crois qu’un peu comme tout le monde, que notre rapport au temps se modifie exponentiellement et que de plus en plus d’événements, d’actions, de décisions peuvent cohabiter selon la mesure impartiale et immuable de son tic tac. D’où cette impossibilité d’arriver à un consensus avec moi-même pour savoir si le temps est plus court ou plus long, car il semble qu’il faut prendre le problème dans une autre tangente que celle de la durée.

Pour l’instant, assez sommairement je l’admets, c’est comme ça que je m’explique cet état de conscience affectif. Que cela soit bon ou mauvais ne m’effleure pas l’esprit, du moins pas encore…

Justement, mon esprit a du mal à suivre, je commence à cogner des clous, comme tout le monde un peu ceux de mon cercueil — car vivre c’est bien mourir au compte-gouttes — et je vais clic clac terminer ça sur cette belle note pour aller rejoindre les bras de Morphée, et surtout ceux de Douce.


(La photo provient d’ici)

Un début d’automne sans trop de lumière…

Pour continuer ma rétrospective, septembre a été le mois des différences, avec entre autres le début de la commission sur les accommodements raisonnables, la disproportion de Gérard Bouchard et l’avis trouble de Kevin Parent sur cette question à TLMEP.

Encore, Stephen Harper a essayé de se montrer un peu plus vert… on a fêté les 6 ans du tragique 11 septembre et le regard accusateur du monde s’est tourné vers la Birmanie.

Personnellement, j’ai élaboré en long et en large ma pensée politique sous la loupe philosophique après avoir découvert le political compass.

Du côté de la blogosphère, ç’a pas mal brassé. J’ai tenté de calmer le jeu en expliquant quelques risques de dérapage et l’histoire autour du blogue de l’insaisissable Élodie Gagnon-Martin est venue commencer d’éclabousser les blogueurs anonymes.

Justement, en octobre, pour affirmer le sérieux de ma démarche de blogueurs, j’ai dû sortir du garde-robe

Aussi, du côté entrepreneurial, nous avons appris que Wal-Mart s’est lancé dans le recyclage et que Dove, qui vante la vraie femme, et Axe, qui vante les pitounes, est une seule et même entité contradictoire, que j’ai nommée DovAxe.

Mais c’est en politique que ç’a brassé fort : Simon-Pierre Diamond s’est mis les pieds dans la bouche, Mario a rabaissé la blogosphère, quelques parlementaires ont traficoté Wikipédia, Pauline a trop mal baragouiné l’anglais pour certains, elle a projeté à la face du Québec une loi sur l’identité québécoise, ce qui a bien sûr fait son lot de réponse, dont la mienne. Le B’nai Brith s’est joint à la tourmente et de l’autre côté, La fédération des Québécois de souche est venue la noircir encore plus qu’elle ne l’était.

En somme, un début d’automne assez… automnal!

Jésus, le premier laïc?

En ce temps des fêtes, dont une très large part va à l’événement de la naissance de Jésus, un passage du livre « La Philosophie pour les nuls » de Christian Godin, m’apparaît assez intéressant, dans le cadre des dernières discussions sur la laïcité versus la religion dans la société :

L’Antiquité mêlait religion et politique : presque toujours, presque partout, le pouvoir était à la fois théologique et politique, sacré et profane, céleste et terrestre. L’empereur romain devait être vénéré comme un dieu et des temples lui étaient consacrés. Les persécutions antichrétiennes n’ont pas eu de causes à proprement parler religieuses : les Romains intégraient avec une inconsciente tolérance à peu près tous les cultes étrangers. Ce qu’en revanche ils ne pouvaient ni tolérer ni a fortiori intégrer, c’est l’attitude de ceux qui ne croyaient qu’en un seul Dieu, à l’exclusion de toute autre puissance.

Rendez à César ce qui appartient à César, et à Dieu ce qui appartient à Dieu, répond Jésus à ceux qui cherchent à le mettre en difficulté sur la question de savoir s’il convient de payer l’impôt à Rome, puissance occupante. La séparation des deux pouvoirs, politique et religieux, constituera la doctrine officielle de l’Église (dans les faits, il en ira tout autrement, car assez tôt cette dernière aura à coeur de détenir elle aussi le glaive de la Terre).

Jésus aurait-il inventé la laïcité? Avec le christianisme, les idées ne sont jamais simples. Il n’y a pas d’autorité qui ne vienne de Dieu, dit d’un autre côté saint Paul. Phrase aux conséquences incalculables. Les papes s’appuieront sur cette même parole de l’apôtre lorsqu’ils prétendront dicter leur loi aux rois, aux princes et aux empereurs. Les dix siècles du Moyen Âge seront perturbés par ces querelles. L’équivoque, on le voit, était présente dès les origines, dans le Nouveau Testament.

Avouez, à la base, qu’il est assez intrigant de voir que c’est la seule formule, « Rendez à César ce qui appartient à César », sans la partie se référant à Dieu, qui a survécu dans le langage courant. Même le sens a été perverti, cela signifiant maintenant qu’il faut attribuer le mérite de toute chose à la personne qui en est l’instigatrice. Et j’en suis le premier surpris, n’étant pas très théologien dans l’âme. Mais sous le jour de l’examen philosophique, cela m’apparaît assez précieux comme information.

Or, il ressort de cette histoire que Jésus était un fin stratège. Sachant la tolérance religieuse des Romains, il sépare ouvertement le pécuniaire du religieux de manière à plaire à ces polythéistes, puisque César, lui-même un dieu, se voit placé à côté du dieu chrétien. Et comme le point de litige concernait l’impôt, de voir que l’ennemi numéro un leur octroyait sans arguments le droit de disposer des questions matérielles a d’autant dû les flatter dans le bon sens…

Mais aujourd’hui, est-ce que cette lecture plus terre-à-terre des saintes Écritures, et de ses éléments historiques, ne devrait pas avoir préséance sur celle de l’Église pour nous permettre de voir plus clair au niveau de la place de la religion dans la société? Et je crois même que la position des Romains vis-à-vis du monothéisme exclusif devrait aussi nous influencer, au-delà bien sûr de son caractère de persécution, car, malgré son évident fouillis conceptuel, il y a une ouverture aux croyances autres, et une position clairement contre le dogmatisme. Aussi, la religion juive, première religion monothéiste, d’où découlent le christianisme et l’islam, parce qu’elle était au début non exclusive, acceptant l’idée qu’il existe d’autres dieux pour les autres peuples; mais l’exclusion, l’idée d’un « peuple élu » est apparu subséquemment dans l’histoire.

Voilà où la laïcité se trouve : dans un refus total de trancher, de s’accaparer La Vérité. Alors, elle se trouve bien sûr sans conteste du côté progressiste, très loin du doctrinaire. Et si Jésus a pu semer cette graine dans la civilisation, peut-être sans trop s’en rendre compte, il faudrait bien pouvoir en contempler le résultat dans nos institutions et dans notre vie sociale. La seule Vérité est changeante et malléable, elle se pétrit dans l’organisationnel, par à-coups de discussions. Et la discussion d’individus à individus est beaucoup moins cacophonique (et meurtrière) que celle des peuples et des groupes menés par la religion, il faut toujours se le rappeler.

(La photo provient d’ici.)

La vérité sort de la… bouche des enfants!

Rétrospective : autour de l’été 2007

Pour continuer ma rétrospective de l’année, en avril, j’ai surtout été bien content de savoir « Comment les riches détruisent la planète »… Et, au-delà de ce constat, le présent a basculé alors qu’un tueur fou faisait trente-trois victimes.

Personnellement, mon roman a été maintes fois refusé, mais j’ai refusé de me taire à la suite de la lettre un peu trop explicite de la maison d’édition Tryptique. Mais pour contrebalancer, Louis d’Un Homme en colère m’a invité à le joindre dans la rédaction de son blogue, ce que j’ai accepté automatiquement, et j’ai pondu un premier texte un peu baveux.

Il y a eu aussi La Marche du Jour de la Terre à laquelle j’ai participé, le lock-out au Journal de Québec (qui se poursuit bien sûr à ce jour) et la blague non salée du plan vert des conservateurs qui est venu me titiller.

Et pour terminer le mois, question d’amener un sujet rarement abordé, j’ai exposé par l’écriture une idée artistique, une performance que je n’ai jamais mise au monde, mais que vous pourrez vous imaginer.

Je n’ai pas souvenir pour avril d’un poisson plus gros que les autres…

Le mois de mai a commencé pour moi avec l’écriture d’un texte que j’aime beaucoup et qui discute de quelques considérations de la blogosphère sous le titre : « Le merveilleux monde des blogues : moi, vous et la néthique »Il y a eu aussi la victoire de Sarkozy, le départ d’André Boisclair de la chefferie du PQ, l’examen du mur constitutionnel, la course à la chefferie et le possible couronnement de Pauline Marois, la grève à la STM et l’histoire de Ryan Smale.Du côté culturel, j’ai vu Freedom Writers, écrit un trop rare poème d’amour, lu le surprenant Le Vide de Patrick Sénéchal, pondu un chandail et un habit, vu le dernier Lynch, Death of a President et finalement acheté le dernier Omnikrom.

Pour ce qui est de juin, ç’a commencé en fou avec l’histoire autour du site canadadivided.com, qui fait la belle part à la francophobie et le rejet du Québec du Canada pour faire cesser ce foutu bilinguisme officiel coast-to-coast…

Et ç’a été assez tranquille en général, sûrement pour cause de chaleur, mis à part quelques trucs ici (le secret) et (la crise d’angoisse).

En juillet, j’ai passé une journée à l’hôpital, Carlos Slim est devenu le plus riche du monde, Patrick Lagacé m’a fait le très grand honneur de me citer sur son blogue, il y a eu l’histoire autour des Élevages Périgord, j’ai vu le traumatisant documentaire Zeitgeist et me suis rendu compte de l’escroquerie monétaire.

En août, l’actualité de mon blogue a été parsemée de la décision de la BMO d’offrir ses services en langue chinoise, de la victoire de P.E. Trudeau à un sondage comme étant le pire canadien de l’histoire, de quelques considérations artistiques, de ma découverte du libertarianisme, de la disparition de Cédrika Provencher, de l’éthique élastique de Wal-Mart, du projet de la commission Bouchard-Taylor, des rappels de jouets chinois, de la loi 104 invalidée, de la tenue du sommet de Montebello (et surtout de la position de Pierre Légaré versus celle de mon ami Eric Bondo, et aussi celle de Michel Monette) et de l’histoire des bottes des faux manifestants qui se sont avérés être des policiers, de la nouvelle que Yahoo! et Microsoft ont accepté de s’abaisser à la censure devant la Chine et, finalement, de quelques idées à la veille du début de La Commission.

Enfin bref, un été chaud!

(La photo provient d’ici.)

Trifouiller dans les archives : mars

Je ne peux pas passer à côté d’une rétrospective de l’année, mais, étant donné que j’ai commencé ce blogue au mois de mars, je commencerai par le début. Mais je vais me contenter de replonger dans mes archives, en espérant faire ressortir, au passage, quelques sujets rares.

Donc, oui, le premier événement politique que j’ai transcrit ici a été le débat des chefs, avant les dernières élections provinciales, providentielles pour les mariodumontistes : les maladroits ambassadeurs de la droite.

Parallèlement, ce mois-là, une statistique concernant le marché de l’emploi a retenu mon attention : « un diplômé universitaire de 25 ans gagne aujourd’hui 1000 $ de moins par mois qu’en 1985 » Aussi, il y a eu le doc Mailloux pour venir intoxiquer l’actualité du moment avec ses coups de gueule et son raisonnement scatologique. Et, pour rester dans le royaume des fèces, j’ai parlé des quelques débordements des racistes qui ont sautés sur le sujet du vote voilé afin d’évacuer leur trop-plein de haine. Donc, un mois de mars sous le signe du brun.

Les cloches de Noël

Ça tombe drôle. Aujourd’hui on apprend qu’Alexander Graham Bell aurait volé l’idée du téléphone à un rival et je reçois tantôt un appel de Bell pour me vanter un forfait (en d’autres mots, ils essayent de voler ma clientèle…).

Alors que le gars me demande si j’ai le temps de l’écouter, je lui réponds que non, et que je ne veux rien savoir de la compagnie pour laquelle il travaille, le pauvre… Et je rajoute, après qu’il me l’ait demandé, que j’ai quitté pour cause de mauvais services à la clientèle, et que, depuis, je n’entends que des histoires d’horreurs à ce sujet.

Il a eu la décence de ne pas surenchérir.

J’ai trouvé ça assez ordinaire de me faire achaler entre Noël et le jour de l’An par eux. Ça me donne l’impression qu’ils sont assez désespérés, merci.

Il faudrait qu’ils se réveillent avant d’entendre les cloches du K.O….

(La lecture de la pub datant de 1917 est assez éloquente…)

Noël intellectuel (ça rime!)


Mis à part les quelques trucs pour la maison que nous avons reçu moi et Douce pour Noël, je me suis offert quelques livres et j’en ai reçu aussi de sa part :

Les grands penseurs du monde occidental de Jean-Marc Piotte (Fides)

J’accuse tout ce monde-là d’en être de Noël Laflamme (Édition à compte d’auteur)

Petit cours d’autodéfense intellectuelle de Normand Baillargeon (Lux)

Traité d’athéologie de Michel Onfray (Grasset)

Le journalisme de Jean-Marie Charon (Milan)

Le père Noël et la cigogne

Origine du Père Noël


Il y a près de mille ans, vivait en Scandinavie (les pays d’Europe du Nord comme la Finlande et la Suède) le peuple des vikings.

medium_11.4.jpg

Ceux-ci avaient des croyances religieuses, intimement liées avec la nature, qui étaient assez particulières.

Notamment, lors de la fête du solstice d’hiver (le 21 décembre), un homme vêtu d’une longue cape ODIN parcourait les maisons dans chaque village et donnait des friandises aux enfants sages.

Alors que la chrétienté se répandit dans ces pays, on adapta la tradition viking à la fête de Noël.

Ainsi, on disait qu’un homme incarnant Saint-Nicolas allait voir les enfants le jour de Noël et leur remettait des cadeaux. Puis avec le temps, la tradition se répandit.

medium_5.jpg

Après plusieurs décennies, la société chrétienne trouva plus approprié que cette « fête des enfants » soit davantage rapprochée de celle de l’enfant Jésus.

Ainsi, dans les familles chrétiennes, saint Nicolas fit désormais sa tournée la nuit du 24 décembre.

En 1821, un pasteur américain, Clément Clarke Moore écrivit un conte de NOËL pour ses enfants dans lequel un personnage sympathique apparaît, le Père Noël, dans son traîneau tiré par huit rennes.

Il le fit dodu, jovial et souriant, remplaça la mitre du Saint Nicolas par un bonnet, sa crosse par un sucre d’orge et le débarrassa du Père Fouettard.

medium_rennes-noel.3.jpg

L’âne fut remplacé par 8 rennes fringuants.

D’ailleurs, en regardant le mot  » Santa Klaus  » ( Père Noël en français) on peut retracer facilement le mot d’origine qui était  » Saint Niklaas « , c’est-à-dire Saint-Nicolas.

medium_10.jpg

Le Père Noël Coca-Cola
medium_51.jpg

Nous devons la version moderne du Père Noël en rouge et blanc à la célèbre compagnie Coca-Cola qui popularisa ce personnage à travers ses publicités.

L’image d’un personnage rond vêtu d’un costume rouge garni de fourrure n’est devenue populaire qu’à partir des années 1930.

C’est exactement en 1931 que le dessinateur Haddon Sundblom décide d’utiliser cette image dans une campagne publicitaire de Coca-Cola, afin d’inciter les consommateurs à acheter la célèbre boisson gazeuse en plein hiver.

Cette image, largement transmise par tous les medias, a réussi à gagner le monde entier.

medium_52.jpg

(source : Utopia)

Vous ne serez pas surpris de me voir écrire que je prends cette fête avec un grand de sel… La récupération publicitaire de nos bons amis de Coca-Cola a sonné le glas de la disproportion que l’on connaît aujourd’hui, et qui tend vers une diminution, si je considère entre autres les habitudes de ma famille, depuis quelques années, où un retour à la source est de mise : les adultes ne s’offrent pratiquement plus de cadeaux, il n’y en a que pour les enfants!

Et je peux vous avouer que c’est sûrement pour moi le dernier Noël en tant qu’adulte sans enfant, car, si tout va bien, moi et Douce devrions offrir nos premiers cadeaux de Noël à notre premier enfant! Et le grincheux de Noël en moi disparaîtra…

Alors joyeux Noël à vous tous!


Et donnez des câlins au lieu des bébelles aux gens que vous aimez!

Citation du jour

Just-Inn St-Clair-Trudeau, au sujet de sa position antinationale québécoise, qu’il soutenait avant de se rétracter (ce qui, pour moi, prouve encore plus mon point précédent) :

le problème que j’ai avec cela c’est que cela crée des divisions, cela sépare des groupes au sein d’autres groupes.

De quossé?Et je vous laisse avec cette caricature, dessinée bien sûr avant sa rétractation.

Voix de tête à queue

Vraiment, est-ce qu’on a les personnalités publiques qu’on mérite? J’aimerais bien ça pouvoir dire que j’admire à l’os quelqu’un que tout le monde admire. Tout le monde dans le sens de Tout Le Monde En Parle…

Tête

Je pense à Celine et je me dis que les Québécois, qui sont les inventeurs du terme « kétaine », et qui l’incarnent à merveille, méritent d’être fier de cette mièvre chanteuse, époustouflante techniquement j’en conviens, qui pousse la note fromagée (so cheeeeesy!) à un niveau inégalé. C’est vrai, il y a de quoi être fier, à défaut d’autre chose de plus sérieux, de plus englobant, comme le courage.

Je suis tombé sur son entrevue, celle avant son dernier spectacle à Vegas, et j’ai eu peur, franchement peur, sans rire, sans sarcasme. J’ai eu peur comme j’ai déjà eu peur en voyant et en entendant Michael Jackson, le petit garçon enfermé dans la cage thoracique d’un squelette drapée de blanc. Est-ce que c’est juste moi ou elle avait vraiment l’air sur un nuage? Elle semblait peser ses mots, ou plutôt sur ses mots, avec une enclume, pour ne pas qu’ils s’envolent.

Nombril


Tantôt, pour accompagner une pointe de pizza, je picorais de gros titres et des mots par-ci par-là dans le classique JdeM quand je tombe (et tomber est le terme parfait!) sur une autre personnalité publique — il est partout, tellement que je me demande s’il n’a pas des apprentis et ne signe pas les textes des autres comme Rodin signait parfois les sculptures des autres — et j’ai nommé : Richard Martineau!

Comme toujours, du chialage digne de discussions de centre d’achats, et surtout, de l’enflure conceptuelle, alors qu’il fait référence au projet tout à fait logique de censurer les absurdes pubs de char en parlant d’un film (il parle des pubs plus tard dans son billet, mais je préfère relever au départ cette inutilité) :

« Et pensez-vous vraiment que je vais écraser des petites vieilles avec mon char juste parce que j’ai regardé Nitro? »

Réveille Richard! Nitro c’est un film, pas une pub! C’est répétitif une pub, ça se plante dans le réel une pub, un film c’est de la fiction, les gens payent pour voir un film, c’est intentionnel Richard, c’est pas insidieux comme la pub les films, t’aurais vraiment pu trouver mieux comme métaphore… surtout qu’il ne semble pas y avoir de projet d’interdiction des films de chars à pitounes québécois qui copient les films de chars à pitounes états-uniens. (Et je dis ça bien gratuitement, ça ne m’intéresse pas de me faire une idée…)

Et encore :

« Vous pensez que j’ai besoin de l’État pour savoir que la publicité «embellit» la réalité? »

Il débute son billet avec une chanson « Fais pas ci, fais pas ça » de Jacques Dutronc, je lui réponds avec une autre du même artiste, « Et moi, et moi, et moi », parce que le petit garçon de dix ans laissé-pour-compte qui se farcie à longueur de journée des belles pubs embellies et qui fantasme sur ses 16 ans pour pouvoir courser dans les rues avec la Honda Civic de ses rêves, qu’il prévoit s’acheter avec les économies qu’il ramasse déjà, est-ce qu’il sait lui que « la publicité «embellit» la réalité? »

Regarder continuellement son nombril empêche de voir ce qui se passe autour…

Queue


Après le nombril, pour aller encore plus bas, je suis tombé hier pour la première fois sur le blogue de notre bon ami Stéphane Gendron, le réac-ti-Ô-maire, autre personnalité publique qu’on mérite, ça l’air. Lui, il aurait peut-être besoin d’aide, mais pas d’apprentis, plutôt d’un mentor, de quelques trucs. Il écrit comme il parle, sauf qu’on ne voit pas sa face quand on lit les mots…

Sur le même sujet que Tartineau, il nous pleure ça comme une madeleine à pinch :

« Vous n’aurez plus le droit d’éprouver quelconque plaisir à conduire votre voiture. »

Vu le bas niveau de sa prose, j’ai tenté le coup d’aller dans ses plates-bandes et je lui ai pondu — de picorer à pondu, pas pire quand même! ça vole haut! ou plutôt, ça vole bas, une poule… — je lui ai donc pondu un commentaire, qu’il n’a pas daigné publier, en tout cas à date :

« Ah! T’as ben le droit de bander quand tu conduis, mais vaut mieux garder ta main sur ton bras de vitesse que sur ta queue… »

Pensez-vous que je suis allé trop loin?

Pense-bête

Maïeutique :

Art pratiqué par Socrate, consistant à faire découvrir à l’interlocuteur les vérités de son esprit en lui posant une série de questions.

Méthode qui incite à la réflexion intellectuelle.

(source : Antidote; photo : Intersession)

Je vais me coucher moins niaiseux…

(Pense-bête : Liste, indication, marque destinée à rappeler une tâche à accomplir. Antidote)

Multibillet

Dans la plus pure tradition du blogue, voilà un billet pour vous diriger vers quelques découvertes et lectures intéressantes.

Première chose, une caricature vantant les prochains jeux de Beijing trouvée sur le blogue L’homme de la rue.

Deuxième, un morph en quatre étapes entre l’ancienne et la nouvelle flamme de Sarko.

Troisième, Raymond Viger nous expose sur Reflet de société une recherche qui confirme que l’encyclopédie en ligne Wikipedia est plus fiable que l’édition en ligne de la prestigieuse encyclopédie allemande Brockhaus.

Quatrième, justement, pour rester avec Wikipedia, Le Crachoir fait état d’une belle histoire ironique concernant John F. Kennedy.

Cinquième, un concours nouveau genre, et qui concerne seulement la blogosphère, le NéoConcours 2.0, dont le GalaVirtuel se tiendra le 11 janvier. Pour plus d’info et vous inscrire, voilà le trajet!

Sixième, un bon texte concernant la science, la religion et la quête de sens sur Science-Presse.

Amusez-vous! mais pas trop… hé hé!

Avoir du sang colonisé, ça se peut!

« Qui sont les Québécois pour être reconnus comme une nation ? »

Voilà des belles paroles du rejeton à l’âme empruntée qu’est Justin Trudeau. Mais ce que je peux lui donner, c’est qu’il pousse cette âme à un niveau jamais égalé de la part d’un “French Canadian living in La Belle Province of Quebec”… (Merci à Davidg pour cette dénomination hautement véridique!)

Déjà que je trouvais que ce cadeau de Harper était si peu, ce charmant jeune homme (qui devrait par ailleurs se lancer dans une carrière de mannequin, on ne l’entendrait plus songer tout haut…) décide que ce maigre symbolisme est trop gros pour notre ego québécois.

Dans le fond je suis bien content, car de voir un ennemi se tirer dans le pied intentionnellement est un plaisir présent qui semble déjà avoir des répercussions sur le futur.

Chicanez-vous fédérâleux pendant qu’on se prépare à lever la voile!

(Merci à V de m’avoir aiguillonné là-dessus!)

Ajout (23h45) :

Je vous conseille fortement la lecture du texte de Claude Jasmin, encore bien sûr sur la question de Just-Inn St-Clair-Trudeau (dixit l’auteur)… (« sûr sur », acidulé comme je disais plus bas…)

Mon histoire de tempête (enfin, post…)

Tantôt, en revenant de l’épicerie, nous étions en taxi moi et Douce, à un feu rouge, quand elle remarque une dame sur le coin d’une rue, cachée à moitié par un banc de neige et qui crie à l’aide. Tout de go elle se lance hors du taxi en disant qu’elle va aller lui donner un coup de main.

Bien que Douce tente de la tirer de là en tirant, la dame tombe sur le dos et je sors du taxi pour leur prêter main forte, suivi par le chauffeur. La dame panique, car elle a les jambes prises dans la neige et je lui prends l’autre bras, et on réussit à la soustraire de son piège glacé. La pauvre grogne un peu contre la ville qui n’a pas déblayé cette partie de trottoir et on la laisse partir après s’être assuré qu’elle allait bien, malgré sa respiration en saccade et la rougeur de son visage. Le trottoir était dégagé vers où elle s’en allait. Une chance.

On rembarque dans le taxi et le chauffeur nous raconte qu’une jeune fille est morte sur le trottoir, prise comme la dame qu’on venait de secourir. Je ne sais pas si j’ai mal compris et qu’il parlait de la petite fille de Saint-Jean-Chrysostome. J’ai fait quelques recherches, mais je n’ai rien trouvé d’autre.

Je reste quand même avec l’impression qu’on lui a peut-être sauvé la vie, à la dame.

(La photo provient d’ici)

Le libre-marché, ce Saint-Graal actuel!

Après 23 commentaires, il est temps de changer de billet. La discussion avait commencé à la suite du billet « Super! » et s’est poursuivie à la suite du billet « La charité n’est pas topique ».

De la charité, nous en sommes maintenant à la pauvreté.

Philippe David m’a exposé son point de vue :

Il n’y a pas que les gens de gauche qui sont concernés par la pauvreté. Ceux de droite aussi, nous voyons tout simplement le problème et les solutions sous des angles différents. Favoriser le libre-marché ne semble pas à première vue comme une mesure anti-pauvreté jusqu’à ce qu’on comprenne que le libre-marché est créateur d’emplois.

Il m’a toujours apparu évident aussi que pour remettre les assistés sociaux au travail, il faut leur donner des qualifications recherchées par le marché du travail. Par exemple, il existe des pénuries dans certains corps de métiers, comme électriciens, plombiers, etc. Ça ne prend pas de longues études pour apprendre un tel métier et ils ont des salaires très supérieurs au salaire minimum. Pourquoi n’y a-t-il pas plus d’assistés sociaux réentrainés de cette façon? S’attent-on à ce qu’ils décrochent un emploi sans formation? Avec tout les débats qu’il y a eu sur la question, il me semble qu’on aurait dû y penser déjà…

Et je lui réponds :

Philippe,« Il n’y a pas que les gens de gauche qui sont concernés par la pauvreté. Ceux de droite aussi, nous voyons tout simplement le problème et les solutions sous des angles différents. »

Je commence à m’en rendre compte, surtout à la lecture de ton troisième paragraphe, heureusement, parce que votre discours est enseveli sous un amas de conneries du style « FUCK LES BS », « Les BS sont toutes des crosseurs » et la pire, « Quatre ans d’aide sociale, pas plus! », dixit les jeunes génies mariodumontistes. Mais là où le bât blesse, c’est quand simplement tu m’annonces que « le libre-marché est créateur d’emplois ».

Mais qu’est-ce que le libre-marché, si ce n’est que de vouloir créer des tonnes d’emplois sous-payés alors qu’on aura débarrassé les entreprises des syndicats (même si je suis d’accord pour dire que le syndicalisme n’est pas parfait)? Mais qu’est-ce que le libre-marché sinon de vouloir faire passer les profits des compagnies avant le bien-être de la population? Mais qu’est-ce que le libre-marché sinon des pertes d’emploi ici que comblent à rabais des employés à la limite de l’esclavagisme dans d’autres pays? Mais qu’est-ce que libre-marché sinon de justifier que des gens travaillant 40 heures (et plus) semaines aient de la difficulté à payer pour toutes leurs dépenses? Mais qu’est-ce que le libre-marché sinon d’appauvrir la population et de clamer ensuite le libre-marché comme solution pour enrichir la population? Mais qu’est-ce que le libre-marché? Une sorte de Saint-Graal?

Et je ne parlerai pas du fantasme de la privatisation…

Ni du désir fougueux de vivre dans une société aux revenus globalement non imposables…

Mais en même temps, je te suis à cent milles à l’heure quand tu parles de réinsertion des assistés sociaux au travail, puisque je sais que tu sais qu’il faudra investir et qu’il n’y aura qu’une partie de nos impôts à tous pour pouvoir payer ça…

Vroum vrum vrm

Regard Urbain propose aujourd’hui un texte en réaction à la nouvelle idée de Julie Boulet, la Ministre des Transports, d’interdire les publicités automobiles faisant l’éloge de la vitesse. Puisant en grande partie son argumentaire sur l’inutilité d’une telle idée (ce qui reste quand même dans la sphère de l’hypothèse et de l’opinion) et la pensée que l’État serait trop interventionnisme, je lui ai répondu :

Si on met bout à bout l’absurdité des publicités qui vantent la vitesse, puisqu’ils font la promotion de quelque chose de plus psychologique que réaliste, et le fait évident que la conduite automobile en dehors des pistes de courses prévues à cet effet est la chose la plus dangereuse en société, je crois que ce genre d’interdiction permettrait de forcer la créativité des publicitaires automobiles, ou mieux, de mettre l’emphase sur la sécurité, parce qu’il faudrait bien qu’automobile rime plus avec sécurité que vitesse. Et on sait très bien quand même qu’à force de répéter, le cerveau finit par faire des liens, surtout les cerveaux pas très entraînés à analyser des signaux…

Autre absurdité, que tu nommes avec ton point 4 : les moteurs trop puissants. Mis à part les polices, les pompiers, les ambulances et les bolides de course, pour le sport automobile, pourquoi quelqu’un aurait besoin d’un moteur plus puissant que la vitesse maximale permise? Et c’est bien ça qui justifie la pub qui vante la vitesse : parce qu’il y a possibilité de, car cette puissance existe.

Alors, je crois que c’est une bonne idée, au-delà de la critique que tu fais de la mainmise de l’État dans nos vies. Parce qu’entre le statu quo et la manière coercitive, je crois sincèrement qu’il y a plus de chance d’amélioration en étant plus sévère sur tous les aspects. Je suis prêt à laisser tomber ma liberté de voir des annonces de chars qui vont vites pour risquer d’avoir moins peur de me faire frapper dans la rue…

Voir ou ne pas voir, telle est la question


Après avoir lu beaucoup de critiques du dernier film de Denys Arcand, L’Âge des ténèbres, je me retrouve avec un dilemme assez dur à percer, tellement le tissu argumentaire qui s’est tissé autour est serré…

J’ai grappillé un peu partout des infos, un peu de Bazzo, les médias corpos m’ont bien gavés d’avis contradictoires, l’affaire Carl Bergeron m’en a dressé un portrait cacophonique, les amis Vecteur et Regard Urbain l’ont démoli comme un vulgaire château de sable, et finalement, le lapin blanc l’a monté sur un piédestal…

Comme on dit, on n’est jamais si bien servi que par soi-même, mais je me demande si je ne devrais pas attendre sa sortie en DVD…

(L’image provient d’ici.)

Sophisme du jour

Si l’État suppose que le citoyen est libre, alors le citoyen n’a pas à lui prouver son identité.

Tiré d’un texte de la Coalition des esprits libres sur lequel je n’ai pas vraiment d’opinion, à l’instant, puisque je l’ai lu rapidement en diagonale et que je suis tombé sur cette phrase, subitement, ce qui m’a poussé à vouloir la partager avec vous. Sans blague, essayez de faire cadrer ce raisonnement avec n’importe quel sujet pour qu’il puisse avoir l’air vrai et je vous félicite grandement, parce que pour le moment, je n’y arrive pas du tout!

Je peux vous avouer que j’ai sauté sur cette citation sans trop m’inquiéter du reste, mais oui, après être retourné lire un peu plus, afin d’également copier l’hyperlien du billet, j’ai trouvé que le reste du texte est aussi inutile que la citation.

Alors, c’est ça être un esprit libre! Libre d’écrire n’importe quoi! Libre d’amalgamer les concepts un peu n’importe comment pour que ça ait l’« air » intelligent!

(Le pire, c’est que ce regroupement compte pour collaborateur Jonathan Hamel, qui s’est séparé de la droite dernièrement, et qui a pondu quelques textes que j’ai appréciés, malgré ses positions générales que majoritairement je ne partage pas – mais lui au moins est capable de construire quelque chose qui se tient.)

Du riz OGM illégal sur le Plateau

Une recherche, menée pour le regroupement Greenpeace, a prouvé que du riz génétiquement modifié illégal, importé des États-Unis, s’est retrouvé à la succursale d’un Provigo, situé sur l’avenue Mont-Royal. On parle d’un autre cas dans un supermarché de Vancouver.

Selon l’organisme, « Cette situation illustre que les mesures prises par le gouvernement canadien sont largement insuffisantes puisqu’elles n’ont pas pu, plus d’un an après la contamination, prémunir les consommateurs contre l’importation de riz illégal au Canada en provenance des Etats-Unis. »

Étant donné que ce produit est potentiellement dangereux, il apparaît que cette initiative est juste et fait apparaître le retard canadien, qui se compare négativement aux mesures prises par, notamment, le Royaume-Uni, la Russie et les Philippines.

Cette position laxiste est donc assez représentative de la nouvelle direction que prend le Canada depuis l’avènement d’un gouvernement conservateur, sous l’égide de Stephen Harper. Et il semble que cela soit presque normal, car on ne peut pas mettre toutes ses énergies dans la diplomatie négative qu’est la guerre et en même temps s’occuper en détail de la santé présente et future des Canadiens…

(Source : CNW Telbec – Photo : East-Ouest via Flickr)

Ajout (17h45) :Comme quoi une nouvelle ne vient jamais sans une autre : Les consommateurs profiteront d’un plan d’action fédéral visant à moderniser la législation sur les produits dangereux et sur les aliments et drogues

Et cela arrive alors que la question des produits chimiques est de plus en plus présente. Lire à ce sujet mon billet « Bisphénol? Ah! » et celui de Cecile Gladel sur Branchez-vous!

Utilitaire pour blogueurs citoyens


Je viens de trouver une nouvelle utilité à mon blogue « Le Québec en blogues ». Folly a indiqué récemment l’existence de CNW/Telbec : site où sont diffusé les communiqués de presse, et annoncé les conférences de presse ouverte au public. Donc, mon idée est de reprendre les communiqués intéressants et de les publier sur ce blogue, afin de pouvoir les conserver et de pouvoir s’y référer au besoin.

Alors, ce que je vous offre, c’est de publier les communiqués qui vous intéresseront sur « Le Québec en blogues ». Et si vous écrivez un billet au sujet d’un des communiqués que j’aurai ajouté, faites-moi le savoir, je pourrai ainsi ajouter un lien vers votre billet.

Embarque dans le dogme, mon Mario!

C’est presque par dépit que je saute dans le vide de la dernière lubie de Mario Dumont au sujet du cours d’éthique et de culture religieuse. J’emprunterai un angle personnel pour illustrer mon propos, car je vais revenir sur ma petite enfance.

J’ai eu une éducation religieuse, modérée, mais quand même. J’avais des cours de religion à l’école et je crois, si je ne me trompe pas, que les cours de morale sont apparus dans mon temps. J’ai même déjà été servant de messe, en plus.

Un jour, au début de mes études secondaires, j’ai été confronté au choix de suivre le cours de morale ou de religion et j’ai choisi celui de morale. Je me souviens aussi que les cours de religion m’emmerdaient royalement, alors je remercie le ciel (hé hé!) d’avoir eu une mère assez ouverte d’esprit pour me laisser faire ce que je voulais.

Pourtant, j’ai bien essayé de croire en Dieu quand j’étais petit, je priais tous les jours comme on me disait de le faire, j’allais à l’Église tous les dimanches, enfin presque… (La désertion des églises commençait partout, aussi chez nous.) Mais bon, peut-être que c’est parce que je suis un original, mais ça n’a pas marché, je n’y crois pas du tout. Mes frères et soeurs non plus.

En conséquence, je ne peux pas m’empêcher de penser que la foi se transmet majoritairement par la manière forte. Laissez le libre arbitre à un enfant et il fera son petit bonhomme de chemin en délaissant tout ce qui est endoctrinant : il choisira la liberté. Et ceux au bout du compte qui choisiront la religion en seront encore plus heureux, car il s’agira d’une vraie illumination! pas d’un concours de chien savant… (Oui oui, je sais que la manière forte a aussi donné de bons catholiques!)

Ainsi, notre vert-de-gris Mario, maître ès opposition, a choisi, vraiment sur le tard, de prendre le parti de l’endoctrinement au dépend d’une ouverture sur le monde, un enseignement plus global, que j’aurais bien choisis, quand j’étais petit. Il m’accuse moi, et tous ceux qui pensons que la liberté de penser et de connaître est plus importante que la place de la religion catholique au Québec, de vouloir regarder vers l’avant et d’espérer que nos jeunes feront de même, car le passé est garant de l’avenir, et il faut pouvoir analyser ce passé pour ne pas répéter les mêmes erreurs.

Mais je ne dis pas non plus qu’il faut mettre à la poubelle la religion catholique. Historiquement, elle nous a forgés, et nos sacres en sont une drôle de preuve! Il y a en elle plein de belles et bonnes valeurs, qui sont partagées par beaucoup d’autres religions et philosophies, et que partage aussi la majorité des incroyants, dont je suis. Et c’est bien là où je veux en venir : la religion semble être seulement le contenant d’un contenu plus grand qu’elle. Il me semble donc plus logique de privilégier un regard objectif sur ces contenants sous un angle historique, plutôt qu’un retour en arrière dogmatique.

Les dogmes sont pour moi comme des petites maisons bien basses et bien sombres, et les gens ont bien le droit de les entretenir si ça les enchante; mais justement, qu’ils le fassent à la maison! Et l’école servira à bien les éventer…

*

Voilà quelques liens vers d’autres textes intéressants sur la même question :

Mario sur la montagne de Lutopium (qui fait un rapprochement avec le temps des fêtes)

Mario Dumont enfourche le cheval de l’enseignement religieux à l’école sur Voix de faits

Démenti : les racines protestantes de la Nouvelle-France de
Dumont consolide son électorat

Ajout (avant dodo) :

Martin Petit se commet aussi… et joyeusement! : http://blogue.martinpetit.com/2007/12/16/guerre-de-cours-de-religion/

20-100 le requin $$$

Super le montage d’Inkognitho!

JF Mercier contre l’immobilisme de Bell Mobilité

Vous allez trouver que je suis un fan fini de JF Mercier, mais je ne peux pas m’empêcher de vous conseiller encore le visionnement de son dernier clip. Il expose sa correspondance par courriel avec Bell Mobilité (cette foutue compagnie, Bell, que j’ai quitté avec une immense joie pour me lancer dans les bras de PKP, ce qui n’est pas peu dire, quand même…). C’est un peu long (lui-même le spécifie au début), mais ça vaut vraiment la peine de l’écouter jusqu’au bout, la finale est quelque chose! Du bon « reality show »!

Avec Oniquet, Geek-curious et Dans l’antre de la découverte qui en ont parlé depuis sa parution, ça commence à ressembler à un buzz, alors passez le mot pour que ça grossisse!

La blogosphère au service des consommateurs, ça peut être sérieux ou humoristique, mais c’est toujours utile!

Ajout (16h25) :

Patrick Lagacé en parle aussi, et je viens de laisser un commentaire parce que ça m’a fait penser à quelque chose d’important. Je l’inscris ici aussi, au cas…

Moi je pensais que la raison principale derrière ces rabais postaux était pour profiter de cet argent afin de le faire fructifier pendant le temps qu’il reste entre les « mains » de la compagnie…

Ça c’est mental!

Non, c’est pas vrai, ça ne bouge pas, c’est ton mental qui fait des siennes! Brouille ton regard, tu vas voir…

Hallucinant!

Trouvé chez Menoum!

Commandes mentales

S’il y a des « gamers » dans la salle, il vous faut aller lire ça :

http://techno.branchez-vous.com/actualite/2007/12/le_retour_de_sega.html

La charité n’est pas topique

Mon billet nommé « Super! » a suscité quelques questionnements sur la charité et, après avoir lu un texte sur La Tribu du Verbe que j’ai mis en lien, nommé « La charité bourgeoise », mon ami Gaétan m’a fait savoir qu’il n’était pas d’accord avec cette façon de voir les choses, celle qui consiste à penser que la charité n’est pas la meilleure solution aux problèmes sociaux.

Alors, étant donné que mon intervention est assez explicite et se déroule assez longuement, je me permets d’en faire un billet indépendant, question de continuer dans cette veine importante.

Gaétan,

je comprends tout à fait ton point de vue, mais essaye de voir plus globalement le problème : plus certaines personnes vont s’occuper de leur propre chef, par exemple, des pauvres, plus le gouvernement (c’est à dire nous tous par procuration) va se laver les mains de ce problème sociétal… Je crois qu’il est préférable de faire de la pression pour améliorer globalement les choses, pas juste « patcher» comme la charité le fait en ce moment.

Je ne crois pas qu’il faut le prendre comme un dénigrement pur et simple de la charité et du bénévolat; c’est plutôt que cette charité et ce bénévolat sont des conséquences de problèmes plus graves auxquels il faudrait s’attaquer à la base en injectant des ressources en ce sens au lieu de les dilapider, par exemple dans des armes et de l’équipement militaire, pour on ne sait trop pourquoi…

C’est comme le discours sur la charité dans les pays du tiers-monde où il est maintenant conseillé d’aider par de l’éducation plutôt que de l’argent, car, comme le dit le dicton chinois : « ne donne pas un poisson à celui qui a faim, apprends-lui à pêcher ».

Est-ce que notre système encourage l’éducation, la prévention, la prise en charge de sa propre vie auprès des pauvres, des gens sur l’aide sociale, hypothétiquement apte à participer à la société? Je ne crois pas, car ils ont à peine de quoi survivre, ce qui n’est pas les conditions gagnantes pour se sortir la tête de l’eau, c’est prouvé : ils sont dans un cercle vicieux qui monopolise toute leur vigilance et leur énergie.

Alors oui, ce point de vue peut te paraître ingrat, et te laisser « un mauvais goût dans la bouche », mais comprends que d’un autre côté, il y a une certaine absurdité quand on comprend que la bonté est parfois pour certain plus dirigée vers eux-mêmes que dirigée vers les gens dans le besoin, même si ces derniers en profitent quand même, en fin de compte. Mais c’est trop peu (et oui, tu as raison, c’est quand même utile — je ne le nie pas). Et le plus drôle dans ça c’est que beaucoup de ces mêmes personnes charitables voudraient en même temps ne pas payer d’impôt et qu’en plus on coupe dans l’aide sociale alors…

Je vois le système étatique et privé d’aide pour les nécessiteux comme étant un système pour garder une certaine paix sociale, pas pour vraiment aider (même si ceux qui y participent y croient dur comme fer, parce qu’ils en ont le sentiment — mais n’oublie pas que mon analyse est pragmatique).

Et je ne crois même pas que je suis pessimiste, loin de là.

Réaliste?

(La photo provient d’ici.)

Mes plogues du jour

Sur son blogue, Alain B vante le témoignage de Jean Dorion à la C.B.-T. et il a tout à fait raison, à mon avis. Suivez le guide!

Jean-François Mercier, toujours aussi caustique, se risque un peu du côté du « bien parler», de l’intellectualisme et c’est jouissif! C’est là : Critique constructive.

Capitaine Virgil expose une Réflexion sur la blogosphère que je trouve très intéressante, même si je n’y adhère qu’à demi… (Voir mon commentaire à la suite du texte.)

La Tribu du Verbe publie un texte de Jean Naimard (hé hé!) qui discute d’un projet de loi qui « interdira notamment la reproduction non-autorisée par le producteur (au lieu de donner, comme jusqu’à maintenant, un droit inaliénable à l’utilisateur de reproduire une œuvre pour son usage personnel). » Et cette citation n’est que la pointe de l’iceberg…

Petit ajout de dernière minute :

That’s it ! Quebecor media, en somme, ne vend pas des journaux, ils vendent du papier avec de l’encre dessus, rien de plus.

Tiré du dernier texte de V, Pathétique Quebecor.

(La photo provient d’ici.)

Pétition pour sauver la réputation du Canada en environnement

Il ne reste plus que quelques jours avant la clôture du sommet sur le climat qui se déroule en ce moment à Bali. Quelques jours pour faire aboutir un accord qui visera à enrayer la crise climatique. Mais, loin d’aller dans ce sens, le Canada s’efforce actuellement de saboter les pourparlers de l’ONU! Samedi, des experts ont décerné au Canada, considéré comme le plus mauvais élève du monde en matière de changements climatiques, un « global fossil award » (trophée mondial « fossile »).

Il ne reste plus que quelques jours pour sauver la réputation du Canada – et pour sauver la planète! – : nous devons nous mobiliser massivement pour empêcher le premier ministre de bloquer le processus à Bali.. Cliquez ci-dessous pour signer la pétition. Nous lancerons une grande campagne à travers le Canada et publierons le nombre exact de vos signatures dans divers journaux. Notre objectif est de réunir 50,000 signatures en 2 jours. Cliquez ci-dessous pour signer et transférez ensuite cet e-mail à vos amis et votre famille :

http://www.avaaz.org/fr/another_canadian_climate_crime

Trop, c’est trop. La politique climatique de Stephen Harper, grand défenseur des intérêts pétroliers, est non seulement irréfléchie et anti-démocratique, mais contribue dangereusement à mettre à mal l’image du Canada.

La grande majorité des Canadiens est loin de partager l’avis de leur représentant sur les changements climatiques – nous pouvons gagner cette bataille. Nous devons montrer à Stephen Harper que nous sommes décidés à le faire évoluer sur la question. Signez cette pétition dès maintenant et transférez-la au maximum de monde autour de vous – nous n’avons que 2 jours pour recueillir 50,000 signatures!

Merci de votre action!

Ricken Patel,
Avaaz.org

PS – Voici des liens pour plus d’informations :

Greenpeace appelle Harper à agir pour le climat : http://www.greenpeace.org/canada/fr/

Canada : l’opposition accuse Harper de vouloir « saboter » Bali : www.lemonde.fr/web/depeches/

Le site des « Fossil of the Day Award » (en anglais) : http://www.avaaz.org/fossils

Travailler

Cela serait bien si cette monnaie n’était pas si lourde. Elle n’encombrerait pas ainsi toutes nos pensées, notre survie. C’est elle qui nous enroule aussi souvent qu’on appuie sur le bouton panique, que notre peur aphone s’en empare. Chaque fois que nos yeux désirent combler l’espace, elle est un tapis volant qui nous fait oublier que nos neurones sont toujours en instance de faire de nouvelles rencontres.

Je sais bien que je creuse mon trou, que je ne fais qu’écrire cette liberté à coup de plume, pas même réelle. Pourtant, je ne croise pas très souvent des spécimens qui me font sentir que je travaille à ma seule survie. En haut de ma montagne, elle m’indiffère un minimum, cette survie ad personam, même si même un enfant saurait en faire la différence, entre le clair et l’obscur si prévisible, si visible. Je ne suis pas plus, ni moins, juste juste avec ce boulet qui me rançonne à souhait, maladivement.

Cette monnaie, elle n’est pas pour toi non plus un tigre portable. Je ne contrôle pas ta somme, ni toi la mienne, ni nous nos regards explosés, rouge ou blanc selon la norme ou l’exception. Je pourrais bien vivre avec cette idée fausse que dans la rue il n’y a que des idées fausses, qu’un tapis chaud se paye par un tribut.

J’essaye de mettre bout à bout des lieux vierges pour créer un nouvel atlas, mais le chemin est plus perdu que le marcheur.

Je ne veux pas sur vivre ni non plus être sous vide.

(Ce texte a été influencé par le texte « Déprolétarisons-nous » d’Anne Archet)


Nethique.info

Finaliste Grands Prix AJIQ catégorie Illustration éditoriale

Catégorie : Illustration éditoriale

Fier collaborateur de…

Infoman
Reflet de Société

Babillages (Twitter)

Erreur : veuillez vous assurer que le compte Twitter est public.

Un sous à la fois!

RSS Billets choisis de mon agrégateur (blogoliste dans la bannière)

  • Erreur, le flux RSS est probablement en panne. Essayez plus tard.

Archives

copyleft

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Catégories

Statistiques (depuis 01/01/2008)

  • 633 050 hits

RSS Art

  • Incidence
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/
  • Barack Obama + Hillary Clinton = Scarlett Johansson!
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Oui, oui, je sais, quel drôle de titre… C’est que je suis tombé tantôt sur un billet de Benoit Descary qui pointe un nouveau service de recherche d’images similaires nommé GazoPa. Étant donné que je me suis déjà fait piquer une image, je me suis amusé à essayer les […]
  • Quelques images en passant…
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Pour avoir la tête dans le cul, je l’ai quand même un peu. Je suis encore légèrement enrhumé (la petite a ramenée ça de la garderie), pas grippé de l’ah! (contrairement au blogueur qui tient Le Gros BS). J’avais trouvé cette photo naguère sur le blogue de Mazzaroth et […]
  • Pour en finir avec le lipdub, entre autres…
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Un certain David Descôteaux (affilié à l’IEDM : un organisme de charité, soit dit en passant!), est venu me spécifier voilà quelque temps (à la suite d’un vieux billet, « La peur d’Anne Dorval ») qu’il a signé une chronique dans le journal Métro et que ça devrait m’intéresser. Si […] […]
  • Monsieur l’articide,
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ À la suite de mon billet précédent, on m’a pointé un texte d’un auteur qu’un certain Pierre Côté considère comme étant « Le plus grand auteur québécois de sa génération » (découvert via @patdion), soit Carl Bergeron. Chacun a droit à son opinion, mais de mon côté, je n’ai pas hésité […] […]

RSS Critiques

  • André Sauvé : un monde fou!
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Hier soir, je suis allé voir le spectacle d’André Sauvé avec, je vous avoue, un préjugé défavorable, bien qu’à la base j’aime beaucoup cet humoriste. C’est que j’ai pas mal vu de ses sketches sur le web, à la télé et ses « chroniques » à 3600 secondes d’extase, et j’avais […] […]
  • Autour de Nipi
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Tant qu’à être dans la poésie, continuons! De Claude Péloquin, je ne connais pratiquement rien, sauf bien sûr sa chanson ultra connue : Lindberg; et son célèbre « Vous êtes pas écœurés de mourir, bande de caves ? C’est assez. ». J’ai bien dû lire sans trop m’en rendre compte […] […]
  • Questions nationales : impressions et réactions
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ J’aimerais revenir sur ma soirée d’hier au cinéma Quartier Latin où j’ai assisté au visionnement du film « Questions nationales », en compagnie du blogueur Lutopium. De visu, j’ai pu remarquer la présence de Pauline Marois, Gilles Duceppe, Pierre Curzi, Françoise David, Pierre Dubuc, Michel David, […]
  • Questions nationales : un film utile
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Le projet, qui germe, meurt et regerme depuis les années 70, s’est concrétisé hier soir par une première au Festival des films du monde. Dans une salle comble, où se trouvaient entre autres les chefs des partis souverainistes, j’y étais, question de goûter à « Questions nationales », ce […] […]
  • Mauvais Oeil
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ La poussière est retombée, on respire par le nez, je vais donc pouvoir revenir sur le cas Pascal-Pierre Fradette. Hier, mon sixième sens me disait qu’il fallait que je google son nom et je suis tombé sur son nouveau projet : Mauvais Oeil. Je me souvenais d’un de ses […]

RSS Culture

  • Sur la liberté de surconsommer et la culture qui la soutient
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Sans un changement culturel radical qui ferait de la surconsommation un interdit, voire un tabou, les politiques écologiques et les changements technologiques en cours mènent l’humanité tout droit à un cul-de-sac écologique et économique, estime le Worldwatch Institute de Washington, dans son «état […]
  • Sur l’endoctrinement, l’éthique, la culture et la religion
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Je me souviens avoir déjà pris la défense du cours d’éthique et de culture religieuse. Je le voyais comme une bonne manière de sortir la religion de l’école en l’incluant dans l’Histoire (globale), par la mise en contexte. Il semble que ce soit plutôt le contraire. La religion, avec […] […]
  • Pour en finir avec le lipdub, entre autres…
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Un certain David Descôteaux (affilié à l’IEDM : un organisme de charité, soit dit en passant!), est venu me spécifier voilà quelque temps (à la suite d’un vieux billet, « La peur d’Anne Dorval ») qu’il a signé une chronique dans le journal Métro et que ça devrait m’intéresser. Si […] […]
  • Questions nationales : impressions et réactions
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ J’aimerais revenir sur ma soirée d’hier au cinéma Quartier Latin où j’ai assisté au visionnement du film « Questions nationales », en compagnie du blogueur Lutopium. De visu, j’ai pu remarquer la présence de Pauline Marois, Gilles Duceppe, Pierre Curzi, Françoise David, Pierre Dubuc, Michel David, […]
  • Questions nationales : un film utile
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Le projet, qui germe, meurt et regerme depuis les années 70, s’est concrétisé hier soir par une première au Festival des films du monde. Dans une salle comble, où se trouvaient entre autres les chefs des partis souverainistes, j’y étais, question de goûter à « Questions nationales », ce […] […]

RSS Humanisme

  • Sur la liberté de surconsommer et la culture qui la soutient
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Sans un changement culturel radical qui ferait de la surconsommation un interdit, voire un tabou, les politiques écologiques et les changements technologiques en cours mènent l’humanité tout droit à un cul-de-sac écologique et économique, estime le Worldwatch Institute de Washington, dans son «état […]
  • Sur l’endoctrinement, l’éthique, la culture et la religion
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Je me souviens avoir déjà pris la défense du cours d’éthique et de culture religieuse. Je le voyais comme une bonne manière de sortir la religion de l’école en l’incluant dans l’Histoire (globale), par la mise en contexte. Il semble que ce soit plutôt le contraire. La religion, avec […] […]
  • Prix à la consommation : comme une odeur de prise d’otage
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ (Le billet qui suit a été publié parallèlement sur Les 7 du Québec, pour lire les commentaires ou en laisser, suivre l’hyperlien précédent.) Il y a de ces choses qu’on sait, mais quand on se les refait remettre en pleine face, elles puent. C’est ce qui m’est arrivé quand […]
  • Ce n’est pas la nature qu’il faut sauver, c’est nous!
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ Après tout ce bleu, étourdissant pour certains, sombre pour d’autres, en attendant le rouge noyé sous la pizza et la bière des déménagements, il serait bon de retourner à la réalité. Une de celles-là, c’est que les contaminants qui nous entourent diminuent « l’écart de poids à la naissance […] […]
  • Né pour un grand pain (les osties, c’est pas assez…)
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ Vous êtes sûrement au courant que l’athéisme sort dans la rue prochainement : « une dizaine d’autobus de la STM arboreront une publicité commandée par l’Association Humaniste du Québec ». Si vous ne l’êtes pas, le message qu’on y verra : Dieu n’existe probablement pas. Alors, cessez de vous inquiéter [… […]

RSS Littérature

  • Sur l’évolution et le changement
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Du changement. Fascinant à quel point le changement est devenu un phénomène positif… Avant, c’était risqué… aujourd’hui, c’est en certitude d’un changement pour le mieux. […] Le changement est devenu la nourrice de notre lassitude… c’est charmant comme évolution. Plus les changements sont possibles […]
  • Ce que je n’ai pas encore pu dire au sujet de Nelly
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Au figuré, je me mords les doigts presque au sang depuis mon petit billet d’humeur suite à la mort de Nelly Arcan. Attendre que la poussière retombe pour être certain de ne pas me précipiter stupidement dans le regret. Mais en même temps, comme le souligne bien justement Christian […]
  • Autour de Nipi
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Tant qu’à être dans la poésie, continuons! De Claude Péloquin, je ne connais pratiquement rien, sauf bien sûr sa chanson ultra connue : Lindberg; et son célèbre « Vous êtes pas écœurés de mourir, bande de caves ? C’est assez. ». J’ai bien dû lire sans trop m’en rendre compte […] […]
  • Un foutu beau débordement de singularité
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ Ç’a été long, mais chose due, chose faite, je l’ai lu ton Vamp. Et je m’incline bien bas, mon cher Christian. Comme un chocolat pur cacao à 99%, je l’ai grignoté à petite dose ta brique, m’explosant les papilles, humant ton mistral a plein poumon, pour en épuiser ensuite […]
  • Le luxe du temps
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ Bon, voilà, j’ai publié aujourd’hui mon dernier billet sur Blogosphère. Cette collaboration me grugeait du temps comme c’est pas possible! Je pouvais passer trois heures par jour à scruter mon agrégateur pour suivre ce qui se passait dans la blogosphère; et trois heures, c’est conservateur comme chiffre […]

RSS Musique

  • Pourquoi les gens sont gaga de la Lady?
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ À la fin de son billet « Le filon pop et les archétypes de certitude », Jean-Simon DesRochers pose une question qui attire une réponse de ma part : Et puisque je m’interroge sur la pop; quelqu’un pourrait m’expliquer pourquoi Lady Gaga fait un tel tabac? N’étant pas totalement idiot, […] […]
  • Blogue-notes
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Au menu, quelques notices qui pourront sûrement vous intéresser. Premièrement, question de réagir virtuellement à la corruption en cours depuis trop longtemps, il est possible de s’inscrire au groupe Facebook « http://www.nonalacorruption.com/ » et aussi de signer la pétition en ligne. Commentaire […]
  • Pour en finir avec le lipdub, entre autres…
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Un certain David Descôteaux (affilié à l’IEDM : un organisme de charité, soit dit en passant!), est venu me spécifier voilà quelque temps (à la suite d’un vieux billet, « La peur d’Anne Dorval ») qu’il a signé une chronique dans le journal Métro et que ça devrait m’intéresser. Si […] […]
  • Un pied dans le dubstep
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Même si je suis DJ, c’est très rare que je parle musique ici. C’est mon monde parallèle. Mais je vais déroger à cette habitude. C’est qu’hier je me suis rendu en compagnie d’un compagnon de travail au Piknik électronique pour entendre deux DJ d’Angleterre : Skream et Benga. Ils […] […]
  • Michael Jackson : le dernier repos? Pas de tout repos!
    Visitez mon nouveau blogue : http://renartleveille.com/ Il va sans dire que l’hommage à Michael Jackson a été le « premier événement culturel multiplateforme d’importance ». D’un autre côté, les réactions à cet événement ont été nombreuses et variées sur le web. Permettez-moi de vous présenter quelques morceaux choisis, et ce, seulement pour la journée d’hie […]

RSS Philosophie

  • Sur la liberté de surconsommer et la culture qui la soutient
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Sans un changement culturel radical qui ferait de la surconsommation un interdit, voire un tabou, les politiques écologiques et les changements technologiques en cours mènent l’humanité tout droit à un cul-de-sac écologique et économique, estime le Worldwatch Institute de Washington, dans son «état […]
  • Sur l’évolution et le changement
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Du changement. Fascinant à quel point le changement est devenu un phénomène positif… Avant, c’était risqué… aujourd’hui, c’est en certitude d’un changement pour le mieux. […] Le changement est devenu la nourrice de notre lassitude… c’est charmant comme évolution. Plus les changements sont possibles […]
  • Un dinosaure dans la blogosphère
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Dans ce monde virtuel, malgré une veille assez large, malgré des alertes Google, malgré la technologie de notification des liens entrants, l’humain est toujours utile. C’est qu’à la suite de mon premier billet en lien avec le suicide de Nelly Arcan, quelqu’un est venu m’indiquer qu’un autre comment […]
  • Sur le nationalisme
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ Je regrette qu’il n’existe pas en français de mot pour désigner l’attachement que l’on peut ressentir pour le lieu où nous vivons notre enfance, entouré de gens qui nous aiment et qu’on aime — et pourvu que notre enfance ait été heureuse. Mais si vous retirez du nationalisme cet […] […]
  • Ne bouge surtout pas!
    Visitez mon nouveau blogue :  http://www.renartleveille.com/ (Le billet qui suit a été publié parallèlement sur Les 7 du Québec, pour lire les commentaires ou en laisser, suivre l’hyperlien précédent.) Je suis tombé sur cette photo la semaine dernière. Elle m’a troublé. Au-delà de la confiance aveugle, j’y vois une allégorie de notre condition sociétale. Les […]